Pompages de l’eau de la Lys à Comines-Warneton

Par Philippe Mouton,
Conseiller Communal Ecolo à Comines-Warneton.

Comines-Warneton est la seule commune du Hainaut qui soit enclavée entre la France et la Flandre Occidentale. Géographiquement elle fait partie du bassin de l’Escaut, plus précisément en rive gauche de son affluent la Lys.

Bras mort de la Lys entre Warneton et Bas-Warneton – Photo: Patrick Maton (août 2017)

L’herbe des prairies est brûlée, les champs sont poussiéreux, on voit que les nappes phréatiques baissent car les eaux des mares sont basses et il n’y a presque plus de courant dans les cours d’eaux.

De nombreux agriculteurs flamands viennent s’approvisionner en eau dans la Lys en un point situé exactement à la frontière avec la ville de Wervik. Ils ont le droit de le faire à la condition d’avoir demandé une autorisation aux voies navigables.

Lors du Conseil Communal du 22 juin dernier à Comines, à la question de savoir si les fermiers de Flandre ont le droit de pomper de l’eau de la Lys sur le territoire de Wervik, il m’a été répondu que non, car le Gouverneur de Flandre Occidentale l’avait interdit.

La question qui en découle est la suivante. Pourquoi, dans des conditions de géographie physique totalement similaires il est permis de pomper de l’eau sur le territoire cominois et pas 50m plus loin ?
Les raisons pour lesquelles il est interdit de pomper l’eau des cours d’eau sur le territoire flamand sont elles jugées discutables par la Wallonie, pour que celle-ci autorise le pompage à Comines juste à l’amont de Wervik ?
Y a-t-il eu concertation entre les deux provinces ou les deux régions ? Pourquoi quelque chose de jugé inadéquat à Wervik le serait à Comines ?
Quelles sont les conséquences de telles ponctions d’eau sur la vie d’une rivière comme la Lys ?

Il y a bel et bien une sécheresse sur la moitié ouest de la Belgique au moins. Alors, que font les agriculteurs flamands qui manquent d’eau et qui ne viennent pas à Comines ? A quoi sert véritablement l’eau pompée dans la Lys à Comines ? D’où viennent ces agriculteurs ? Pour arroser quelles plantes ou quels semis, pour humidifier la terre pour faire de nouveaux semis ? Voilà des questions que chacun est en droit de se poser.

Extrait de presse récent :

Contrairement à ce qu’il se passe au nord du pays, la Wallonie ne manque pas d’eau et aucune mesure de restriction n’y est annoncée, a assuré le ministre wallon de l’Environnement, Carlo Di Antonio (CDH), interrogé sur le sujet, mercredi au Parlement de Wallonie.

Extrait de presse encore plus récent :

La ministre flamande de l’Agriculture, Joke Schauvliege (CD&V), va entamer les démarches nécessaires afin de reconnaître la sécheresse comme calamité agricole dans le nord du pays, a-t-elle affirmé dimanche dans le journal télévisé de VTM.

Nous proposons au Ministre de venir faire un tour à Comines, il devra traverser un bout de la Flandre et pourra comparer les paysages et même la Lys mitoyenne à la frontière avec Wervik.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s