Compte rendu de la réunion publique du 14/09/2018 à Deûlémont sur le projet de plateforme portuaire au Pont-Rouge à Warneton (B)

Par Guy Lauwarier

Cette réunion publique a été organisée conjointement par les communes françaises de Deûlémont, Frelinghien, Warneton et Comines et l’association Deûlémont Environnement dans le cadre de l’enquête publique française en cours.
Etaient bien entendu présents le maire de Deûlémont, les maires de Comines (F), de Warneton (F), de Frelinghien (F), un représentant du conseil départemental du Nord, le Directeur du SPW Voies hydrauliques de Tournai et la présidente du PACO (Port autonome du centre ouest) responsables du projet.

La salle Dekyndt était pleine et de nombreux Warnetonnois étaient présents. Par contre, aucun des élus cominois de la majorité n’était présent à cette réunion publique…

Questions (Q) et réponses (R)

(Q) Pourquoi la région wallonne veut-elle une plateforme bimodale.
(R) Pour utiliser un subside européen.

(Q) Pourquoi doit-elle se situer sur la Lys ?
(R) Parce que c’est la seule rivière wallonne qui n’en possède pas et qu’elle pourrait être reliée par un canal Seine Nord Europe (qui reste à creuser) à la région parisienne.

(Q)  Pourquoi avoir choisit le site du Pont Rouge à Warneton (B).
(R) Parce que l’écluse de Comines, où un quai existe déjà, on devrait empiéter sur le zoning existant.

quai-de-comines-20180619

La plateforme portuaire bimodale de Comines. Transbordement de maïs par un engin de manutention de la sté Dufour dont les bêtiments se situent juste en face du quai. Photo : Denis Viaene (18/06/2018)

(Q) « Quelles sont les entreprises cominoises intéressées par ce projet de plateforme bimodale? »
(R) Pas Clarebout (c’est pourtant la seule entreprise sur place). Pour les autres, c’est confus et imprécis. Il y aurait bien Beaulieu mais on le cite pas car cette entreprise est justement localisée au zoning de Bas-Warneton, à proximité de l’écluse.

(Q) Les protestations des riverains deûlémontois ?
(R) Ils sont à 200m mais ils n’ont pas à s’en mêler. Ce sont des étrangers (tant pis pour l’Europe).

(Q) La protection de la zones humide et inondable du Pont Rouge ?
(R) Creusement d’un bassin d’orage, rehaussement des terres. Les ingénieurs seront plus forts que les lois de la nature…

(Q) La biodiversité ?
(R) On plantera des arbres sur les parkings et les petits oiseaux trouveront bien un endroit tranquille pour faire leurs nids (au milieu des grues et des camions!)…

(Q) La qualité de l’air d’une commune qui détient déjà le record wallon de l’aggravation ? Le bruit ? L’augmentation du trafic routier ? La santé des riverains ?
Pas de réponse…

Comme disait un échevin cominois : « On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs! »
Ce qui est le plus important, c’est de ne pas perdre un subside européen et de donner l’illusion que cela va créer des emplois (2 ou 3 grutiers au maximum).

Tout cela pour une omelette qui, mis à part ces deux fonctionnaires de la région wallonne et quelques élus cominois irréductibles, donne la nausée à la majorité des citoyens des deux bords de la Lys.

Articles connexes

Une réflexion sur “Compte rendu de la réunion publique du 14/09/2018 à Deûlémont sur le projet de plateforme portuaire au Pont-Rouge à Warneton (B)

  1. Bonjour,
    J’ai assisté à la réunion du vendredi 14/09 à Deulemont
    lLa seule chose que je reconnaisse c’est « le courage » de la présence des deux représentants wallons, qui ont tenté de défendre leur projet

    Aucune réponse n’a été apportée concernant le nombre d’industries intéressées par la plateforme bimodale, ni concernant les matières qui seront transbordées (seul 2 entreprises ont été citées : comment rendre viable une telle entreprise avec un quai qui sera à peine exploité)

    Aucune réponse concernant la nappe phréatique, carbonifère, risque de pollution, risques d’inondation, relèvement des terrains et bétonnage des zones humides

    Aucune réponse sur la sécurité des piétons, cyclistes, cavaliers empruntant le Ravel

    aucune réponse sur les pollutions visuelles, auditives, atmosphériques

    Quel est l’impact d’un tel projet sur la biodiversité?
    L’artificialisation ou la bétonisation des terres est une des principales causes de la sixième extinction de masse qui est en cours. Force est de constater que les décideurs qui projettent cette plateforme bimodale au Pont-Rouge n’ont pas conscience de cette situation ou alors qu’ils font mine de l’ignorer, ce qui me paraîtrait vraiment dramatique si tel était le cas…
    Les cadres du PACO, des Voies hydrauliques et du SPW et de la majorité qui « gouverne » Comines-Warneton doivent se dire que bétonner 1,5 hectare de terre pour implanter cette plateforme ce n’est pas si grave que ça et que sur le plan national et planétaire ce projet est un tout petit projet… Or, il y a sur cette planète des millions de cadres au même profil pensent la même chose. Et c’est cela qui est dramatique, car mis bout à bout ces projets qui artificialisent les terres font disparaître la biodiversité au point que les scientifiques s’accordent aujourd’hui pour dénoncer la sixième extinction de masse qui est en cours.
    De plus, ce projet de plateforme portuaire au Pont-Rouge se situe sur une zone inondable qui contribue à alimenter la nappe phréatique et à lutter contre le réchauffement climatique (les experts affirment que les zones inondables sont de véritables « puits à CO2 ») et que la zone inondable du Pont-Rouge contribue à absorber les crues de la Lys et des ruisseaux qui s’y déversent.

    Projet en total opposition avec le financement FEDER (Interreg, coridorvert, linbatys, Lyse…)

    Quand les représentants wallons nous affirment que l’entreprise Clarebout n’est absolument intéressée par le projet de la plateforme, je ne peux m’empêcher de reprendre les échanges ayant eu lieu en 2017 :
    https://www.parlement-wallonie.be/pwpages?p=interp-questions-voir&type=28&id_doc=75032

    « un ensemble d’entreprises a été consulté à cette fin dont la société Clarebout Potatoes N.V., qui a manifesté son intérêt. Elle n’a pas été la seule à manifester un intérêt pour bénéficier de la plateforme »
    « en ce qui concerne la société Clarebout Potatoes N.V, l’intérêt que celle-ci pourrait porter à la future plateforme serait soit d’en devenir concessionnaire (ce qui implique qu’elle se porte candidate en suivant la procédure ad hoc et aux conditions imposées par le Port), soit d’en utiliser les services (stockage, manutention, transbordement,…) qui seront mis à disposition du futur concessionnaire (autre que Clarebout Potatoes) désigné par le Port pour ses approvisionnements et expéditions ».

    La seule chose que j’ai retenue : les wallons ont des fonds européens qu’ils doivent utilisés. Pour eux pas questions donc de l’implanter en pays flamand où des structures existent déjà, pas d’exploitation en France (port de Lille), impossibilité d’aménager des zones existantes déjà (les écluses de Comines) avec des prétextes absurdes (car il y a de la place pour aménager ce quai, sous exploité)

    En conclusion : la Belgique fait partie de l’Europe (je crois qu’on ne l’a jamais forcée) de ce fait elle bénéficie de subventions, mais bien que faisant partie d’une royauté, il serait grand temps qu’elle communique avec les autres pays de l’Europe – Les subventions, dont elle bénéficie, proviennent de nos impôts et je crois que nous avons le droit de savoir à quoi ils vont servir et que nous avons tous droit de donner notre avis sur leur utilisation

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.