Rejets d’effluents industriels polluant la Lys par CL Warneton (vidéos filmées entre le 25/05 et le 17/06/2018)

Montage de 10 vidéos filmées entre le 25 mai 2018 et le 17 juin 2018 montrant des rejets polluants d’effluents industriels dans la Lys par la station d’épuration (STEP) de l’usine Clarebout de Warneton.

Selon les permis accordés en 2011-2012 par la région wallonne, la capacité de traitement de la STEP est de 200.000 EH (équivalent habitant), ce qui correspond à la population de Roubaix et Tourcoing…
Les eaux usées traitées par la STEP déversées dans la Lys devraient être claires comme de l’eau du robinet, ce qui n’est malheureusement pas le cas.
La couleur, l’opacité et le débit important des effluents rejetés mis en évidence dans ce montage laissent penser que CL Warneton est en train de vider un des bassins de la STEP dans la Lys.
Selon nos informations, c’est l’ordre qui serait donné aux opérateurs de la STEP quand un bassin est sur le point de déborder… La surproduction et le manque de formation du personnel seraient la cause de la saturation de la station d’épuration et des rejets polluants qui en résultent…

Lire la suite

Agriculture : la fertilité des sols s’effondre à cause du labour

Ils sont de moins en moins fertiles. La fertilité des sols s’effondre. Le responsable pourrait bien être une pratique ancestrale. « C’est le labour, c’est le travail du sol qui est responsable. […] Quand on aura compris qu’il faut arrêter de labourer les sols, on aura fait un grand pas« , affirme Erwan Caradec, agriculteur.
Près de la moitié des sols de la planète est en mauvais état. La faute à l’érosion, au réchauffement climatique, à la pollution, mais aussi donc à certaines pratiques agricoles. Pourquoi labourer ? 95% des agriculteurs labourent. Pour Jean-Luc Pallin, agriculteur, labourer a un objectif principal : « Ça sert à décompacter légèrement la terre qui a passé tout l’hiver à se tasser, ça évite à l’herbe de pousser, on enfouit tout ce qui est graines de mauvaises herbes et tout ce qui est champignons. » Pourtant, certains céréaliers réussissent à semer et à produire autant sans retourner la terre. Depuis 50 ans, la matière organique qui fait la fertilité des sols est en voie de disparition à certains endroits. Sensibilisés à l’état de leurs sols, les agriculteurs français commencent à changer leurs pratiques.

Source : FRANCE 2 (Journal de 20h) – 23 mai 2016

Contrôle multidisciplinaire dans l’entreprise CL-WARNETON

Mise à jour : 20 juin 2018

clarebout-warneton-20151011-01

Photo: Patrick Maton (octobre 2015)

Ce 15 juin 2018 au matin, un contrôle multidisciplinaire non-annoncé a été mené au sein de l’entreprise CL-WARNETON située chaussée de Lille 61 à 7784 Warneton. Ce contrôle coordonné a été mené sous la direction conjointe de l’auditorat du travail du Hainaut et de l’autorité administrative de la Ville de Comines-Warneton, en présence de Monsieur l’Auditeur du Travail, de madame la Bourgmestre f.f. de Comines-Warneton, d’un magistrat du Parquet du Procureur du Roi de Mons-Tournai, du département de la police et des contrôles de Wallonie, du service de contrôle du Bien-être au travail de Mons, de la Zone de secours de Wallonie Picarde notamment les départements prévention incendie et planification d’urgence, du service urbanisme de la Ville de Comines-Warneton et de la police locale de Comines-Warneton.

Les détails et résultats de cette opération de contrôle feront, le cas échéant, l’objet d’une prochaine communication par les instances précitées.

Source : POLICELOCALE.BE – 15 juin 2018

Remarques de Amis de Warneton

Dans La Voix du Nord du 19/06/2018, nous apprenons notamment que

  • La visite surprise a semé la panique dans l’encadrement.
  • Aucun PV n’ a été établi et l’intention de ce contrôle était de faire passer un message auprès de la direction de CL Warneton…
  • Les services de secours (pompiers) réclament toujours des documents sur la 7e ligne de production(1)
  • Selon l’auditeur du Travail : « Lorsque la police s’est présentée il y a un mois et demi sur un accident de travail, l’accès à l’usine leur a été refusé. Nous n’avons pas vraiment apprécié, alors, nous sommes venus en groupe montrer que nous sommes là.« 
  • Selon le Procureur ce contrôle est une « visite de vérification ».

__________________

Notes :

  1. Cette nouvelle ligne de production devrai être mise en service en juillet 2018.
  2. Suite à la demande de permis de CL Warneton en 2011-2012, le SPW a autorisé:
    – 3 lignes de spécialités de 72 tonnes/jour chacune. Ces lignes portent les n°5, 6 et 7;
    – l’augmentation de la capacité de traitement de la station d’épuration (STEP) avec la construction d’un nouveau bassin aérobie qui atteint ainsi 200.000 EH (eq. habitants) au lieu de 35.000 EH;
    – la construction de l’actuel grand congélateur automatisé (capacité de stockage: 65.520 palettes).
    – avec ces extensions la capacité de production journalière en produits finis de CL Warneton officiellement autorisé par la SPW passe à 1.140 tonnes. En réalité, le tonnage de production journalière est beaucoup plus élevé…
  3. Selon nos sources, la capacité de production de la ligne 7 devrait être entre 40 et 60T/heure, soit entre 960 et 1.440 tonnes/jour et devrait aussi produire, comme c’est le cas avec la ligne 6, des frites surgelées et non seulement des spécialités…
  4. Les lignes 5, 6 et 7 étant identiques aux lignes 3 et 4 dont la production de frites surgelées autorisée par le SPW est 432 tonnes/jour chacune (en réalité 960 à 1.032 tonnes/jour chacune), leur capacité de production peut allègrement atteindre celle des lignes 3 et 4, ce qui est le cas en réalité…
  5. Le nombre de mouvements de poids lourds et tracteurs autorisé par le SPW suite à la demande de permis de 2011-2012 passe à 414.
  6. Nous avons aussi appris que CL Warneton a aussi fait installé un énorme four de cuisson au gaz qui ne figure nul part dans les demandes de permis de 2011-2012 et 2016… Les pompiers feraient bien de s’intéresser à ce four, qui, selon nos informations inquiètent certains employés de l’usine.

A suivre…

Fin des travaux sur la RN58

b9715540104z-1_20180427190406_0002bgt1b6gegk-2-0

La police locale de Comines-Warneton vous informe que les travaux de réfection de la N58 seront terminés pour ce mardi 19 juin.

L’ouverture des axes fermés se déroulera en 2 phases comme suit :

  • Le lundi 18 juin, le tronçon fermé en direction de la France compris entre le stade de foot de la Jespo et « Le Touquet » sera réouvert. Tandis que les véhicules se dirigeant vers Wervik seront maintenus sur la bande de droite de la chaussée.
  • Le mardi 19 juin, la signalisation centrale, en direction de Wervik, limitant la circulation à 1 bande sera enlevée afin de retrouver une circulation à 2 bandes ainsi que le reste de la signalisation de chantier.

Source : POLICELOCALE.BE – 15 juin 2018

Remarques des Amis de Warneton

Dans le journal L’Avenir de ce 15 juin 2018 nous lisons :

« Mardi prochain, le 19 juin, la N 58 sera totalement libérée en direction de la France, entre Comines-Warneton et Frelinghien, où un chantier de réhabilitation était en cours. Les conditions de circulation seront donc à nouveau habituelles à cet endroit.
Il est à noter que les 500 derniers mètres situés à proximité de la frontière française seront, quant à eux, réhabilité dans les deux sens dans le courant du mois d’août, clôturant ainsi ce chantier.
La période des vacances scolaires et son trafic plus faible seront mis à profit pour travailler sur ce tronçon qui ne présente qu’une seule voie de circulation dans chaque sens. »

Les agriculteurs wallons ne pourront plus tailler leurs haies du 1er avril au 31 juillet

haies-02

Les agriculteurs ne pourront désormais plus tailler leurs haies et leurs arbres du 1er avril au 31 juillet, une mesure décidée ce jeudi par le gouvernement wallon afin de favoriser la reproduction de certains oiseaux en Wallonie. Jusqu’à présent, cette interdiction ne s’appliquait que du 15 avril au 30 juin.

Cet allongement fait suite à une recommandation de la Commission européenne qui suggère de favoriser plus efficacement la reproduction et la nidification de certains oiseaux en Wallonie, la période d’interdiction prévue actuellement se situant au cœur de la période de reproduction des oiseaux nichant dans les haies, a expliqué René Collin (cdH), le ministre régional de l’Agriculture.

« Ce changement atteste du rôle prépondérant que remplissent nos agriculteurs dans la sauvegarde et la protection de notre biodiversité« , a-t-il ajouté.

Source : RTBF.BE – 7 juin 2018

La dégradation des terres a atteint un stade critique

Par Sylvie Burnouf

La détérioration systémique des sols met en péril la sécurité alimentaire, le climat et la stabilité des sociétés, alertent une centaine d’experts de 45 pays.

smoke-from-fire-on-land-argentina

C’est un signal d’alarme que lancent les experts de la biodiversité : l’activité humaine est à l’origine d’une détérioration massive – et lourde de conséquences – des terres à l’échelle planétaire. Les terres, ce sont les sols, mais aussi ce qui les recouvre : les forêts, les prairies ou encore les zones humides.

Leur constat découle d’un travail de longue haleine : pendant trois ans, une centaine d’experts de 45 pays ont décortiqué et analysé plus de 3.000 références sur la dégradation et la restauration des terres – des publications scientifiques, mais aussi des données provenant de sources gouvernementales et de savoirs indigènes et locaux. Leurs observations, qui constituent la première étude mondiale sur l’état des sols, ont été regroupées dans un rapport d’un millier de pages approuvé lors de la 6session plénière de la Plate-forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), qui s’est déroulée du 17 au 24 mars à Medellin (Colombie).

Lire la suite

Les plantes invasives, une menace pour la biodiversité.

DSC05523

La renouée du Japon est une plante invasive très commune sur les bords de la Lys

La conservation de la biodiversité est un des enjeux majeurs de notre époque. La prolifération des plantes invasives (ou plantes exotiques envahissantes) apparaît aujourd’hui comme une nouvelle menace qui porte atteinte à la préservation des espèces et des habitats. Partout dans le monde, elles contribuent à la diminution de la biodiversité, à une dégradation du fonctionnement des écosystèmes, et peuvent générer des problèmes de santé publique, des dommages à l’agriculture ou aux infrastructures, avec des conséquences économiques importantes pour la société.

La plupart des plantes invasives ont été introduites volontairement par l’homme pour des usages horticoles. Aujourd’hui encore, elles sont disponibles sur le marché et plantées dans les parcs et jardins, bien souvent sans qu’on ait conscience des dommages environnementaux qu’elles peuvent causer lorsqu’elles se retrouvent dans les milieux naturels.

Pour réduire les risques liés à ces espèces, nous pouvons faire plusieurs choses : apprendre à mieux connaître les plantes que nous utilisons, éviter de planter des espèces invasives, choisir des plantes alternatives non invasives, favoriser les espèces indigènes et, de manière plus générale, laisser plus de place à la nature au jardin.

Lire la suite

La biodiversité wallonne est en danger

Si le dernier rapport sur l’état de l’environnement wallon fait état d’un air plus sain, il déplore l’état préoccupant de la biodiversité.

5845685

© Getty Images/iStockphoto

L’état de la biodiversité wallonne est préoccupant. Selon le dernier rapport sur l’état de l’environnement wallon présenté mardi à Namur, son érosion est continue. Selon les listes rouges établies pour différents groupes d’espèces, près d’un tiers des espèces animales et végétales étudiées sont menacées de disparition à l’échelle de la Wallonie et 9% ont d’ores et déjà disparu du territoire.

L’objectif européen de stopper le déclin de la biodiversité à l’horizon 2010 n’a donc pas été atteint et ceux de la stratégie de la biodiversité pour 2020 ne semblent pas plus à portée de main.

Les habitats sont effectivement dans un état défavorable, bien qu’une évaluation de la tendance ne soit pas possible en raison d’une disparité des données. Les forêts wallonnes sont en tout cas en mauvaise santé et leur situation tend à s’empirer. A l’heure actuelle, 40% des feuillus sont défoliés. Selon les normes européennes, au-delà de 25% on estime que cette perte des feuilles/épines est anormale.

Lire la suite

Pour les défenseurs de l’environnement, la proposition de réforme de la PAC est un « désastre »

BRITAIN-EU-POLITICS-BREXIT-IMMIGRATION

Source : Financial Times

La proposition de réforme de la Politique agricole commune (PAC) présentée vendredi par la Commission européenne, est « un désastre pour l’environnement et le climat« , a estimé Greenpeace.

Ce projet « est catastrophique en l’état« , car il « laisse aux gouvernements la responsabilité de définir des plans nationaux pour l’agriculture sans aucune garantie que ces plans protégeront bien la santé publique, l’environnement et le climat« , souligne l’ONG dans un communiqué.

Pour le WWF, « ces mesures sont bien en deçà de l’ambition globale de l’UE de lutter contre la dégradation de la biodiversité et de l’environnement« .

« La proposition relative à la PAC est loin de l’ambition promise et ne tient pas compte de la nécessité de (…) transférer les ressources au soutien des agriculteurs dans la transition vers un système plus durable« , a dit Andrea Kohl, directeur intérimaire du WWF European Policy Office, dans un communiqué.

Pour Suzanne Dalle, chargée de campagne agriculture chez Greenpeace France, le projet « place une fois encore les agriculteurs dans une position d’assistanat face aux subventions publiques, sans leur donner les moyens d’une réelle transition, pourtant cruciale et urgente« .

Lire la suite de l’article

Source : RTBF.BE – 2 juin 2018

Lire la suite