Dégradations des berges de la Lys, les riverains s’en inquiètent !

Depuis plusieurs mois la sécheresse a mis à mal l’agriculture. Des agriculteurs flamands ne pouvant pas pomper l’eau dans leur région, n’ont pas trouvé mieux que de venir chercher celle-ci en Wallonie .

Pourtant au Bas-chemin, des blocs de béton ont été installés pour empêcher le passage de tracteur. Mais on dirait que rien ne peut les arrêter, puisque des clichés envoyés par des riverains le prouvent.

En contournant les blocs, les tracteurs passent sur les champs semés et continuent le pompage d’eau dans la lys, provoquant un affaissement des berges et d’autres diverses dégradations.

Que faut-il faut pour les arrêter se demandent les riverains ?

Chaque jour, le balai des tracteurs venant de Flandres et passant pas la RN 58 est de plus en plus important, rejoignant Bas-Warneton par le centre-ville puis empruntant le Bas-chemin…  pour aller pomper l’eau de la Lys.

Une situation détestable pour les habitants des lieux qui se demandent pourquoi on laisse faire ce genre d’acte.

Dans la situation inverse, que ce serait-il passé ?

Les tuyaux laissés sur place prouvent un certain laxisme et surtout qu’ils ne se sentent pas inquiétés !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Source : Blog David Kyriakydis – 31 juillet 2017

Relire l’article intitulé  » Comines-Warneton : Pompage illégal dans la Lys  » publié dans la Dernière Heure du 23 juin 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.