97% des Français prêts à boycotter des entreprises ayant des pratiques sociales ou environnementales destructrices

Selon une enquête révélée mercredi par franceinfo, la quasi totalité des Français attendent « des grands groupes qu’ils adoptent des pratiques sociales et environnementales responsables. »

travail-enfants

Photo :  ©2017 Rebecca Poulton (Source : sustainablestyle)

Le résultat de cette étude est implacable. 97% des Français se disent prêts à boycotter des entreprises ayant des pratiques sociales ou environnementales destructrices. Ce chiffre ressort d’une enquête* publiée mercredi 28 février révélée par franceinfo.

Menée par la société d’expertise comptable, de conseil et d’audit Denjean & Associés, cette enquête analyse la responsabilité sociale et environnementale des grandes entreprises vue par les Français. Elle met en évidence que nos compatriotes « attendent aujourd’hui des grands groupes qu’ils adoptent des pratiques sociales et environnementales responsables. » S’ils ne tenaient pas compte de cette attente, les grands groupes « risquent de connaître de graves difficultés, aussi bien pour développer leur chiffre d’affaires que pour recruter de nouveaux talents », assurent les auteurs de l’enquête.

Les mauvaises pratiques pointées

Parmi les mauvaises pratiques des entreprises figure le fait de faire travailler des sous-traitants qui emploient des enfants dans un pays étranger. Cela révolte près de 8 Français sur 10 (78%). 19% se déclarent choqués. Les sondés réagissent aussi nettement au cas où une entreprise n’assurerait pas la sécurité des salariés qui manipulent des produits toxiques ou qui travaillent sur des chantiers de construction. Cela suscite le rejet de 71% des personnes interrogées. Les entreprises qui mettent sous pressions leurs collaborateurs, quitte à les faire « craquer » ou les mener à la dépression, sont aussi jugées révoltantes par les deux tiers des Français (66%). Parmi les autres pratiques qui provoquent de forts rejets des personnes interrogées, on trouve également le fait de confier à des stagiaires des travaux qui reviennent à des salariés en CDI.

L’honnêteté mise en avant

L’honnêteté des entreprises est aussi regardée de près. Les Français détestent les grands groupes qui fraudent. Les dirigeants qui font du blanchiment d’argent révoltent plus de 7 Français sur 10 (77%), 19% se disent choqués. L’évasion fiscale, le travail dissimulé, la corruption, ou les fausses factures sont également jugés choquants ou révoltants par 9 Français sur 10.

Face à la spéculation sur les marchés financiers, les personnes interrogées sont beaucoup plus partagées. 35% des Français se disent révoltés par cette pratique, 32% sont simplement choqués, et 33% indifférents ou indécis.

Bonne politique de responsabilité sociale et environnementale

Autre enseignement que révèle l’enquête du cabinet d’audit, 90% des Français déclarent apprécier davantage les groupes qui ont une bonne politique de responsabilité sociale et environnementale (RSE) que ceux qui se désintéressent de cette question. 65% à 93% des personnes interrogées se disent « contentes » ou « enthousiastes » face aux entreprises qui soutiennent des projets ou associations dans le domaine de la santé. Le mécénat dans le domaine éducatif est aussi fortement apprécié. Les pratiques qui favorisent le respect de l’environnement emportent l’adhésion de plus de 90% de nos compatriotes. Et si l’entreprise se dote d’outils pour mesurer l’impact environnemental de son activité, 47% des Français seront contents de l’initiative, 47% seront carrément enthousiastes.

Plus généralement 88% des Français affirment que s’ils apprenaient qu’un grand groupe apprécié a une bonne politique de responsabilité sociale et environnementale, leur opinion n’en serait que meilleure. De même 67% de nos concitoyens estiment qu’un groupe qu’ils n’aiment pas mène une bonne politique de RSE redorerait son image. À l’inverse le fait d’apprendre qu’un groupe qu’ils apprécient mène une mauvaise politique de RSE ternirait l’opinion qu’ils ont de lui.

Enfin, afin de se faire une opinion sur les bonnes pratiques des grandes entreprises, les personnes interrogées font confiance en premier lieu aux salariés de ces groupes. Ces employés sont notés 7,1 sur 10. La deuxième source jugée comme la plus crédible est la presse. Les journaux n’obtiennent toutefois qu’une note moyenne de 6 sur 10. En revanche, les campagnes de publicité des entreprises n’obtiennent qu’une note de 5 sur 10. Les informations publiées sur leur page Facebook sont notées 4,4 sur 10.

*L’enquête de Denjean & Associés a été réalisée en ligne du 23 au 29 janvier 2018 sur un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 à 75 ans.

Source : FRANCETVINFO.FR – 28 février 2018

Articles connexes

Avec 85 000 consom’acteurs inscrits en un peu plus d’un an, nous avons montré que l’impossible était possible. Plusieurs multinationales ont répondu aux boycottants dont la moitié ont réussi à convaincre la majorité en prenant des engagements !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s