ACTION ne s’oppose pas à la création d’une plateforme multimodale au Pont Rouge

Mise à jour : 15 septembre 2018

Enfin, le groupe ACTION au pouvoir à Comines a pris position ; il déclare « ne pas s’opposer à la création d’une plateforme bimodale au Pont-Rouge ».

Il préfère le site du Pont-Rouge pour la raison suivante. Je cite : « l’augmentation significative du passage de camions à travers l’agglomération cominoise n’est pas compatible avec l’ambiance urbaine et notre projet de rénover le front de Lys. »

Voilà, le choix est clair : ACTION protège Comines, et les nuisances, c’est pour Warneton! C’est un choix politique lourd de conséquences : Warneton va devenir le faubourg industriel de Comines.

Il y a lieu, aussi, de relever dans le texte du communiqué des incohérences, des contre-vérités et des « oublis » très significatifs:

1. Comment concilier l’affirmation suivante : « ce projet entend favoriser le transport des marchandises par la voie d’eau plutôt que par la route » avec l’inquiétude manifestée un peu plus loin : « l’augmentation significative du passage des camions à travers l’agglomération » ?
De nombreux Warnetonnois partagent la même inquiétude quant à la création d’une plateforme portuaire au Pont-Rouge qui générera de nombreux mouvements de camions venant charger ou décharger les péniches et s’ajoutera au charroi lourd actuel convergeant et sortant de l’usine Clarebout de Warneton.
Pour mémoire, l’étude d’incidence environnemental du projet de plateforme bimodale a estimé le nombre de camions comme suit:
– 43 mouvements de camions / jour pour une péniche de 1.300 tonnes (scénario minimaliste),
– 222 mouvements de camions / jour pour une péniche de 4.000 tonnes (scénario maximaliste).

route-contournement-lys-comines-amelioration-traversee-comines

Source : Voies Hydrauliques de Wallonie (Cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Pourquoi le groupe ACTION a-t-il volontairement « omis » de mentionner dans son communiqué l’existence du projet de voirie longeant la Lys1 ? De nombreuses personnes à Comines-Warneton savent que cette route reliera le zoning de Bas-Warneton à la zone industrielle de Comines et à la N58, ce qui permettra aux camions de ne plus traverser le centre de Comines. Aussi, quand le groupe ACTION dit préférer le site du Pont-Rouge, nous trouvons que cet argument est spécieux et trompeur…

2. Comment soutenir que la plateforme affecterait la sécurité du transport fluvial à Bas-Warneton alors qu’elle ne poserait aucun problème au Pont-Rouge ? En examinant la photo aérienne de la plateforme portuaire d’Obourg près de Mons nous comprenons qu’il est tout à fait possible d’implanter une plateforme bimodale en amont des écluses de Bas-Warneton ou de prolonger de quai existant en aval

3. Comment peut-on dire, quand on connaît les lieux, que les habitants de Comines-France seraient impactés de manière plus importante que ceux de Deûlémont ?

4. Comment peut-on affirmer, sans sourire, que Berry Yarns (Baulieu) préférerait le Pont-Rouge alors que son usine est située sur le zoning de Bas-Warneton où il y a déjà un quai?

5. ACTION promet que « ce projet n’impliquera pas un nouveau zoning industriel. Nous nous y opposerions. »
Dans La Dernière Heure du 18 février 2016, M. Vandeskelde, échevin de Comines-Warneton, déclarait : « S’il doit y avoir un quai, il y aura une plateforme. Et il faudra bien y arriver à cette plateforme. Ce qui signifie une infrastructure pour les véhicules. Et puis, il ne faut pas se leurrer. Il y aura un jour un zoning à cet endroit. Ce serait mentir que de dire le contraire. »

Ce qui contredit cette promesse d’ACTION : « il n’y aura ni création, ni extension de zone industrielle existante dans cette zone ». Pourquoi ce manque de précision ? S’il s’agit du Pont-Rouge, puisque ce communiqué fait référence au projet de plateforme bimodale au Pont-Rouge, nous sommes tentés de comprendre que les extensions projetées par CL Warneton (2e congélateur, bâtiment logistique avec 10 quais de chargement, agrandissement du parking, etc… ) seront refusées…
Nous en doutons vu le volte-face de la majorité ACTION-PS qui avait refusé en novembre 2016  (Nord-Eclair du 23/11/2016) la demande de permis de CL Warneton relative à la construction d’un nouveau hangar à pommes de terre et d’un truck-wash pour finalement l’autoriser début janvier 2017 (Nord-Eclair du 10/01/2017) en se réfugiant derrière l’avis du SPW…, notre association n’a plus aucune confiance en cette majorité… Aussi, nous pensons que la promesse d’ACTION ne vise qu’à tromper les électeurs naïfs et mal informés…

6. Action prétend aussi que « ce projet n’augmentera pas les risques d’inondations : la couverture du sol est compensée par un bassin d’orage ». De nombreux bassins d’orage ont démontré leurs limites lors de pluies diluviennes… Est-ce que ce bassin d’orage suffira à compenser les débordements de la Lys causés par la fermeture des écluses de Menin ?

7. Comment expliquer que ce communiqué ignore royalement l’atteinte au milieu naturel. Pas un mot sur la biodiversité !?

8. Pas un mot non plus sur les incohérences entre ce projet de plateforme portuaire et et les projets transfrontaliers Corrid’Or, Linbatys et Lyse visant respectivement la protection de l’identité paysagère de la vallée de la Lys et la lutte contre les inondations financés par les mêmes fonds européens (Feder)…

9. Que dire aussi à propos de l’idée d’ACTION consistant à « planter l’îlot entre la plateforme et Deûlémont de manière à ce que installation ne soit pas perceptible côté français » ? Deûlémont serait protégé des nuisances par des arbres plantés sur un îlot ???  Entre ce projet et le village de Deûlémont il n’y a que de l’eau et l’on ne peut rien y planter…

10. Notre association n’a jamais évoqué la possibilité que la plateforme se retrouve sous eau en cas de crue de la Lys. Par contre, nous craignons l’inondation des habitations alentours et notamment des maisons de Deûlémont situées près de la Lys…

11. Enfin, le groupe « ACTION veut en effet que toutes les entreprises locales concernée puissent profiter de la liaison Seine-Escaut. Un refus équivaudrait à les handicaper lourdement. »
Questions des Amis de Warneton : quelles sont ces entreprises locales ? Qui refuse cette liaison à Comines-Warneton ? Si notre association est contre l’implantation de la plateforme bimodale au Pont-Rouge cela ne signifie pas que nous sommes contre le projet de liaison Seine Nord Europe (Seine-Escaut)… De plus, affirmer que refuser le canal Seine-Escaut équivaudrait à handicaper lourdement les entreprises locale, nous aimerions bien que le groupe ACTION en fasse la démonstration.

12. Photos de  péniches de 85m de long (gabarit IV) à quai en aval et en amont des écluses de Comines.

peniche-a-quai-bas-warneton

Péniche de 85m de long (gabarit IV) à quai en aval des écluses. (Photo: ©Patrick Maton)

peniche-containers-85m-a-quai

Péniche de 85m de long (gabarit IV) à quai en amont des écluses. (Photo: ©Patrick Maton)

peniches-croisement

Péniche de 85m de long sortant des écluses croisant une péniche de même gabarit à quai (Photo: ©Patrick Maton)

13. La configuration actuel du pont de Comines ne permet pas le passage des péniches de classe Vb : 180m de long et 11,4m de large (4.400 tonnes).
Notre association a réalisé une simulation animée (à l’échelle) qui tend à démontrer que les péniches de 4.400 tonnes ne passent pas sous le pont de Comines sans risquer de toucher les berges… La largeur actuel de la Lys sous le pont de Comines est en effet de ±30m.

Faudra-t-il élargir la Lys sous le pont ? Oui, c’est ce que Carl DELHAYE, directeur du SPW DGO2 Voies hydrauliques à Tournai, a affirmé hier soir (14/09/2018) lors de la réunion publique à Deûlémont. L’élargissement de la Lys sous le pont de Comines fera prochainement l’objet d’une enquête publique. De plus, pour permettre le passage des péniches de gabarit Vb, il faudra réhausser ce pont de près de 2 mètres, ce qui signifie qu’il faudra aussi l’allonger.
Bien entendu, il n’y avait aucun représentant du groupe ACTION à la réunion d’hier soir.

Quel est le rayon actuel de la courbure de la Lys sous le pont de Comines sachant que celle-ci est théoriquement définie comme suit :

Gabarit Rayon minimal absolu Rayon minimal réduit Rayon minimal normal
IV 170m 450m 700m
Va 220m 550m 850m
Vb 360m 750m 1.000m
Source : VNF
rectangle-de-navigation

Pour une péniche de gabarit Vb (180m de long et de 11,40m de largeur), L=11,40m. La largeur 3L désigne les voies où 2 bateaux chargés se croisent dans le chenal de navigation. La largeur 3L/2 désigne les voies où 2 bateaux chargés ne se croisent pas ou difficilement dans le chenal de navigation (hors zone de croisement localisées et balisées localement). La hauteur libre est de 7m pour les gabarits Vb. Source : VNF

_____________________

Notes

    1. Le rôle de la nouvelle route de contournement est de relier les deux zonings industriels (le zoning de Bas-Warneton et le zoning de Comines situé au-delà du rond-point de Wervik à l’arrière des habitations. Ceci permettra de désengorger le centre de Comines-Warneton, où actuellement de nombreux camions circulent, et où la sécurité des cyclistes et piétons n’est pas assurée. La route de contournement (également prévue par le PCA «Parc de la Lys»), de même que le RAVeL, seront établis sur la rive gauche au sommet de la berge (côté Belgique). Cette route longera donc le nouveau tracé de la Lys et prolongera la N531 (Boulevard Industriel) jusqu’à la Route des Ecluses. Elle s’inscrit ainsi dans un espace non urbanisé. L’établissement de la route de contournement ira de paire avec l’établissement d’un segment RAVeL, entre la route et la Lys, qui reliera le reste du réseau de «mobilité douce» (piétons, vélos, chevaux,…).
      Source : Voies Hydrauliques de Wallonie (I.3.3.1. Etablissement de la route sur berges et du réseau RAVeL)

    2. Gabarits des péniches (Classes IV à Vb)
      Classe Type Longueur Largeur Tonnage
      IV RHK 80 à 85m 9,5m 1.000 à 1.500t
      Va Grand Rhénan 95 à 110m 11,40m 1.500 à 3.000t
      Vb Convoi poussé 172m à 185m 11,40m 3.200 à 6.000t
    3. Sur la Lys : amélioration de la traversée de Comines.
      Le SPW est le gestionnaire d’un tronçon d’environ 2,7 km de la Lys dans l’enclave wallonne de Comines. Ce tronçon est actuellement au gabarit IV. Le projet Seine Escaut prévoit de porter la Lys au gabarit Vb avec alternat. La France et la Région flamande projettent d’adapter en conséquence leurs tronçons respectifs. La section wallonne doit dès lors être adaptée de manière analogue, sous peine de constituer à l’avenir un goulet d’étranglement (tronçon au gabarit IV entre deux tronçons au gabarit Vb alternat).
      Concrètement, les travaux d’adaptations suivants doivent être menés sur le
      tronçon wallon de la Lys :
      – Rectification du tracé dans la zone des «Bas-Prés» de Comines , élargissement et approfondissement de la rivière, réaménagement des berges en conséquence ;
      – Rehaussement du pont de Comines à une hauteur libre de 5,25 m, ce pont présentant actuellement une hauteur libre d’environ 4,5 m. Rappelons que la France a entrepris le relevage de tous les ponts du réseau de voies navigables à grand gabarit du Nord- Pas de Calais à 5,25 m de hauteur libre. Il importe dès lors que le pont de Comines présente une hauteur libre identique, permettant la circulation d’unités avec deux couches de containers, sous peine de constituer un goulet d’étranglement. (Source : Voies Hydrauliques de Wallonie)

Le communiqué du groupe ACTION

action-cw-plateforme-portuaire-conditions-20180905

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s