La nocivité des particules fines et de l’oxyde d’azote

La pollution atmosphérique fait plus de victimes que les accidents de la route.
D’une étude de l’Agence européenne de l’environnement, il ressort que, tous les ans, près de 470 000 personnes meurent prématurément parce qu’elles ont inhalé de l’air vicié.

Quelles sont les substances les plus nocives dans l’air que nous respirons ?
Et comment nous en protéger ?

Xenius a retenu son souffle pour traquer les polluants les plus dangereux pour la santé.

Source : Xenius, Le magazine de la connaissance

Lecture conseillée sur ce sujet

Cet air que nous respirons – Améliorer la qualité de l’air en Europe,  une publication de l’Agence européenne de l’environnement (68 pages, 12,9 Mo).

Améliorer la qualité de l’air en Europe : Signaux 2013 met l’accent sur l’air en Europe. L’édition de cette année vise à expliquer l’état actuel de la qualité de l’air, la manière dont les polluants atmosphériques se forment, leur provenance et leur incidence sur notre santé et sur l’environnement. Ce numéro donne également un aperçu de la façon dont nous développons nos connaissances relatives à l’air et dont nous luttons contre la pollution de l’air grâce à un vaste éventail de politiques et de mesures.

cet-air-que-nous-respirons-aee-2013

Cliquer sur l’image ci-dessous pour télécharger ce document.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s