Comines-Warneton: premier bilan de la mise à 90 km/h de la N58

Quatre mois qu’ils n’avaient plus siégé (!) et ce conseil communal de rentrée s’est révélé assez calme. Sur la N 58, le Lidar a verbalisé 3,26% du trafic.

c539cc47-85d2-45df-8add-425b604376c1_original

Depuis le 1er juillet, les tracteurs peuvent emprunter la N58. Un vrai gain de temps pour les agriculteurs.

Après plus de quatre mois d’absence – le dernier conseil avait eu lieu le 19 juin! – les élus ont retrouvé les chaises rouges de l’hôtel de ville pour une séance de 55 points, avalés en 3h45. Pas le moindre sujet qui fâche à l’horizon, même pas une portion de frites. Résultat : une ambiance détendue, voire même consensuelle.

89 infractions au centre de Warneton

Les 50 première minutes sont consacrées à … la police. Le chef de corps Sébastien Dauchy a commenté l’évaluation chiffrée après trois mois de mise à 90 km/h de la N58 et d’interdiction au transport de choses de + de 3,5 t.
Un radar Lidar, qui change d’endroit toutes les semaines, contrôle la vitesse? Entre e 29 mai et le 17 octobre, 245 465 véhicules ont été contrôlés et 7 990 verbalisés, soit 3,26%.

Au centre de Warneton, pour les transports de + de 3,5 t, la mesure a été contrôlée à trois ou quatre moments de la journée et 89 constats d’infraction ont été établis.

Agriculteurs : patience

Reste l’épineux problème des agriculteurs qui cultivent des terres des deux côtés de la Lys, obligés de de faire de grands détours. Le 6 septembre, une réunion d’information s’est tenue au commissariat à ce propos. Pour l’instant, il a été décidé de n’octroyer aucune dérogation. « Il s’agit d’une route du SPW et tout changement exige un arrêté ministériel, argumente le chef de corps. En plus, ce serait un passe-droit dont d’autres profiteraient. Si on les autorise, il faut aussi se donner les moyens de faire es contrôles. »

Il préconise que l’on attende l’installation de vidéosurveillance attendue sur Warneton et Ploegsteert, pour le premier semestre 2018. Comme les livreurs dans les tronçons interdits aux + de 3,5 t, on pourrait octroyer une dérogation à certaines plaques minéralogiques.

José Ryckebosh espère qu’on trouvera une solution : « Le transport coûte 50€/h + TVA. En phase de récolte, tout doit aller vite, pour ne pas que les machines attendent sur le champ. »

VITE DIT EN CONSEIL COMMUNAL

Rendre les centres-villes attractifs
Les élus ont approuvé l’instauration d’une prime de 4 800€ pour les commerçants qui s’attellent à la relocation d’un magasin ou d’un établissement Horeca, dans les centres-villes de Comines et Le Bizet.  Pour une installation, la prime d’élève à 4 000€.

Marie-France Philippo

Source : L’AVENIR – 25 octobre 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s