RN58 : Marche arrière toute à Comines ?

59dfc19bcd70be70bcf3e8e0

Un accident mortel a impliqué un tracteur sur une voie rapide dans le Brabant wallon

L’information fait parler d’elle à Comines-Warneton. Un accident mortel a impliqué, la semaine passée, un tracteur autorisé sur une voie limitée à 120 km/h sur la RN25 à Lillois, dans le Brabant wallon. Selon le VIAS, ex-IBSR, les véhicules agricoles ne devraient pas se retrouver sur les voies rapides.

De quoi relancer le débat à Comines-Warneton ? Le conseiller communal Didier Soete (MR) fait partie de ceux qui le croient.

Pour rappel , début juillet, la vitesse maximale sur la RN58 traversant l’entité de Comines-Warneton a été réduite à 90 km/h. Dans le même temps, les tracteurs ont pu monter sur la route express.

Cela devait permettre de réduire le nombre de convois agricoles dans les centres de village et de Warneton en particulier, où se trouve l’usine de transformation de pommes de terre Clarebout Potatoes.

D’ailleurs, des panneaux interdisant le passage de convois de transport ont été posés aux entrées de Warneton. « Il y a moins de tracteurs dans le centre de Warneton, c’est vrai, et la police fait son travail, dit Didier Soete. Mais la RN58, même à 90 km/h avec des tracteurs, cela reste dangereux. Il n’y a pas encore eu d’accident fort heureusement et j’espère que ça le restera ainsi. Et puis, les voitures évitent maintenant la RN58 et ses radars et elles se retrouvent sur les voiries qui traversent nos villages. Et finalement, c’est toute la population qui trinque. On a condamné la dorsale de la commune. »

Certains agriculteurs sont également embêtés. Ils ne peuvent pas prendre le pont frontière de Warneton et doivent se rendre jusqu’au pont d’Houplines pour passer la Lys et la frontière. Ce qui fait un énorme détour.

« Maintenant que l’on voit ce qui se passe ailleurs et l’avis de VIAS, il faut pouvoir se mettre autour d’une table et en rediscuter. Des solutions existent. Il faut pouvoir en parler. Et je ne parle pas que d’utiliser les voies agricoles », glisse encore Didier Soete, qui invite l’entreprise Clarebout Potatoes à trouver une solution.

« C’est l’intensité du charroi vers une entreprise qui pose problème et tout le monde paie, finalement. Avant, cela ne posait jamais problème. C’est à l’entreprise de trouver une solution. Si Clarebout Potatoes s’occupe du transport des pommes de terre, tout doit se faire en camion via la RN58. Tout serait alors résolu. Le centre de Warneton serait préservé et il ne serait plus nécessaire de limiter la vitesse de la RN58 à 90 km/h. »

Nul doute que le sujet reviendra sur la table du prochain conseil communal de Comines-Warneton.

Laurent Dupuis

Source : DH.BE – 13 octobre 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s