Le réchauffement va fragiliser la production mondiale d’électricité

Par Romain Loury

Le réchauffement menace aussi la production d’électricité mondiale, révèle un rapport publié mardi 19 juin par 4 associations, dont le C40 Cities Climate Leadership Group. D’ici à 2050, 270 centrales électriques, produisant un total de 183.000 mégawatts (MW), pourraient avoir les pieds dans l’eau.

C’est un avenir sombre qu’entrevoient le C401, le Global Covenant of Mayors for Climate & Energy, l’Urban Climate Change Research Network (UCCRN) et Acclimatise dans leur rapport, intitulé « The future we don’t want », qui dresse la situation guettant les grandes villes mondiales face au réchauffement.

Les auteurs du rapport prennent comme hypothèse la plus pessimiste, mais actuellement la plus probable, celle d’émissions de gaz à effet de serre toujours aussi élevées, selon l’un des scénarios RCP8.5 du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec).

1,6 milliard de terriens sous régime caniculaire

Selon les calculs des auteurs, le réchauffement frappera la population urbaine de bien des manières: vagues de chaleur meurtrières (qui affecteront régulièrement 1,6 milliard de personnes en 2050, contre 200 millions actuellement), difficultés d’accès à l’eau potable, insécurité alimentaire. Quant à la hausse du niveau de la mer, elle devrait menacer 570 villes de plus de 100.000 habitants en 2050, pour une population estimée à plus de 800 millions de personnes.

Lire la suite de l’article

Source : LE JOURNALDELENVIRONNEMENT.NET – 21 juin 2018

1. Le C40 Cities Climate Leadership Group est une association de lutte contre le réchauffement climatique, regroupant 81 grandes villes mondiales. Depuis 2016, elle est présidée par la maire de Paris, Anne Hidalgo

Articles connexes

Remarques des Amis de Warneton

L’année dernière l’Agence Wallonne de l’Air et du Climat (AWAC) a autorisé CL Warneton à augmenter ses émissions de gaz à effet de serre (CO2) dans l’atmosphère…
Nous savons aussi que depuis l’année dernière CL Warneton injecte de l’ozone (03) dans les fumées sortant des oxydateurs thermiques (incinérateur post-combustion) dans le but de détruire (par oxydation) les particules organiques résiduelles présentes dans les émissions atmosphériques de la grande cheminée. Selon nos informations, ce dispositif ferait partie d’une nouvelle installation anti-odeurs mis en place par cette usine…
Ce qui inquiète, c’est que l’ozone est un oxydant hyper puissant et dangereux pour les voies respiratoires et qu’il n’y a aucune trace d’une quelconque installation produisant de l’ozone dans les dossiers de demande de permis unique de 2012 et 2016…

Le projet de plateforme portuaire sur le bord de Lys au Pont-Rouge va bétonner sur 1,5 ha une zone inondable qui est considérée par les scientifiques comme un « puits » qui absorbe le CO2. Même remarque pour le projet de 2e congélateur de CL Warneton…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s