Ces agriculteurs belges qui sèment l’inquiétude dans le Nord

Par Bertrand Verfaillie

Distorsion de concurrence, location de terres dans des conditions douteuses, voire utilisation de pesticides interdits… La présence de cultivateurs belges dans le Nord de la France suscite de plus en plus de questions. Ont-ils donc le champ libre ? Mediacités a mené l’enquête.

“Au moins cent hectares dans la seule vallée de la Lys ! » « Je n’ose dire des milliers d’hectares dans le département du Nord, mais sûrement plusieurs centaines. » « Des milliers et des milliers d’hectares tout au long de la frontière, des Flandres aux Ardennes ». Ce qu’évoquent – sur le ton de l’alarme – ces agriculteurs de la région interrogés par Mediacités, ce sont les champs loués et cultivés chez nous par leurs homologues belges. Certes, les estimations sont floues. Mais elles sont si nombreuses et récurrentes que le phénomène ne peut être nié.

« Il y a longtemps que des Flamands ou des Wallons viennent chercher chez nous les terres qui leur manquent. Je pense néanmoins que la pratique se développe », indique Dominique Fosse, chef de service à la Safer Hauts-de-France, organisme chargé des questions foncières agricoles. « Nous ne connaissons pas les surfaces et les Douanes ne sont pas capables de nous renseigner sur les volumes de pommes de terre et de légumes produits sous ce régime », déplore le président de la Chambre d’agriculture Nord – Pas de Calais, Jean-Bernard Bayard.

Lire la suite

Comines : La bataille de l’eau dépasse les frontières

pompage-eau-de-la-lys-interdit-20170730

Photo : Les Amis de Warneton (30 juillet 2017)

Face à l’inaction du SPW, la commune tente de canaliser le flot de poids lourds allant pomper de l’eau dans la Lys.

Le SPW Voies hydrauliques permet aux agriculteurs qui le lui demandent de pomper de l’eau dans la Lys à Comines-Warneton, créant un appel d’air pour les agriculteurs flamands et français qui ne peuvent pas pomper de l’eau dans leurs contrées. Plusieurs points d’arrêt ont été définis pour le pompage.

Sauf que le SPW n’a pas les moyens humains – malgré ce qu’il a tenté de nous faire croire il y a un mois – de vérifier que les agriculteurs ont bien l’autorisation de pomper de l’eau dans la Lys. Il ne dispose pas non plus des moyens humains pour vérifier que les agriculteurs aillent bien aux endroits prévus.

Résultat : c’est l’anarchie. Et après une période d’accalmie, le problème naissant fin juin s’est à ce point accentué que la commune et la police, face à l’inaction du SPW, ont cette fois dû intervenir.

Lire la suite

Mauvais état du chemin de halage et des berges de la Lys à Bas-Warneton

Filmé le 31/07/2017 entre le bas chemin (près du cimetière) et la jonction entre le chemin de la halage et le chemin de la galoppe (Durée : 3mn47s)

Chronologie

Mi-juin 2017 – Des riverains de la chaussée d’Ypres, de la chaussée de Warneton et de la place de l’ancienne gare attirent notre attention sur les allers et retours incessants de 5h00 du matin à minuit et, ce, 7 jours sur 7 de tracteurs agricoles remorquant d’énormes citernes métalliques. Ils viennent de Flandre par les Quatre Rois et rejoignent la Lys à Bas-Warneton pour y puiser l’eau de la rivière.

22 juin 2017 – Nous contactons l’administration communale, elles nous dit que ce problème concerne les Voies hydrauliques.
Nous téléphonons aussitôt aux écluses de Comines pour leur faire part du problème puis nous alertons par courriel Sébastien Dauchy (chef de corps) et Didier Hanquart (Voies hydrauliques).

Lire la suite

Dégradations des berges de la Lys, les riverains s’en inquiètent !

Depuis plusieurs mois la sécheresse a mis à mal l’agriculture. Des agriculteurs flamands ne pouvant pas pomper l’eau dans leur région, n’ont pas trouvé mieux que de venir chercher celle-ci en Wallonie .

Pourtant au Bas-chemin, des blocs de béton ont été installés pour empêcher le passage de tracteur. Mais on dirait que rien ne peut les arrêter, puisque des clichés envoyés par des riverains le prouvent.

En contournant les blocs, les tracteurs passent sur les champs semés et continuent le pompage d’eau dans la lys, provoquant un affaissement des berges et d’autres diverses dégradations.

Que faut-il faut pour les arrêter se demandent les riverains ?

Lire la suite