Les affirmations très approximatives voire ineptes de M. Vandeskelde à Notélé sur la (sur)production chez CL Warneton

Par Patrick Maton

21 janvier 2018 – Interview de M. Vandeskelde par Notélé à l’issue du conseil communal suite l’énumération par Philippe Mouton des indices convergents tendant à prouver la surproduction chez CL Warneton. Les arguments avancés par l’échevin des travaux (Action)  lors de cette interview nous paraissent très approximatifs pour ne pas dire complètement ineptes…

Rappelons-nous les affirmations de M. Vandeskelde (soutenus par Mme Françoise Declercq, responsable de l’urbanisme à Comines), publiés dans l’édition de Nord Eclair du 19 août 2017 au lendemain de la publication d’une analyse de notre association dans le journal L’AVENIR. Je cite : « Nous contestons à 100% les dires des Amis de Warneton. Pour que Clarebout puisse augmenter sa production, il lui faut les autorisations nécessaires… » Et si CL Warneton n’attendait pas d’avoir les autorisations du SPW pour accroître sa production…

vandeskelde-notele-20180124

Interview de M. Vandeskelde à Notélé à l’issue du conseil communal du 22 janvier 2018 (curseur vidéo entre 0:59 et 0:36) – Cliquer sur l’image pour visionner le reportage de Notélé.

Transcription de l’interview de Vandeskelde : « Ils ont un permis d’exploitation pour 2 ou 3 lignes(1). L’espace ne permet pas d’augmenter ces lignes(2). Donc, est-ce qu’ils ont un système pour augmenter la production dans ces lignes ? En tout cas, ils n’ont pas de lignes supplémentaires. C’est impossible(3). »

Analyse des affirmations de M. Vandeskelde

1. « Ils ont un permis d’exploitation pour 2 ou 3 lignes. »

FAUX : A ce jour, CL Warneton a l’autorisation d’exploiter 4 lignes de production + 2 lignes de flocons :

– Frites surgelées
Nombre de lignes autorisé : 2 (page 91 de l’annexe 8)
(numérotées 3 et 4, les n° 1 et 2 se trouvent dans l’unité de production de Neuve-Eglise)
Production : 864T/j de frites surgelées (chiffre officiel déclaré par CL Warneton dans la demande de permis unique)

– Spécialités
Nombre de lignes autorisé : 2 (page 92 de l’annexe 8)
Ces deux lignes sont numérotés 5 et 6.
Production : 216T/j  (chiffre officiel déclaré par CL Warneton dans la demande de permis unique)

– Flocons
Nombre de lignes autorisé : 2 (page 91 de l’annexe 8)
Production : 60T/j

La production totale déclarée par CL Warneton pour l’obtention du permis unique et autorisé par le SPW est de 1.140T/jour. En réalité, et selon nos sources dans l’usine, la production actuelle serait en réalité 35 à 40% supérieure à ce que le SPW a autorisé, voire près de 100% certains jours !

2. « L’espace ne permet pas d’augmenter ces lignes »

FAUX : Nous savons de différentes sources la configuration d’un de ses bâtiments de l’usine a été modifiée en prévision de l’installation d’une nouvelle ligne et que celle-ci devrait être mise en service aux alentours du mois de mars 2018…

3. « En tout cas, ils n’ont pas de lignes supplémentaires. C’est impossible. »

FAUX : Une nouvelle ligne (n°7) est actuellement en construction par CERATEC et n’a – à notre connaissance – fait l’objet d’aucune demande de permis unique. Des membres de notre association ont en effet pu voir le plan d’implantation de cette nouvelle ligne qui se trouve à proximité des lignes 5 et 6 (spécialités) dans le bâtiment B19 qui, selon nos sources, aurait été modifié.
Cette nouvelle ligne inclut une installation de blanchiment et de séchage, une nouvelle friteuse et un nouveau tunnel de surgélation.
Cette nouvelle ligne justifie les extensions internes acceptées l’été dernier par le SPW. Avec l’installation en cours de la ligne n°7 nous comprenons que ces extensions n’ont pas pour but la réduction des nuisances causées par les odeurs de graisse/frites émises par l’usine comme cela a été dit (pour nous endormir), mais bien pour permettre sa mise en service…

Pour faire fonctionner cette nouvelle ligne de production les extensions et les autorisations suivantes sont en effet nécessaires :

  • deux chaudières à huile (pour chauffer l’huile de la friteuse),
  • un oxydateur thermique composé d’un incinérateur à post combustion et d’une chaudière à vapeur (pour traiter l’augmentation des émissions de vapeurs de cuisson)
  • Une extension de tapis à tétine (transport interne des frites)
  • Une extension de stockage des déchets de graisse (+15.000 litres)
  • Accroître la capacité de traitement des eaux usées industrielles avec
    • 3 centrifugeuses
    • un adoucisseur
    • un biréacteur à membrane (dans un nouveau bâtiment B033)
    • une installation de déphosphoration
  • Accroître la puissance électrique des cabines d’alimentation de l’usine : 32 Mégawatts au lieu de 22 mégawatts (soit une augmentation de ±45%). Ces modifications ont été réalisées au cours de l’été dernier par CERATEC.
  • Obtenir le permis de l’AWAC (Agence Wallonne de l’Air et du Climat) pour accroître (de ±30% ?) les émissions de gaz à effet de serre (CO2). Cette augmentation d’émissions de CO2 signifie une augmentation de la consommations de gaz à venir (chaudières à huile thermique pour la cuisson des frites de la future ligne 7 et chaudière à vapeur pour le traitement des fumées), donc une augmentation de production.

A cela s’ajoute une consommation plus importante d’eau, ce que devrait permettre la pose d’une nouvelle canalisation d’eau dans la chaussée de Lille face à l’usine Clarebout…

Nous sommes aujourd’hui convaincus que CL Warneton projette d’augmenter encore et encore sa production. Nous le sommes d’autant plus que cette entreprise a signé des contrats avec plus de 200 agriculteurs (cultivateurs de pommes de terre) dans la région de Framerie (Mons) où il a fait construire deux énormes hangars de 135 m de long… (L’AVENIR – 12 août 2017). Selon nos sources, un troisième hangar du même type devrait bientôt être construit.

Nous nous interrogeons aussi sur le lieu où seront transformées en frites et autres produits dérivés les pommes de terre produits par ces 200 agriculteurs… (RTBF – 12/07/2016). A Warneton ?

Pour en revenir à la ligne n°7 la surproduction devrait être d’au moins 500T/j… Comme nous pensons que cette ligne sera elle aussi surutilisée (±40% en plus), le tonnage réel journalier devrait être 700 à 800 T/j… D’où l’augmentation du nombre de poids lourds et de tracteurs convergeant vers cette usine, ce qui rendra dangereux le carrefour chaussée du Pont rouge et du chemin de la Grande Haie, ce qui justifierait la pose de blocs en travers de la chaussée du Pont-Rouge à hauteur du parking des camions de l’usine… Et nous ne parlons pas de l’augmentation des poids lourds qui convergeront vers la plateforme portuaire si ce projet aboutit…

Concernant le charroi entrant et sortant de l’usine Clarebout de Warneton

A la page 120 de l’annexe 9 de sa demande permis unique pour son 2e congélateur CL Warneton nous lisons que le nombre total de camions et tracteurs entrant et sortant de l’usine s’éleve à 220, soit 440 mouvements / jour et, ce, pour une production journalière de 1.140T/jour.
Or, le 18 mai 2017, entre 8 h et 17 h, la police de Comines-Warneton avait compté le trafic de poids lourds et de tracteurs à hauteur de la sortie Pont rouge de la RN58 à Warneton. Elle a ainsi comptabilisé 810 camions dont une majorité des poids lourds se rendait en direction de l’entreprise Clarebout Potatoes ou ils en venaient. (DERNIERE HEURE – 22 juin 2017). En estimant raisonnablement à ±70% de ces 810 camions le nombre de charrois convergeant vers l’usine Clarebout serait proche de 570, soit un surnombre de ±30% par rapport à ce que le SPW a autorisé, ce qui semble confirmer la surproduction actuelle chez CL Warneton.
Notons que pendant le conseil communal du 21 janvier dernier, M. Dauchy, Commissaire divisionnaire, a confirmé ces 810 camions.
Face aux attaques de M. Devos, conseiller communal MR, M. Vandeskelde, a justifié la pose de blocs en travers de la chaussée du Pont-Rouge en déclarant que le nombre de camions et tracteurs entrant et sortant de l’usine Clarebout était beaucoup plus important que les 810 comptabilisés en mai 2017…

La façon dont les autorités communales considèrent notre association

Plutôt que de contester fortement les analyses de notre association publiées dans la presse nous aurions apprécié que les autorités communales nous invitent à une réunion afin de nous permettre d’exposer nos réflexions et les fondements des analyses que nous publions. Au lieu de cela et bien que notre association soit indépendante de tout parti politique, les responsables de Comines-Warneton considèrent Les Amis de Warneton comme appartenant à l’opposition (dixit Mme la bourgmestre f. f. lors d’un précédent conseil communal)… Face à une telle attitude comment ne pas soupçonner les dirigeants de notre administration communale d’être à la botte de CL Warneton…

Articles connexes

 

3 réflexions sur “Les affirmations très approximatives voire ineptes de M. Vandeskelde à Notélé sur la (sur)production chez CL Warneton

  1. Quelle tristesse ! Il serait temps que l échevin responsable de l industrie bosse un peu ses dossiers.
    Veut-il il nous faire croire que clarebout attend des autorisations pour faire ce qu il veut ? Ah La bonne blague !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s