Warneton – Encore des rejets industriels dans la Lys

Mise à jour : 23 mars 2018

Par Marie-France Philippo

cl-warneton-rejets-20180314-14h35.jpg

Photo prise par un membre de l’association Deûlémont Environnement le 14/03/2018 (14h35)

Depuis une semaine, à l’arrière de CL Warneton, les promeneurs ont remarqué des traces huileuses dans le bras mort de la Lys, avec une odeur particulièrement répugnante, signale-t-on du côté de l’association Deûlémont Environnement défenses de l’environnement. Des écoulement directs depuis un réservoir(1) de la station d’épuration ont été constatés, de même que depuis les égouts où ne devraient sortir que les eaux pluviales. Depuis des jours, l’entreprise tente de résoudre ce problème de rejets parfaitement illégaux(2), avec plusieurs montages et démontages de tuyau. Les opposants(3) à Clarebout incriminent la nouvelle ligne de production(4), qui entraîne une épuration en surrégime.

Source : L’AVENIR – 20 mars 2018

Remarques des Amis de Warneton

1. Ce réservoir de la station d’épuration est en fait un « digesteur » (ou méthaniseur) qui, selon nos sources, est en train d’être modifié pour devenir en bassin anaérobie.

2. Les dirigeants de CL Warneton trouvent toujours de bonnes raisons pour justifier des incidents qui mettent en cause leur responsabilité… Dans le cas présent, le digesteur devait être vidé suite à leur décision de le transformer en bassin anaérobie. Ces rejets dans la Lys n’ont rien d’impondérables et étaient plus que prévisibles, voire planifiés….

3. Une petite mise au point s’impose ici.  Deûlémont Environnement et Les Amis de Warneton ne sont pas des opposants à CL Warneton. Cette usine nous a certes été imposée par les dirigeants de Comines-Warneton et, ce, malgré l’opposition d’une majorité de Warnetonnois et de Deûlémontois. Aujourd’hui, cette entreprise est là et nous devons faire avec. Son seul point positif, ces sont les emplois qu’elle offre et dont les principaux bénéficiaires sont les Français résidant en France et les Flamands domiciliés en Flandre.
Par contre, nos associations sont fermement opposés aux rejets industriels clandestins dans la Lys, aux nuisances olfactives et sonores ainsi qu’aux retombées de particules graisseuses provenant des fumées sortant de la cheminée de cette usine. Ces nuisances étant intimement liées à la surproduction (voir plus bas), au manque de sécurité et au manque de formation du personnel, aux accidents, au nombre grandissant de camions et de tracteurs convergeant vers CL Warneton, etc…
Nos associations font aussi tout leur possible pour éveiller la conscience des Warnetonnois et des Deûlémontois sur l’urgence de protéger l’environnement et la biodiversité. Lire le résumé des statuts des Amis de Warneton.

4. La nouvelle ligne de production, la n°7, étant en cours de montage, ces rejets industriels récurrents dans la Lys sont dus à la surproduction des lignes 3, 4, 5 et 6 ainsi qu’à la mauvaise « gestion » de la station d’épuration. (voir plus bas)….

cl-warneton-digesteur-rejets

Vue aérienne de l’usine Clarebout (Photo Google Maps)

Le permis accordé par le SPW autorise les lignes de spécialités 5, 6 et 7, chaque ligne ayant une capacité de fabrication de 72 tonnes / jour.
Or, selon nos sources, la production réelle serait de :
– ligne 5 : 20 tonnes /heure de spécialités (le tunnel de surgélation de cette ligne est plus petit que les tunnels 3, 4, 6 et 7).
– ligne 6 : au moins 40 tonnes / heure de frites surgelées (au lieu des 3 tonnes /heure autorisées par le SPW).
– ligne 7 (en cours de montage) : au moins 40 tonnes / heure de frites surgelées (au  lieu des 3 tonnes / heure de spécialités autorisées par le SPW). A noter que le tunnel de surgélation serait plus long que les tunnels des lignes 3, 4 et 6.
Quant aux lignes 3 et 4, le permis accordé par le SPW autorise une production de frites surgelées de 2 x 432 tonnes / jour (ou 2 x 18 tonnes / heure) alors que, selon nos sources, ces deux lignes produisent en réalité 2 x 960 tonnes jours (ou 2 x 40 tonnes / heure)…
Quant aux deux lignes de flocons, le permis accordé par le SPW, autorisé une production de 30 tonnes / ligne. Nous n’avons jusqu’à ce jour reçu aucune information concernant une éventuelle surproduction dans ces deux lignes.

En cumulant ces chiffres, nous obtenons:
– ligne de flocons 1 : 30 tonnes / jour
– ligne de flocons 2 : 30 tonnes / jour
– ligne 3 (frites surgelées) : ±960 tonnes / jour
– ligne 4 (frites surgelées) : ±960 tonnes / jour
– ligne 5 (spécialités) : ±480 tonnes / jour
– ligne 6 (frites surgelées) : ±960 tonnes / jour
– ligne 7 en cours de montage (frites surgelées) : ±960 tonnes / jour
Soit une production totale de 3.420 tonnes / jour qui devrait atteindre ±4.380 tonnes / jour quand la ligne 7 sera mise en service alors que le permis accordé par le SPW n’autorise que 1.140 tonnes de produits finis par jour!

Pour en revenir à la station d’épuration de CL Warneton, celle-ci a une capacité de traitement des eaux industriels pour une production autorisée de 1.140 tonnes /jour.

La surproduction que notre association ne cesse de dénoncer et l’augmentation de production récente de la ligne 6 et la future mise en service de la ligne 7 justifient les modifications en cours de la station d’épuration.

Pour toutes ces raisons, les associations Deûlémont Environnement et Les Amis de Warneton craignent que CL Warneton produise encore plus de nuisances : mauvaises odeurs, bruits, charrois lourds, pollution de l’air à l’acrylamide, aux particules fines contenues dans les gaz d’échappement produits par les camions et les tracteurs.

S’il vous arrive de constater des rejets industriels clandestins de CL Warneton dans la Lys, il faut contacter immédiatement  :

 SOS ENVIRONNEMENT – NATURE
Tél.: 0800/20026

joignable 24/24h, 7/7j.

Pour aller un peu plus loin

Schéma d’une station d’épuration (STEP)

step

Source : Wikipedia

Description de la STEP d’Albi-La Madeleine en France (Extrait)

(…) une réduction maximale des nuisances :

  • olfactives : prétraitements couverts sous bâtiment et collecte de l’air vicié par aspiration avec traitement complet physico-chimique en tour de désodorisation,
  • acoustiques : capotage des moteurs, isolement phonique des locaux,
  • visuelles : bâtiments verts s’intégrant dans l’environnement, limitation des hauteurs des bâtiments et des ouvrages, optimisation de l’espace non bâti par un aménagement paysager de qualité, validés par l’architecte des bâtiment de France.

Source : http://www.grand-albigeois.fr/401-la-station-d-epuration-de-la-madeleine.htm

Articles connexes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s