Warneton : le sort de l’ancien hôtel de ville

17e6416d-609c-42ff-837f-4b5c0970512a_originalPhoto : L’Avenir

L’Avenir – 29/03/2017 –  Le conseil a approuvé la ré­novation des toitures de l’ancien hôtel de ville de Warneton (pour un montant de 174 049 €).
« Après le départ de la justice de paix, le bâtiment sera mis à disposition de la Société d’histoire, précise Didier Vandeskelde. Ce mardi 28, une réunion avec cette ASBL a lieu pour les travaux de réaménagement intérieur. »
Alice Leeuwerck (MR) s’inquiète de la préservation et de la récupération du carrelage historique datant de 1930. La bourgmestre ajoute qu’il est important de garder dans ce lieu une permanence pour les citoyens de Warneton.
Toujours dans le domaine historique, le conseil confirme la décision du collège échevinal pour le classement du Mémorial de Ploegsteert et des différents cimetières.
Pour le classement par la Région Wallonne, une ré­duction du périmètre est envisagée afin d’exclure les biens en zone d’habitat. Didier Soete (MR) se félicite que la commune se bouge dans ce projet et espère son classement Unesco pour juin 2018. ■

Source: http://www.lavenir.net/cnt/dmf20170328_00981583/warneton-le-sort-de-l-ancien-hotel-de-ville

Drone de surveillance de l’usine Clarebout Warneton

Attention! Si vous stationnez un certain temps sur le quai Verboekhoven à la hauteur de l’usine Clarebout, il est possible que votre présence soit considérée comme suspecte par les dirigeants de cette usine… Vos faits et gestes peuvent être filmés comme cela a été le cas dimanche 19 février 2017.
Ce drone est un modèle professionnel du type DJI INSPIRE 1 coûtant entre 3000 et 5000€ (selon les options)…

amisdewarneton-clarebout-drone-20170219WE des 18 et 19/02/2017 – Ce drone est passé plusieurs fois au-dessus d’un petit groupe de jeunes pêcheurs campant depuis samedi après-midi sur le bord du bras mort de la Lys près de l’usine Clarebout. (Photo : Brandon V. )

Témoignage de l’auteur de la photo ci-dessus:

« Il faisait tellement beau samedi 18/02 que mes amis et moi-même avons décidé d’aller pêcher dans le bras mort de la Lys et d’installer notre campement près de la péniche abandonnée.
De nombreux cyclistes sont passés près de nous et se plaignaient de l’odeur pestilentielle qui émanait de l’usine Clarebout. Plusieurs d’entre-eux nous ont même demandé comment on pouvait tenir dans une puanteur pareille. Effectivement cette odeur était forte..
Dans la nuit du samedi à dimanche deux ou trois ouvriers nous ont observés depuis une des passerelles de l’usine. A mon avis,  ces ouvriers ont pu constater clairement que nous étions à cet endroit pour une session de pêche. Nos quatre cannes à pêche se trou
vaient juste à côté de notre tente et étaient bien visibles depuis leur point de vue. De plus, deux autres hommes nous ont demandé si la pêche avait été bonne, etc. Ils avaient clairement compris que nous pêchions la carpe.
Quant au drone, nous avons constaté qu’il a fait un bon petit tour autour de l’usine, peut-être 1 à 2 km, avant de redescendre sur une des toitures d’un des bâtiments de l’usine. Il est passé plusieurs fois au-dessus de nos têtes dimanche matin entre 10h30 et 11h00.« 

En savoir plus sur ce drone professionnel :

Suivre ce lien : http://www.cnetfrance.fr/produits/dji-inspire-1-39840296.htm

A propos du charroi agricole dont le chargement n’est pas bâché…

Warneton – 14/03/2017 (vers 12h20) – Un automobiliste nous rapporte avoir suivi un camion sur la RN58 en direction de Comines qui transportait des frites.  La remorque plus que bien remplie n’était pas bâchée. « On pouvait suivre le poids lourd à la trace », dit-il en ajoutant que ce camion venait de l’entreprise Clarebout de Warneton…

17342513_422486474757194_3543999281385739806_n

Ce camion en infraction n’est malheureusement pas un cas isolé. Le chargement des remorques de camions et de tracteurs traversant le centre de Warneton selon l’axe nord-sud (chaussée d’Ypres – Pont de la Lys et inversement) n’est en effet pas bâché, ce qui explique la présence de légumes et pommes de terre tombées des remorques jonchant sur la rue et les trottoirs depuis la chaussée d’Ypres jusqu’au pont (et bien entendu au-delà).
Ces tracteurs et camions transportent des carottes, des choux de Bruxelles, des courgettes, et des pommes de terre,…) entre l’usine Pinguin Foods de Sainte-Marguerite et celles de Westrozebeke et Langemarke.

Quelques exemples en photos…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Arrêté royal du 27 avril 2007

Cet arrêté Royal paru dans le Moniteur belge du 7 mai 2007 dit que le chargement d’un véhicule ne doit pas traîner ou tomber sur la voie publique et que le chargement doit être fixé et protégé par un filet ou une bâche… :

Art. 2
L’article 45.1 du même arrêté, modifié par l’arrêté royal du 18 septembre 1991, est remplacé comme suit :
« 45.1. Le chargement d’un véhicule doit être disposé de telle sorte que, dans des conditions de route normales, il ne puisse :
1° nuire à la visibilité du conducteur;
2° constituer un danger pour le conducteur, les personnes transportées et les autres usagers;
3° occasionner des dommages à la voie publique, à ses dépendances, aux ouvrages qui y sont établis ou aux propriétés publiques ou privées;
4° traîner ou tomber sur la voie publique;
5° compromettre la stabilité du véhicule;
6° masquer les feux, les catadioptres et le numéro d’immatriculation. » .

Art. 3.
L’article 45.4 du même arrêté est remplacé comme suit :
« 45.4. Les accessoires servant à fixer ou à protéger le chargement doivent se trouver en bon état et être utilisés correctement.
Tout élément entourant le chargement, tel qu’une chaîne, une bâche, un filet, etc. doit le faire étroitement. » .

Texte complet de cet arrêté royal : http://code-de-la-route.be/…/wijzi…/KB011275/070507b.pdf