Flandres : ces terres françaises louées à prix d’or

Par Suzanne URGACZ

Le phénomène est flagrant le long de la frontière. Et pour cause, les Belges sont prêts à louer dix fois plus cher les terres agricoles. Certains Nordistes cèdent…

tracteur-choux-de-bruxelles-rue-d-ypres

Warneton (B) – Un tracteur transportant des choux de Bruxelles provenant de France se dirige vers une exploitation belge…

L’origine du problème

«Je ne veux pas faire d’anti-Belge – on a tous un ancêtre flamand, surtout par chez nous –, mais ce que je peux dire, c’est que très peu de Français cultivent en Belgique en proportion !» C’est par cette phrase que Francis Vermersch, agriculteur retraité d’Uxem, président de la Fédération des syndicats d’exploitants agricoles du Nord (FDSEA) et membre de la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer), évoque le phénomène qu’il connaît bien. Il est la résultante de plusieurs choses : le coût des terres en Belgique d’abord. Selon qu’on soit d’un côté ou de l’autre de la frontière, les prix flambent. «En France, un hectare se vend entre 15.000 et 18.000 euros. En Belgique, on est entre 50.000 et 70.000 euros ! Les Belges ont un peu de terrain autour de leur ferme, mais ils le consacrent à l’élevage. C’est difficile pour eux d’avoir une grosse exploitation agricole.» En France, 70 à 80 % des terres sont en fermage (contrat qui lie un propriétaire à un agriculteur), l’agriculteur est protégé par ce statut. Ce n’est pas le cas en Belgique où le fermage n’existe pas. Tous les ans, les sujets du royaume se mettent donc en quête de terre et sont prêts à payer le tarif appliqué chez eux mais pour la location : 1.000 à 1.500 euros par hectare et par an. « En France, le prix est de 150 euros…» D’où la tentation de certains propriétaires d’accueillir ces exilés agricoles. Et on touche la deuxième explication : les retraites des agriculteurs – 1.000 euros en moyenne par mois après 40 ans de labeur et de labour – les poussent à contractualiser avec les Belges pour mettre du beurre dans les épinards.

Les conséquences

Vu que les Belges sont prêts à mettre 1.000 à 1.500 euros par hectare en Belgique, ils appliquent ce tarif en France… «C’est la loi de l’offre et de la demande, soupire Francis Vermersch. Ça ne coûte rien – le terrain doit juste être labouré –, mais ça rapporte beaucoup !» Autre souci, les terres louées aux Belges ne le sont pas aux jeunes Français qui souhaitent s’y installer. Un phénomène qui aurait tendance à augmenter et que dénonce le président de la FDSEA.

DSC04841

Warneton (B) – Tracteur belge transportant des pommes de terre cultivées en France

Les déviances

Les Belges cultivent sur ces terres des produits à forte valeur ajoutée : choux de Bruxelles, pommes de terre, choux-fleurs, un peu d’endives aussi. «Sauf que pour ces légumes, il faut de la main-d’œuvre (des Polonais ou des Roumains la plupart du temps), et elle n’est pas employée aux exigences de la France. Ils travaillent dans des conditions qu’aucun Français n’accepterait. C’est aussi pour cette raison qu’on ne fait pas de choux en France. C’est de l’esclavagisme moderne !» Une source d’économie et de rentabilité qui explique que les Belges sont aussi prêts à payer 1 000 euros l’hectare. Cette première disparité est sociale, la deuxième est environnementale. «Les Belges ne sont pas soumis aux mêmes règles que nous en matière de produits phytosanitaires. Comment s’assurer qu’ils n’utilisent pas des produits interdits ?», se questionne Francis Vermersch qui constate qu’il y a peu de moyens – et de chance – de prendre un agriculteur belge en flagrant délit. L’Uxemois a déjà été appelé en catastrophe suite à un épandage douteux… «Le règlement européen est mal fichu. On a créé l’Europe, mais pas l’Europe unique !, conclut-il. Et juridiquement, on ne peut rien faire !»

Source : LEJOURNALDESFLANDRES.FR – 18 août 2017

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s