Après l’épidémie fin juillet à l’usine Clarebout, pourquoi le résultat des analyses tarde…

Fin juillet, des salariés travaillant à l’usine Clarebout Potatoes, de Neuve-Église (B) étaient victimes d’une étrange épidémie. Presque deux mois plus tard, le résultat des analyses n’est toujours pas communiqué. Et deux hypothèses sont émises : légionelle ou virus dû à l’inhalation de poussières.

b9712775054z-1_20170802163818_0002bgc49hmim5-4-0

NEUVE-ÉGLISE (B) – Dans la torpeur de l’été, l’épidémie survenue fin juillet sur le site de Neuve-Église (B) de l’usine de frites surgelées, Clarebout Potatoes, a fait l’effet d’une bombe. (…)

Au total, 127 salariés ont été touchés par ce mal qui reste encore mystérieux… En effet, presque deux mois après la révélation des premiers cas, l’agence de santé flamande, basée à Bruxelles, ne peut toujours pas communiquer le résultat des analyses. Pourquoi un tel délai ?….

Lire la suite de l’article : LA VOIX DU NORD – 20 septembre 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s