La Warnave, la Douve et le Kortekeer : trois ruisseaux qui recueillent les eaux d’une région qui par moment ne peuvent plus remplir leur fonction

mg_6276

Warneton (B) : La Douve lors des inondations du 31 mai 2016. (Photo : : Ph. Lamotte )

Les problèmes viennent du non respect de la nature et de ses effets naturels.

Au cours des millénaires les rivières et ruisseaux  ont tracé leur cours avec des zones inondables naturelles et des méandres freinant le cours.
Les trois ruisseaux recueillent les eaux d’une région et donc par moment ils ne peuvent
remplir leur fonction.
Toutes les inondations ont lieu
– soit à l’automne après une période pluie prolongée
– soit à l’hiver surtout en cas de fonte de neige rapide.
Jamais au printemps et en été.
On a supprimé le réseau de fossés qui servaient un tant soi peu de retenues d’eau.
On a mis sous contrainte de tuyaux des fossés et aussi des cours d’eau.
Les champs sont drainés et l’eau conduite vers les ruisseaux sans plus  avoir un grand
réseau de fossés.
En automne et en hiver les champs sont nus. Aucune plante pour retenir l’eau.
L’eau emporte des tonnes de terre arable dans les drains, les fossés couverts, les fossés et les ruisseaux.
Les champs souffrent de cette perte.

Première solution : l’engrais vert sur les champs qui freinerait un peu et enrichirait la terre.

La Douve

De tout temps la Douve traversait l’agglomération de Warneton. De tout temps, les gens savait que la Douve pouvait déborder.
Toutes les maisons proches de la Douve avait une zone inondable et des caves qui pouvaient l’être. Cela arrivait mais pas chaque année.
Actuellement l’on a mis un salon dans la cave pour être au niveau du jardin, caves et jardins étant inondables.
Qu’a-t-on fait ? on a redressé le cours.
La banque ING  à Warneton, auparavant  Banque de Bruxelles, avait mis une salle de coffres dans la cave du bâtiment donnant sur le jardin. Un jour d’inondation ils ont appelé les détenteurs pour vider  rapidement les coffres car l’eau montait. Qu’ont-ils fait ensuite? La salle des coffres a été monté au rez-de-chaussée. Plus de problèmes.
Actuellement l’on aurait redressé le cours !!!!

Obstacles favorables et défavorables

Certains obstacles sont favorables si ils freinent l’eau et sont précédés d’une zone inondable sans dégâts.

A Wulvergem, bassin d’orage mais pont faisant obstacle. Inondable sans grand dommages : un chemin coupé.
Pont de pierre : obstacle mais belle zone inondable sur prairies.
Pont du bois Dumortier : obstacle et zone inondable. A cet endroit un fossé amène les eaux du St Yvon soit à plus de deux kilomètres. Route projetée freinant moins les eaux.
A Warneton : zone inondable modifiée. L’obstacle est le pont rue d’Ypres qui freine les eaux lorsqu’elles sont élevées. Le redressement fait que l’eau arrive plus rapidement et donc s’écoulent moins bien sous le pont. De tous temps les jardins précédents ce pont étaient inondables.
Embouchure de la Douve dans la Lys. Depuis la nouvelle Lys, l’ancienne est envasée et l’on peut la traverser à pied au niveau de l’embouchure de la Douve. Si l’arrivée d’eau est importante tant la boue que le niveau élevé de la Lys font bouchon et freine donc l’écoulement.
Le problème de la Douve va s’accentuer.

Kortekeer

C’est un ruisseau qui recueille les eaux d’une région mais qui traverse de nombreux syphons.
Sous le canal d’Ypres-Comines; sous le pont Mallet, sous la voie expresse (N58), sous la route Comines-Warneton et surtout sous le chemin de halage pour atteindre la Lys.
A ce niveau il y avait avant deux zones de prairies inondables avec l’arrivée d’un zoning
industriel le Kortekeer est canalisé donc limité et donc il déborde.

Warnave

Ruisseau sans source recueillant les eaux d’une vaste région avec  deux embouchures dans la Lys.
L’une, à l’est,  à Warneton, l’autre, à l’ouest  à Nieppe en France.
Difficile de déterminer son cours. Les Anglais durant 1914-1918 estimaient que c’était le vent qui dirigeait le cours. Tant les Allemands que les Anglais ont bloqué parfois le cours pour noyer l’adversaire donc pas nouveau.
Au Bizet le ruisseau dit d’espierre traverse la Warnave. Au sud entre la Warnave et la Lys ont a canalisé ce dit ruisseau. En amont le ruisseau a une profondeur de deux trois mètres. Il ramène toutes les eaux des collines de Neuve-Eglise.
En fait il ne s’agit pas d’un ruisseau mais d’un fossé attesté au XIVème siècle; les ruisseaux ne se croisent pas. Mais la profondeur du fossé que l’on a couvert en partie indique l’importance  des eaux à recueillir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Lys

Pour les trois ruisseaux si les eaux sont élevées le cours de la Lys est élevé.
La nouvelle Lys a supprimé toutes les zones inondables.
Donc l’eau de la Lys freine l’écoulement des ruisseaux qui s’y jettent.
De plus les eaux des terrains qui s’écoulent normalement dans la Lys (prés et
prairies de Lys) sont bloquées par le niveau de la Lys et donc cherchent à stagner
dans la prairies ou à s’écouler dans les ruisseaux les traversant.

Conclusions

On pourrait écrire des pages sur chaque ruisseau.
Il y a toujours eu des inondations mais actuellement le fait de l’homme les accentue.
Les circonstances peuvent être favorables pendant des années mais parfois…
Pour la première fois de ma vie, il y a un ou deux ans je n’ai pu rentrer à Warneton à cause d’inondations due à la fonte de neige. .. Trois accès sous voie expresse étaient inondés.
La route de Comines dans sa descente était inondée par le ruisseau passant sous la route,
Seul le pont sur la Lys permettait l’accès par la France.

Remèdes

– Rendre le plus possible les cours  à leur lit naturel.
–  Les nettoyer
– Nettoyer les fossés existants. Ceux en France à Frelinghien Deulémont les terrains bas et inondables sont trois fois plus  grands que les nôtres.
– Obstacles pour freiner les eaux avec zones inondables.
– Engrais vert sur champs.
Pour le Kortekeer dévier l’eau dans le canal Ypres-Comines (si possible)
– Etude sur le terrain relevé minutieux et pas seulement travail sur plan ou carte.
Francis De Simpel, Warneton
Courriel adressé le 12 mai 2013 à inondationcomines@gmail.com suite à une enquête d’IPALLE

Les circonstances ont depuis changé.

Je résume.
La Douve. On a rectifié le cours de la Douve puis on a  créé un bassin d’orage.
En 2016 après la création du bassin  il y a eu des inondations importantes. Il n’y a pas de lien mais un bassin n’est pas une solution.
Le kortekeer. Un des problèmes est le zoning industriel de Bas-Warneton qui freine les écoulements.
On va ériger un bassin d’orage à Houthem qui a été inondé en même temps que les inondations de la Douve. Voir résultats ci-dessus.
La Warnave n’est pas un ruisseau mais un fossé long de plus de six kilomètres recueillant les eaux de toute une région.
Les eaux s’écoulent dans la Lys à Nieppe (Fr) et à Warneton. Entre deux il y a un ruisseau ( en fait un fossé qui conduit les eaux vers
La Lys. Les prés de Lys du Pont-rouge sont un bassin naturel tant pour la Lys que pour les eaux de la Warnave et venant des terrains avoisinants.
La nature offre une solution concrète pour ces problèmes. Y toucher fera tomber un équilibre qui s’est effectué au cours des siècles tant par la nature que par les hommes qui ont creusé ces fossés.
Cette zone outre la Warnave est parcourue par divers fossés chargés de recueillir les eaux.
Les faire disparaître ne fera qu’accentuer un problème qu’Ippale découvre en 2013 !

Francis De Simpel (27 avril 2017)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s