Océan de plastique

Le plastique – à la fois une invention géniale et un fléau pour la planète. Plus de 300 millions de tonnes seront produites cette année. La majorité n’est jamais recyclée et reste sur notre planète pour toujours. Notre récit montre les dégâts causés à tous les êtres vivants qui dépendent de l’océan, des oiseaux… aux humains.

Bali: Un plongeur se filme au milieu d’un océan de déchets plastiques

POUBELLE – L’Indonésie est le deuxième producteur mondial de déchets marins, après la Chine…

Le 3 mars dernier, un plongeur britannique investit les eaux turquoises de Nusa Penida, une île au large de Bali. Et là, ce ne sont pas les coraux qui retiennent son attention mais les centaines de déchets qui flottent tout autour de lui. Rich Horner a publié sa vidéo sur YouTube, dans laquelle on peut voir cet impressionnant océan de déchets.

Dans un post Facebook, le plongeur commente cette découverte. « Les courants océaniques nous ont apporté le joli cadeau d’une nappe de méduses, de plancton, de feuilles, de branches, de bâtons, etc. Oh, et un peu de plastique », déplore-t-il. « Des sacs en plastique, des bouteilles en plastique, des gobelets en plastique… du plastique, du plastique, tellement de plastique ! » Le lendemain, les déchets avaient disparu, emportés par le courant, indique Rick Horner.

100 tonnes d’ordures par jour

A Bali, et dans ses environs, les déchets sont un problème majeur, qui nuit à la réputation de l’île. En décembre dernier, la question avait déjà été soulevée, en raison de tonnes de déchets échoués sur les plages paradisiaques de l’île. Quatrième pays le plus peuplé au monde avec quelque 255 millions d’habitants, cet archipel d’Asie du Sud-Est est le deuxième producteur mondial de déchets marins après la Chine, avec 1,29 million de tonnes par an jetées en mer, qui provoquent des dégâts immenses sur les écosystèmes et la santé.

A Bali, le phénomène s’est aggravé au point que les autorités locales ont déclaré en novembre un état d’« urgence déchets » le long d’une rive de six kilomètres comprenant les plages de Kuta, Jimbaran et Seminyak, districts les plus fréquentés de l’île. Chaque jour, 700 employés de nettoyage et 35 camions ramassent environ 100 tonnes d’ordures sur les plages pour aller les déverser dans une décharge proche.

Pour lutter contre ce fléau, l’Indonésie a rejoint la quarantaine de pays qui participent à la campagne de l’ONU « Océans propres » lancée début 2017 pour lutter contre les déchets marins. Le gouvernement indonésien s’est engagé à réduire les déchets en plastique marins de 70 % d’ici à 2025. Il entend augmenter le recyclage des détritus, quasi inexistant pour le moment, lancer des campagnes de nettoyage et réduire l’utilisation des sacs en plastique dans le commerce de détail.

Sources : 2OMINUTES.FR – 6 mars 2018 et ONU

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s