Au moins 31 salariés de Clarebout Potatoes victimes d’une infection

La Voix du Nord (28/07/2017) – Le nombre de personnes atteintes par la mystérieuse infection vient d’augmenter. Désormais, on compte 31 salariés de Clarebout Potatoes passés par un centre hospitalier pour se faire examiner. Onze d’entre eux sont toujours hospitalisés à l’heure ce vendredi après-midi. On ne connaît toujours pas la nature de la maladie.

b9712735738z-1_20170728180240_0002bgcv9h1mcm-2-0

Mercredi près de quinze salariés de Clarebout Potatoes travaillant sur le site de Neuve-Église en Belgique ont été admis au CHA.

Il ne s’agit donc pas d’une épidémie de grippe, comme l’espérait Clarebout Potatoes. « Nous savons désormais, qu’il y a trente et une personnes de l’entreprise qui ont été hospitalisées pour ce virus. Onze d’entre elles sont toujours à l’hôpital (ce vendredi après-midi) », nous indiquait hier l’agence flamande de santé. Nombre auquel il faut également ajouter les salariés ayant préféré aller directement chez leur médecin traitant.

Si pour le moment, il n’est toujours pas possible d’établir avec précision, les causes et la nature de ce syndrome infectieux qui a touché une partie des salariés de l’entreprise belge, la piste de la grippe est écartée. « Nous n’avons pas encore détecté la maladie. Les recherches continuent pour déterminer sa nature », expliquait l’agence belge qui se veut rassurante. « La majorité des patients hospitalisés a pu rentrer chez elle. Il s’agit d’une maladie qui fait monter la fièvre et qui guérit après quelques jours », détaille-t-elle. D’autres maladies infectieuses ont également été rayées de la liste des hypothèses comme le pneumocoque.

Les examens réalisés par le centre hospitalier d’Armentières sur les patients hospitalisés mercredi devraient permettre d’en savoir un peu plus sur cette mystérieuse infection qui s’est propagée au sein de l’entreprise et notamment dans le département triage du site de Neuve-Église en Belgique. Les résultats devraient être connus dès lundi.

Des analyses au sein de l’entreprise

« Pour le moment, nous n’avons pas connaissance de cas extérieurs à l’entreprise et les services recherchent toujours la source », assure-t-on du côté de l’agence flamande de santé.

D’autres analyses au sein de l’entreprise sont également en cours. Des tests au niveau de l’eau, de l’air et de la terre devraient permettre de déterminer la source de l’épidémie. Le résultat de ces tests sera communiqué à l’agence flamande de santé dans les prochaines heures ou les prochains jours.

Victoire Haffreingue-Moulart

Source : http://www.lavoixdunord.fr/197938/article/2017-07-28/au-moins-31-salaries-de-clarebout-potatoes-victimes-d-une-infection

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s