Le Roundup affecte la flore intestinale

Par le Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le génie Génétique (CRIIGEN)

Même ingéré à petites doses, le Roundup altère l‘équilibre des bactéries qui résident dans les intestins des rats. Or, ce microbiote joue un rôle fondamental dans le bon fonctionnement de l’organisme.

repartition-microbiote-intestinal-mobile

Le microbiote intestinal (ou flore intestinale) est constitué de quelques 50 à 100 mille milliards de bactéries qui vivent dans notre intestin et jouent un rôle essentiel dans le fonctionnement de notre organisme. Source : smebiocta.fr

Aussi étrange que cela puisse paraître, seules 10 % des cellules qui nous composent sont humaines. Les 90 % restantes sont des bactéries. Une bonne partie d’entre-elles vivent en symbiose dans notre tractus digestif et, si elles profitent de nos résidus alimentaires, elles jouent surtout un rôle fondamental dans l’équilibre de notre organisme, au point que certains scientifiques suggèrent même de considérer cette entité comme un organe à part entière, qui aurait des implications physiologiques, digestives (intervenant notamment dans le contrôle de l’obésité ou du diabète) et immunitaires. Les recherches sur ce sujet, en plein essor depuis une dizaine d’années, n’en finissent pas de révéler le caractère primordial de ce microbiote.

Il est bien connu que l’alimentation joue un rôle important dans la nature des bactéries qui le composent, et l’altérer peut générer de nombreuses conséquences. Or, une nouvelle étude du Dr Caroline Amiel et ses collègues vient de démontrer que l’ingestion de Roundup modifie le microbiote des rats. Ces travaux sont accessibles dans la revue Toxicology Reports.

Du foie aux bactéries intestinales

Que montrent-ils ? A partir des excréments récoltés chez des rats ayant ingéré des doses plus ou moins importantes de Roundup, les auteurs ont pu déterminer les différentes espèces bactériennes présentes dans leurs intestins et en déduire les modifications induites par l’ingestion du pesticide. Malgré le faible échantillon de rongeurs, les résultats sous-entendent que l’herbicide, même à petite dose, altère le microbiote intestinal des femelles. Or, in vitro, le Roundup inhibe la croissance bactérienne uniquement à forte concentration.

Les scientifiques en déduisent donc que l’absorption du pesticide induit, de façon indirecte, les modifications du microbiote. Il a été démontré par de précédentes études que des perturbations au niveau du foie pouvaient induire ce genre d’effets, et ce, quelle que soit la dose de Roundup. Il paraît donc plausible que ces altérations constatées soient en relation directe avec les affections hépatiques induites par l’ingestion du pesticide. Ce qui, à l’échelle d’une vie, peut avoir d’importantes conséquences sur la santé. Et qui pourrait également avoir les mêmes effets dans l’espèce humaine.

Source : CRIIGEN.ORG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s