Bruxelles tarde à agir contre la pollution de l’eau par les médicaments

l_tap-water-1200

En Europe, le vieillissement de la population entraîne une consommation accrue de médicaments, dont les résidus finissent dans les eaux usées. Une pollution aquatique sur laquelle Bruxelles tarde à légiférer.

Si la société consomme de plus en plus de médicaments, les incertitudes sur l’impact de cette surconsommation sur la santé persistent et la Commission est déjà en retard sur son programme.

Une étude de Civity Management Consultants, commanditée par l’association allemande des industries de l’eau et de l’énergie (BDEW), prédit que la consommation de médicament augmentera de 70 % en Allemagne dans les 30 ans à venir.

Une hausse de 70%

Les prévisions de l’étude sont basées sur les tendances de consommation de médicaments, en hausse, et une population vieillissante. Les octogénaires consomment en effet 20 fois plus de médicaments que les jeunes de 20 ans.

Selon les auteurs du rapport, les médicaments destinés aux humains finissent relativement facilement dans les eaux usées, via les excrétions humaines ou leur élimination erronée dans les toilettes ou les éviers. De là, ces résidus médicamenteux se dispersent dans l’environnement aquatique.

Des recherches plus approfondies sur les risques environnementaux de ces résidus sont nécessaires. Pourtant, souligne l’industrie allemande de l’eau, plusieurs études indépendantes confirment les « conséquences nocives de plus hautes concentrations des ingrédients actifs de certains médicaments sur la santé de certaines espèces animales ».

« S’il n’existe à ce jour aucun risque lié à la consommation d’eau potable, les quantités croissantes des médicaments en circulation devraient nous pousser à protéger les environnements vivants aquatiques et les ressources d’eau en général », estiment les auteurs de l’étude.

Impact sur la santé humaine

En 2013, une étude de la Commission européenne affirmait qu’il y avait une « marge de sécurité importante » avant que les niveaux de concentration des produits pharmaceutiques ne nuisent à la santé humaine.

L’étude reconnaissait cependant que les niveaux tests utilisés dans les études étaient souvent plus faibles que les niveaux réels et qu’une série d’incertitudes persistaient quant aux interactions possibles de différentes substances et de l’exposition prolongée à des doses faibles.

Suivre ce lien pour lire la suite : https://www.euractiv.fr/section/plan-te/news/increased-drugs-use-threatens-aquatic-environment-report-says/

Source : EURACTIV.FR – 26 septembre 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s