Clarebout est dans la panade

Philippe Mouton charge violemment l’usine de pommes de terre

Après l’ASBL Les Amis de Warneton, c’est au tour de Philippe Mouton, conseiller communal du groupe ECOLO dans la cité frontalière de charger Clarebout et ses aménagements.

c18fd1a7-2ace-4caa-ae49-eba40096ce3f_original

L’opposition tire à boulets rouges sur Clarebout.

Si officiellement les aménagements autorisés par le collège communal de Comines-Warneton ne visent pas à augmenter la production chez Clarebout mais plutôt à réduire les nuisances, Philippe Mouton n’y croit pas trop.
Comme Patrick Maton, il y a quelques jours  dans nos pages, le membre du groupe Ecolo émet de gros doutes sur la gestion du cas Clarebout.

« J’ai peine à croire ce qu’indique la commune à propos de la non-augmentation de la production » relate Philippe Mouton. « En observant les choses, plusieurs indices vont dans le sens contraire à ce qu’ils communiquent. Les 200 fermiers de plus à Frameries qui cultivent des pommes de terre, la hausse de fréquentations des poids lourds et l’augmentation de 40% de la puissance de la station électrique qui alimente l’usine, ça me fait bondir. » Pour l’Ecolo, le risque de surproduction est réel. « L’usine est viable. Ce serait bien qu’elle respecte une fois pour toutes les normes de production. A l’heure actuelle, Jan Clarebout veut gagner plus d’argent, plus rapidement. J’imagine mal que ses considérations soient orientées vers la réduction des nuisances« .

Pour le conseiller communal, l’impact sur l’environnement est déjà assez évident. La décision rendue par la bourgmestre et ses échevins n’arrangerait rien à la situation actuelle « L’usine tourne et offre du boulot à de nombreuses personnes mais si les règles de sécurité et d’hygiène sont négligées, à quoi bon ? On entend beaucoup parler du scandale des oeufs contaminés mais combien de contaminations sont à déplorer ? Or, sur le site de Neuve-Eglise, une centaine de salariés ont été atteints par un mystérieux mal sans que les autorités ne s’en offusquent réellement…« .

La grogne se fait de plus en plus forte autour de l’usine de Warneton et des autorités communales. L’enquête publique prendra fin le 24 août. D’ici là, Les Amis de Warneton encouragent les habitants à participer au sondage.

A. P.

Source : NORD ECLAIR – 23 août 2017

2 réflexions sur “Clarebout est dans la panade

  1. Merci à tous ceux qui se bougent et qui se battent pour que l’environnement ne soit pas catastrophique aux alentours de l’usine Patatoes et pour que les ouvriers puissent travailler dans de bonnes conditions.
    C’est un droit élémentaire pour les riverains et le personnel et il n’y a pas à TERGIVERCER sur le sujet…
    L’impact sur l’environnement doit être mesuré et suivre les normes.
    Quant à la sécurité et l’hygiène, aucun détour ni de faux-fuyants ne doivent être tolérés.
    La bourgmestre et certains échevins ont déjà appliqué aux habitants de Warneton une stratégie de moyens détournés pour éviter de fournir de réelles explications concernant les projets de Monsieur Clarebout. Maintenant, il est temps de passer aux choses sérieuses car tous, autant que nous sommes, désirons que tout se passe au mieux, que l’argent ne soit pas (plus) le MAÎTRE-MOT du système et que la VERITE serve au plus grand nombre.

    J'aime

  2. Je suis tout à fait d’accord avec le commentaire de cette personne!
    Il faudrait que la situation soit prise VRAIMENT au sérieux, dans tous ses aspects : humain, environnemental, sociétal….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s