Nouvelle pollution de la Lys ce 16/12/2018

Une nappe d’huile flottant à la surface du bras mort de la Lys a été photographiée hier matin par un passant.
Notre association a communiqué ces photos à la Police de l’Environnement à Mons ainsi qu’aux agents constatateurs environnementaux de Comines-Warneton.

Articles connexes

Conférence – La formation du front dans la région de Deûlémont, Warneton et Ploegsteert Octobre-Novembre 1914 et la trêve de Noël

Conférence Diaporama  par Francis De Simpel, Président de la société d’histoire de Comines-Warneton.

Quand ? Samedi 8 décembre 2018 à 19h00.
Où ? Salle André Dekyndt, 14 rue de la Procession à 59890 DEÛLEMONT (F)

Plan d’accès (Google Maps) : https://goo.gl/maps/NHfDKgv73hn

Entrée gratuite

Deux jours après la marche pour le climat, la Belgique se dissocie des ambitions européennes

Par Michel De Muelenaere

La marche pour le climat n’y change rien. La Belgique refuse les objectifs européens en matière d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables.

Il est des coïncidences et des contradictions qu’il est plus difficile à assumer que d’autres. Dimanche, une grande marche pour le climat qui a réuni de 65.000 à 75.000 personnes dans les rues de Bruxelles. Le soir même, le Premier ministre Charles Michel (MR) se réjouissait de cette mobilisation et promettait que la Belgique soutiendrait des « objectifs ambitieux ». La ministre du Climat, Marie-Christine Marghem (MR) lançait le même message.

Mais, patatras, ce mardi matin, lors du conseil des ministres européens, la Belgique a voté contre une proposition de directive sur l’efficacité énergétique et s’est abstenue lors du vote sur une directive concernant les énergies renouvelables.

Détail piquant, lors des négociations, notre ambassadeur auprès de l’Union européenne avait reçu pour mandat de rechercher « une minorité de blocage » afin d’empêcher le vote de la directive sur l’efficacité énergétique. Las, seule la Tchéquie a finalement suivi notre pays dans son opposition. Le texte prévoit d’améliorer l’efficacité énergétique des pays de l’Union de 32,5 % d’ici 2030. L’exposé des motifs de la directive explique que « l’accroissement de l’efficacité énergétique sera bénéfique pour l’environnement, réduira les émissions de gaz à effet de serre, améliorera la sécurité énergétique, diminuera les coûts énergétiques des ménages et des entreprises, aidera à réduire la précarité énergétique et contribuera à la croissance et à la création d’emplois ». Manifestement nos autorités ne partagent pas ce point de vue.

La Flandre, vent debout

Des sources concordantes proches du dossier, confirment que le vote contre la directive sur l’efficacité énergétique a été posé en raison d’une opposition très radicale du représentant de la Flandre au texte européen. Lors d’une réunion de coordination belgo-belge, à la fin du mois de juin, un conseiller du cabinet de Liesbeth Homans (vice-présidente flamande) a tout simplement menacé de bloquer d’autres dossiers européens relatifs au climat si la Flandre n’obtenait pas satisfaction sur ce point. Bruxelles était favorable à la directive. La Wallonie défendait plutôt une abstention. Sur la directive renouvelable, alors que Bruxelles et la Wallonie voulaient que la Belgique approuve le texte, la Flandre demandait qu’elle s’abstienne. Or, on sait que lorsqu’il y a divergence interne entre les entités belges, notre pays s’abstient lors du vote européen.

Lire la suite de l’article

Source : LESOIR.BE – 4 décembre 2018

Articles connexes

Les chemins communaux sont le bien de tous !

Par Cédric Givaudan

Photo : Office du tourisme de Comines-Warneton

Pétition adressée à Conseil Communal de Comines-Warneton

Madame la Bourgmestre, Mesdames, Messieurs les Echevines et Echevins, Mesdames, Messieurs les Conseillers Communaux.

En réponse à l’enquête publique se terminant le 30 Novembre 2018 concernant l’octroi de chemins communaux à un propriétaire privé : Avis de suppression et modification de voirie communale

Nous, randonneurs, cavaliers, passionnés de nature, d’Histoire et usagers des sentiers du Bois de la Hutte, affirmons notre désaccord avec cet octroi.

Les sentiers communaux, souvent annexés et tombés dans l’oubli, font partie du bien commun des habitants de Comines-Warneton. Ils méritent un entretien et une mise à disposition des habitants et visiteurs de la commune, ainsi qu’un aménagement adéquat.

Notre ville commence à être reconnue pour la qualité de ses sentiers pédestres, et à ce titre, nous demandons également un recensement et une restitution des sentiers répertoriés comme appartenant à la commune, annexés et oubliés.

JE SIGNE LA PETITION

Cessons de tourner autour du pot climatique!

Il faut de toute urgence radicaliser le combat pour le climat. À partir d’un réchauffement de 2°C, la Terre pourrait basculer dans un régime de  » planète étuve « . Un cataclysme inimaginable, avec une hausse des océans de 12 mètres au moins et une biodiversité effondrée. Si l’humanité survivait ce serait au prix de l’élimination des plus pauvres dans les pays pauvres, qui sont les moins responsables du changement climatique !

Photo : Pixabay

Le réchauffement est beaucoup plus menaçant et rapide qu’on ne le pensait. La température a augmenté de 1.1°C par rapport au 18e siècle et les conséquences sont là : sécheresses, cyclones ultra-violents, inondations, fonte des glaces… Aucun doute n’est permis : la catastrophe est en marche. Il faut tout mettre en oeuvre pour maintenir le réchauffement au-dessous de 1,5°C, comme décidé à la COP21. 

Ce n’est pas ce qui est en train de se passer, loin de là. Les multinationales, la finance et les gouvernements à leur service ne l’entendent pas de cette oreille : « Tout mettre en oeuvre » mettrait en danger la croissance et les profits. Pour le moment, aucun des pays européen n’a même respecté ses engagements de la COP21. 

Deux camps politiques se dessinent. 

Le premier camp est celui de Trump et Bolsonaro qui jettent l’accord de Paris à la poubelle. Leur calcul est monstrueux : peu importe la catastrophe, les pauvres crèveront, les riches s’en sortiront toujours. Ce sont les chevaliers de l’Apocalypse climato-fasciste ! 

Le deuxième camp est celui des apprentis-sorciers. Macron, Merkel, Xi Jinping et Cie veulent « dépasser temporairement » les 1,5°C et refroidir le globe ensuite grâce aux « technologies à émissions négatives ». Ce serait risible si la situation n’était pas si grave : 1°) personne ne sait si ce refroidissement est possible ; 2°) cette idée encourage les « mauvais élèves » (comme la Belgique) à ne même pas respecter leurs engagements insuffisants ; 3°) pendant le « dépassement temporaire », des rétroactions irréversibles peuvent déboucher sur la « planète étuve ».

Lire la suite de l’article

Source : LEVIF.BE – 21 novembre 2018

30/11/2018 – Sortie du tome 48 des mémoires de la société d’histoire de Comines-Warneton

TABLE DES MATIERES
(…)

J.-M. DUVOSQUEL, La Société d’Histoire de Comines-Warneton et de la région en 2017-2018
F. de MEULENAERE, Le moulin de Warnave ou de la Cau(w) ette (XVIe-XIXe siècle) à Nieppe puis à Neuve-Eglise
J.-Ph. LAHOUSTE, Les censiers du Westhoek-Overbeke Châtellenie de Warneton XVIIe-XVIIIe siècle
J.-P. BOURGEOIS, F. DE SIMPEL et J.-P. LAHOUSTE Les mystères de l’orgue de Warneton, œuvre de Nicolas Langlez ? 1698-1916
J.-Ph. LAHOUSTE, La conscription française dans la région de la Lys pour le bataillon de Flandres (1747-1748)
F. DEMEULENAERE, Les bacs d’Houplines, Deûlémont, Warneton-Bas et Frelinghien, Compléments (1764-1937)
F. DE SIMPEL, Un tableau du hameau du Gheer, à Warneton (1860-1880)
F. DE SIMPEL et C. YERNAUX, Marie Ghestem, une sœur et institutrice de Deûlémont confrontée à la laïcisation de l’enseignement et à la première guerre mondiale (1875-1960)
S. DERUDDER, Explosion à la blanchisserie Blanquart, rue de la Lys à Comines-France en 1888
O. CLYNCKEMAILLIE, Une rubanerie et ses archives de comité d’entreprise : A. et L. Dalle et Cie à Wervicq-Sud et Comines France (1896-1992)
F. BERGHE, L’essor de l’automobile dans la région de Comines (1900-1940)
D. LORIDAN et J.-M. VAN ELSLANDE, Décors en éclats : les églises et chapelles des communes voisines de Comines-Warneton avant leur destruction en 1914-1918
A. POTTEL, Trois Houthémois dans la tourmente de 14/18
F. DE SIMPEL, L’Origine du cimetière Toronto Avenue et de l’Anzac day à Warneton 1915-1917
W. RIEM, La remise en état des terres après 14-18 : Souvenirs des occupants de la ferme de la Douve à Warneton 1923
A. POTTEL, Le pavillon français de Versailles à Comines. 1935
J.-C. WALLE, La vie agricole à Comines-Warneton entre 1940-1970
M. SENCE, La restauration de l’église Saint-Chrysole de Comines-France 2011-2017
MIETTES D’HISTOIRE
– Des pionniers warnetonnois au siège de Tournai de 1709 – La cense de la Fondation de la Chapelle de Gherbode à Bas-Warneton (1713-1753)
– Une joyeuse entrée méconnue d’un prince d’Orange à Warneton (1719)
– Un acte de juridiction commune entre deux seigneuries
J. MILLEVILLE, Comines-Warneton au fil des mois : 2017
O. CLYNCKEMAILLIE, Un ruban d’événements : reflets d’une saison au Musée de la rubanerie cominoise (juillet 2017-30 juin 2018)
M. SENCE, Fouilles archéologiques sur la grand-place de Comines-France en juin 2018
Jean BOURGEOIS et Francis DE SIMPEL, Un nouveau site gallo-romain à Warneton ?
Chronique patoisante
Membres de la Société d’Histoire
Table des matières

Format : 21 x 24,5 cm
Nb de pages : 384
Prix : 20€ 

Pour toutes questions sur ce nouveau tome :
Société d’histoire de Comines-Warneton
Place de l’Abbaye
7784 Warneton (Belgique)
Tél.: 00 32 (0)56 55 79 66 
E-mail: info@shcwr.net
Bon de commande

Vendredi 30/11/2018 à 20h00 – Conférence annuelle de la société d’histoire – Images et histoires insolites 14-18 de la région de Comines, Warneton et Ploegsteert.

Projection et commentaires par Francis De Simpel, Président de la Société d’Histoire.

Où ? Eglise Saints Pierre et Paul de Warneton
Quand ? Vendredi 30/11/2018 à 20h00

Le nouveau tome 48 des Mémoires de la Société histoire sera présenté et mis en vente à cette occasion.
Entrée: 2,00 € Bienvenue à toutes et tous

Web : http://www.shcwr.net

La région wallonne donne son accord à la plateforme du Pont Rouge

Par Christelle Jeudy

Coup de massue, ce mardi, pour le maire de Deûlémont, qui a reçu le recommandé de la Région wallonne donnant un avis favorable à la construction de la plateforme bimodale prévue au Pont Rouge, à Warneton (B). Le seul espoir des voisins français est que la nouvelle équipe élue le 14 octobre en Belgique intente un recours contre ce projet dès que la nouvelle bourgmestre aura prêté serment, le 3 décembre.

Porté par le Port autonome du centre et de l’Ouest (PACO), le projet de plateforme bimodale sur les rives belges de la Lys inquiète à Deûlémont. Le maire, Christophe Liénart, et l’association Deûlémont défense de l’environnement, mènent un combat acharné contre l’équipement, dont ils craignent les nuisances sonores et visuelles, ainsi que les impacts sur l’environnement. Les deux enquêtes publiques menées côté belge puis, en France, ont notamment permis d’alerter sur les risques d’inondation, alors que la plateforme doit être construite sur des zones humides.

Côté français, la commissaire-enquêtrice a déjà rendu un avis défavorable, et le préfet du Nord vient de suivre. Le maire de Deûlémont a reçu ce mardi son courrier, une bonne nouvelle vite douchée par le recommandé de la Région wallonne, qui accorde, elle, le permis d’urbanisme au PACO.

Pourtant, le préfet du Nord a motivé son avis négatif. « Il a d’abord mis en avant le programme Val de Lys, qui prévoit des travaux transfrontaliers de chaque côté de la Lys », explique Christophe Liénart. Des travaux de mise en valeur de l’environnement et des zones humides, en partie financés par l’Europe, et qui permettront à Deûlémont d’aménager des cheminements piétonniers en bord de Lys… avec vue directe sur la plateforme bimodale. « Le préfet évoque aussi les risques d’inondation, l’impact de la plateforme sur la faune et la flore, ainsi que sur la qualité de l’eau », ajoute le maire de Deûlémont.

Lire la suite de l’article

Source : LA VOIX DU NORD – 21 novembre 2018

Pour la première fois, un maire attaque l’Etat pour inaction climatique

Soutenu par l’avocate Corinne Lepage, ancienne ministre de l’environnement, le maire EELV de Grande-Synthe (Nord) estime que la France n’agit pas assez pour lutter contre le réchauffement et que cela menace directement sa ville.

Des parkings verts pour alimenter les nappes phréatiques et lutter contre le goudronnage, des toitures végétalisées, 62 espèces d’oiseaux nicheurs et 250 espèces végétales protégées dans ce qui constitue la plus grande réserve naturelle de la région… même si sa ville est entourée de quinze sites industriels classés Seveso, Damien Carême, le maire de Grande-Synthe (Nord) tient dur comme fer au titre gagné en 2010 par sa commune : capitale française de la biodiversité.

Alors quand il comprend que les effets du réchauffement climatiquepeuvent anéantir tous ces efforts et qu’il juge les pouvoirs publics inefficaces pour protéger ses administrés, il voit rouge. Il a donc décidé ce mardi de déposer un recours contre l’Etat pour exiger que la France réduise drastiquement ses émissions de gaz à effet de serre. Et c’est à l’emblématique avocate Corinne Lepage, ancienne ministre de l’Ecologie, qu’il a confié le soin de cette action en justice inédite de la part d’un élu local.

« La France se présente aux yeux du monde comme la championne du climat, mais se montre incapable de respecter le budget carbone qu’elle s’est elle-même fixé » souligne l’avocate. « Non seulement nos émissions de gaz à effet de serre sont en constante augmentation depuis 2015, mais elles pourraient le rester jusqu’en 2023 ce qui est inacceptable », écrit Corinne Lepage dans un argumentaire de 19 pages envoyé ce mardi au ministre de l’Ecologie François de Rugy. Si l’avocate ne reçoit aucune réponse à ce « recours gracieux » d’ici deux mois, elle saisira le juge administratif pour contraindre l’Etat à agir en urgence.

Lire la suite de l’article

Source : LE PARISIEN – 20 novembre 2018