Une valeur monétaire pour les zones humides

warneton-pont-rouge-20151122-15h53-photo02

Zone humide au lieu-dit Pont rouge à Warneton (B)

Une toute nouvelle étude publiée par le Plan Bleu(1) vient utilement illustrer la valeur des zones humides naturelles, ces écosystèmes tout à la fois les plus riches mais aussi les plus menacés de la planète. Utilement, car si les études qui démontrent l’impact du changement climatique sur ces écosystèmes sont nombreuses, à l’inverse, le rôle des zones humides comme outil d’adaptation ou d’atténuation reste encore largement méconnu et sous-estimé.

Or, les zones humides font partie des écosystèmes les plus productifs de la Terre. Tout à la fois «reins du paysage» pour les fonctions qu’elles remplissent dans les cycles hydrologique et chimique et «réservoirs biologiques» en raison des vastes chaînes trophiques et de la riche diversité biologique qu’elles entretiennent, elles jouent également un rôle économique essentiel dans le domaine de l’alimentation en eau, de la pêche, de l’agriculture, des ressources énergétiques, des loisirs, du tourisme, etc.

Les zones humides permettent aussi d’atténuer les effets des changements climatiques en réduisant le niveau des émissions de gaz à effet de serre, en nous protégeant des inondations, des sécheresses et des tempêtes, grâce aux lagunes, mangroves, plaines d’inondation. Lire la suite

La pollution de l’air responsable de l’augmentation du nombre d’allergies respiratoires saisonnières causées par le pollen

pollen

Aigrettes d’un pissenlit

Avec l’arrivée massive des pollens, vous risquez vous aussi de voir apparaître les symptômes les plus courants des allergies respiratoires :

  • Eternuements, écoulement ou obstruction nasale, démangeaisons nasales et pharyngées
  • Rougeur des yeux et conjonctivites ou démangeaisons oculaires, larmoiements permanents
  • Trachéite, asthme…

Ces allergies respiratoires saisonnières touchent aujourd’hui 30% des Français : elles sont en constante augmentation. On en distingue deux formes : l’asthme allergique et la rhinite allergique. L’Organisation mondiale de la santé estime qu’en 2050, 50 % de la population pourrait être affectée par au moins une maladie allergique.

Pourquoi une telle explosion ?

Une des explications est que la durée des périodes polliniques et la quantité de pollen augmentent à cause du changement climatique. Par ailleurs, la pollution de l’air, par l’inflammation qu’elle provoque, offre un terrain favorable aux allergies.

L’explosion des allergies est renforcée par la conjonction d’agresseurs chimiques que l’activité humaine rejette dans l’atmosphère : les aldéhydes, benzopyrènes, oxyde de carbone… la liste est bien trop longue pour la donner ici.

Suivre ce lien pour lire la suite :
https://jpwillem.lettre-medecin-sante.com/bouclier-naturel-contre-allergies-saisonnieres/

Source : Lettre du docteur Willem du 30 mai 2017

Les Warnetonnois veillent au grain

circulation-26-08-2016

Photo : ©Patrick Maton (2016)

Les Amis de Warneton déplorent le trafic de poids lourds dans le centre du village

Les habitants de Warneton veulent la réduction du charroi lourd dans le centre de leur village pourtant interdit aux poids lourds. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, la présence de l’entreprise Clarebout Potatoes à Warneton n’est pas la seule cause de ce trafic intense.

« Depuis la mise en œuvre de la taxe kilométrique Viapass en avril 2016, la circulation de poids lourds passant par le centre de Warneton ne cesse d’augmenter. Ces camions viennent de France et se dirigent vers la chaussée d’Ypres et inversement, explique Patrick Maton, de l’association des Amis de Warneton. Les ordinateurs de bord des camions calculent et déterminent le trajet au moindre coût pour se rendre d’un point A vers un point B. Dans ce calcul est prise en compte la taxe kilométrique Viapass. La R.N. 58 étant classée comme voie rapide, elle est donc sujette à la taxe Viapass. Cela explique que les camions évitent d’utiliser le tronçon de la R.N. 58 entre le rond-point de l’Europe situé sur la D945 entre Houplines et Frelinghien et l’échangeur n° 7 donnant sur la chaussée d’Ypres à Warneton. »

Cliquer sur ce lien pour lire la suite de l’article : http://www.dhnet.be/regions/tournai-ath-mouscron/les-warnetonnois-veillent-au-grain-5928614ccd700225430e48c7

Vidéos du charroi lourd traversant le centre de Warneton sur Youtube :

https://www.youtube.com/channel/UCtpX9q9sLn5oC1S63US4-DA

La nocivité des particules fines et de l’oxyde d’azote

La pollution atmosphérique fait plus de victimes que les accidents de la route.
D’une étude de l’Agence européenne de l’environnement, il ressort que, tous les ans, près de 470 000 personnes meurent prématurément parce qu’elles ont inhalé de l’air vicié.

Quelles sont les substances les plus nocives dans l’air que nous respirons ?
Et comment nous en protéger ?

Xenius a retenu son souffle pour traquer les polluants les plus dangereux pour la santé.

Source : Xenius, Le magazine de la connaissance Lire la suite

Manifeste pour une agriculture durable

manifeste-pour-une-agriculture-durableLa mondialisation et la “révolution verte” n’ont pas tenu leurs promesses car toutes deux sont des idéologies qui ne tiennent pas compte de la réalité. La première a créé une inégalité entre les mégapoles qui s’enrichissent et les campagnes qui se désertifient et s’appauvrissent. Quant à la deuxième, elle est basée sur une approche simpliste du sol, ramené au rôle de support, et sur une conception industrielle du vivant réduit à une masse de biomolécules et de matières premières ; elle a rendu l’agriculture polluante, destructrice de l’environnement, productrice de malbouffe et incapable d’assurer la sécurité alimentaire de la France comme la survie économique de ses agriculteurs. Désormais, les citoyens français protestent contre ce modèle archaïque et demandent à l’agriculture d’évoluer vers plus de durabilité, en produisant des aliments de qualité et en assurant aux paysans une pérennité de leur métier. Les politiques commencent à peine à prendre conscience de ces problèmes car ils ont abandonné depuis longtemps le développement agricole à l’agro-industrie. Lire la suite

Mesurer la qualité de l’air : des technologies citoyennes pour agir tous ensemble

smart-citizen-kit-03

Notre association Les Amis de Warneton a adressé un courrier à la Police de l’Environnement à Mons le 25 novembre 2016 pour lui faire part de notre inquiétude sur les effets de la pollution de l’air sur la santé des habitants de notre petite ville, cette pollution (CO, NO2, NOx, particules fines) étant générée par l’important charroi agricole et industriel traversant le centre de Warneton et les émissions atmosphériques de l’usine Clarebout Potatoes (CO2, SO2, NOx).
La Police de l’Environnement ne nous ayant toujours pas répondu, nous envisageons aujourd’hui d’acquérir un capteur « Smart Citizen Kit ». De quoi s’agit-il?

Depuis 2012, le Fablab de Barcelone développe le Smart Citizen Kit, un capteur de données environnementales opensource. Outre des données sur la qualité de l’air (concentrations en CO & NO2) cet objet connecté mesure le bruit, la luminosité, la température ainsi que le taux d’humidité toutes les minutes et publie ces données sur une plateforme web accessible en opendata. La nouvelle version (1.5), disponible en  juillet prochain permettra d’étendre les mesures à d’autres paramètres (les particules fines, par exemple). Lire la suite

Mise à 90km/h prochaine de la RN58 – Lettre de Guy Lauwarier à notre Bourgmestre f. f.

Madame la Bourgmestre,

C’est avec un très grand soulagement que j’apprends par la presse le passage de 12 à 90km/h de la RN58 à partir de juillet.
Il a fallu deux ans pour obtenir cette mesure mais mieux vaut tard que jamais. Enfin, les camions et engins agricoles allant Chez Clarebout ou en revenant ne pourront plus circuler entre le Coeur Joyeux et la chaussée de Lille. Les habitants de Warneton vous remercient.
Mais qu’en est-il des camions et engins agricoles qui vont France ou qui en proviennent?
Posté derrière ma fenêtre, je peux affirmer qu’ils représentent la moitié du trafic.
Vont-ils continuer à braver l’interdiction que le Conseil échevinal de septembre 2016 a décrétée?
Cette interdiction sera-t-elle renforcée par la pose de panneaux de signalisation très clairs :

  1. Sur la RN58,
  2. Sur la chaussée d’Ypres avant l’échangeur du Coeur Joyeux,
  3. Sur la route française au rond-point de Match.

Lire la suite

La transformation belge de la pomme de terre clôture l’année record 2016 et continue à investir dans l’avenir.

2016 a été une année record absolue pour le secteur belge de la transformation de la pomme de terre. Telle est la conclusion de Belgapom, qui représente le négoce et la transformation belges de la pomme de terre.

Le fait que ce secteur de l’industrie alimentaire qui se distingue par sa forte expansion ait transformé 4,4 millions de tonnes de pommes de terre (+11% par rapport aux 3,97 millions de tonnes en 2015), fixant ainsi un nouveau record, n’a rien d’étonnant en soi, mais jamais la hausse n’a été plus importante par rapport à l’année calendrier précédente.

La production de frites surgelées (1,68 million de tonnes, +14,3% par rapport à 2015) a connu la plus grande progression, mais la production de frites réfrigérées (234.700 tonnes, +3,5 %) et d’autres produits (chips, produits à base de purée, flocons, … 468.513 tonnes, +1,7%) a également progressé.

La hausse du volume des frites surgelées n’est pas surprenante sachant que la transformation belge de la pomme de terre exporte 80% de sa production totale, dont une partie croissante s’exporte vers des pays tiers partout au monde. Lire la suite

La pomme de terre a la frite : entrée au Patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Ce mercredi 23 novembre, la Ministre de la Culture, Alda GREOLI et le Ministre de l’Agriculture, René COLLIN étaient présents à la friterie « Chez Lucien » à  Eghezée afin de lancer la 6ème édition de la Semaine de la Frite en compagnie de Jean-Luck FONCK, ambassadeur de la campagne de promotion. Cette semaine se déroulera du 28 novembre au 4 décembre partout en Wallonie.

Durant cette semaine, cette campagne met en avant les « Friteries de chez nous » : traditionnelles et authentiques dont l’exploitant utilise des pommes de terre fraîches de Wallonie, vend principalement des frites, et propose des portions en cornets ou barquettes en carton que l’on peut emporter. Le logo « Friterie de chez nous » permettra aux consommateurs d’identifier les friteries et ainsi de préférer l’achat de produits wallons de qualité.

La pomme de terre équivaut à 40.000 hectares en Wallonie et plus de 2 millions de tonnes sont transformées tous les ans dans les entreprises du sud du pays, faisant de la Belgique le leader mondial de la transformation de la pomme de terre.

Lire la suite

La N 58 bientôt limitée à 90 km/h

b2756633-6098-4ea5-bdcc-5320b02c9ad1_original

Selon des statistiques, près de 800 tracteurs et poids lourds empruntent chaque jour le centre de Warneton

La N58 bientôt limitée à 90 km/h, après des années de tergiversations, Maxime Prévot, le ministre wallon des Transports, a donné son accord pour que la vitesse sur la N58 soit limitée à 90 km/h.

Les 13 kilomètres sur le sol wallon, entre le pont du Badou au Bizet et la frontière avec Wervicq, sont concernés. Une partie de ce tronçon est actuellement à 120 km/h.

La diminution de la vitesse autorisée permettra aux tracteurs de l’emprunter et de ne plus encombrer le centre de Warneton, mais aussi ceux de Comines et de Bas-Warneton. Cette décision est liée à l’important charroi qui alimente l’entreprise de frites surgelées, chaussée de Lille.

«Il y a eu un protocole d’accord entre le SPW et le ministère afin de limiter la vitesse, moyennant quelques aménagements, se réjouit l’échevin Didier Vandeskelde. Des panneaux doivent être installés. Le SPW annonce que tout sera mis en place pour le 1er juillet; ce qui me paraît fort rapide, mais nous ne sommes plus à quelques semaines près.» Lire la suite