Une reconnaissance indispensable pour les Bois de Ploegsteert et du Gheer

Par Philippe Mouton

Dix raisons qui devraient pousser notre patrimoine local à un plus juste rang, en Wallonie et à l’UNESCO.

bois-du-gheer

Photo : Philippe Mouton

1) Les bois sont situés sur la ligne du front 14-18 immédiatement au sud du saillant d’Ypres.

2) Nulle part le front 14-18 ne traverse le territoire wallon, sauf à Comines-Warneton dans la zone des Bois et de part et d’autres entre la Douve et la Lys sur 5 kilomètres.

3) Les bois eux-mêmes et les prairies qui les entourent sont en zone Natura 2000, ce qui protège la zone par rapport à des interventions urbanistiques lourdes et lui confère un caractère durable dans ses caractéristiques naturelles et paysagères.

4) Le massif boisé d’un seul tenant recouvre 180 ha, ce qui en fait en Belgique, le massif le plus vaste entre la frontière française et la mer le long du front 14-18.

5) La zone a été très abondamment photographiée par l’aviation de reconnaissance entre 1915 et 1918, les photos aériennes et leur analyse ont fait l’objet d’études approfondies et d’une conférence par Monsieur Jean Bourgeois Professeur à l’Université de Gent et Monsieur Francis Desimpel Président de la SHCWR en date du 1 décembre 2017.

6) Le nouveau système de prospection aérienne LiDAR révèle un foisonnement de tranchées, de trous de mines, de catacombes qui forment autant de sites archéologiques protégés par la vocation boisée du site pendant un siècle. Un grand nombre d’abris sont aussi répertoriés de longue date.

7) La très dynamique Société d’Histoire de Comines-Warneton et de la Région constitue une inestimable ressource humaine au service du patrimoine local, elle a montré son efficacité dans le développement muséal et culturel de la région au-delà de ses frontières depuis un demi siècle.

8) Notre région déchirée par les combats du front 14-18 ne possède plus aucun de ses anciens monuments, elle peut par contre valoriser mieux encore le patrimoine si particulier issu du premier conflit mondial.

9) Le Centre d’Interprétation Plugstreet a pour mission de valoriser de manière pédagogique et scientifique un gisement archéologique qui se révèle de plus en plus riche.

10) Enfin, l’évolution des récentes technologies pourrait les révéler d’autant plus efficaces dans des terrains quasiment vierges qui ailleurs en Belgique n’existent plus dans de telles proportions de surface ni de qualité.

Ces remarques ont été évoquées durant le dernier Conseil Communal du 4 décembre 2017 par Philippe Mouton Conseiller Communal Ecolo.

ligne-de-front-gheer

Source : Book Chapter | World War I in Comines-Warneton (http://www.greatwar.ugent.be)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s