Les oiseaux disparaissent de notre ciel

Nous publions en exclusivité les résultats alarmants de la toute première mesure de l’hécatombe dont sont victimes de nombreuses espèces d’oiseaux autrefois si communes. Le Nord – Pas-de-Calais perd ses petites ailes, une catastrophe pour sa biodiversité.

b9714022993z-1_20171204164232_0002bggma99rvu-1-0

Le troglodyte fait partie des espèces dont les effectifs diminuent dans notre région.

La moitié des espèces nicheuses des milieux agricoles a disparu en moins de vingt ans dans le Nord – Pas-de-Calais. La petite alouette des champs n’a pas résisté à l’intensification des pratiques agricoles. Elle est une nouvelle victime des pesticides-insecticides et de la disparition de son habitat naturel, on appelle pudiquement cela la «  transformation des paysages agricoles  ». Moins de haies, d’abris, d’insectes aussi pour se nourrir. Petite alouette : – 63 % depuis 1995.

Mais il y a pire situation. Le nombre de linottes mélodieuses dégringole de 82 %, celui du bruant jaune ou de la tourterelle des bois de 72 %, des espèces condamnées comme le si touchant petit Pipit farlouse (-76 %).

D’autres espèces ont un gros plomb dans l’aile. Le chardonneret, le si beau verdier, le coucou, la bergeronnette ou l’étourneau sansonnet sont en danger avec environ la moitié de leurs effectifs supprimés en un peu plus d’une génération…..

Suivre ce lien pour lire la suite de l’article :
http://www.lavoixdunord.fr/273961/article/2017-12-04/les-oiseaux-disparaissent-de-notre-ciel

Source : LA VOIX DU NORD – 4 décembre 2017

Ecologie en résistance : Stratégies pour une Terre en péril (vol. 1)

ecologie-en-resistanceSi vous vous intéressez aux trois questions suivantes, ce livre est pour vous : « Peut-on résister ? Pourquoi résister ? Comment résister ? ».

La civilisation industrielle est en train de détruire la Terre ; le nier, c’est subir la domination d’une idéologie dont l’ambition est d’annihiler le vivant ou de le réduire en esclavage. Ce recueil de discussions porte sur le changement de stratégie et de tactiques qui doit se produire si nous voulons construire une résistance efficace. Il y est question d’interposer nos corps et nos existences entre le système industriel et toute vie sur la planète. Il y est question de contre-attaque.

Dans ce premier volume, vous trouverez des textes et discours de Vandana Shiva, Derrick Jensen, Stephanie McMillan, Lierre Keith et Aric McBay.

Livre de poche, 132 pages.
Editions : Editions Libre (association loi 1901)
Prix : 10€.

citation-vandan-shiva

Acheter ce livre

Suivre ce lien:  http://editionslibre.org/produit/ecologie-en-resistance-strategies-pour-une-terre-en-peril-vol-1-2/

Demain, tous crétins ?

Diffusion sur ARTE : 11 novembre 2017 (22h35)

Baisse du QI, troubles du comportement et autisme en hausse : cette enquête alarmante démontre que les perturbateurs endocriniens affectent aussi la santé mentale.

Et si l’humanité était en train de basculer vraiment dans l’imbécillité, comme l’imaginait en 2006 la cruelle fiction de Mike Judge « Idiocracy » ? Depuis vingt ans, les scientifiques constatent avec inquiétude que les capacités intellectuelles ne cessent de diminuer à l’échelle mondiale. Une baisse du QI a été observée dans plusieurs pays occidentaux. À cela s’ajoute une explosion des cas d’autisme et des troubles du comportement. En cause : les perturbateurs endocriniens, ces molécules chimiques qui bouleversent le fonctionnement de la thyroïde, essentielle au développement cérébral du fœtus. Présentes dans les pesticides, les cosmétiques, les mousses de canapé ou encore les plastiques, ces particules ont envahi notre quotidien : nous baignons dans une véritable soupe chimique. Aux États-Unis, chaque bébé naît ainsi avec plus de cent molécules chimiques dans le sang. Mais comment limiter leurs effets ? Quelles solutions peut-on mettre en place pour préserver les cerveaux des générations futures ?

Lire la suite

Notre QI malade de l’environnement

Et si nos capacités intellectuelles et mentales étaient en danger ? Les chercheurs sont formels : notre QI baisse et le monde scientifique et médical n’hésite plus à faire le lien entre les cas d’autisme et notre environnement toxique, quand il ne s’agit pas de la maladie d’Alzheimer…

dm_vxcbwkaavk7p.jpg

Photo : GMWatch‏

Il ne s’agit pas de la maladie d’Alzheimer et d’autres pathologies graves… Le constat est alarmant : nos capacités intellectuelles diminuent et le monde nous rend malade !

Polluants, perturbateurs endocriniens…, quelles preuves avons-nous de cet état de fait ? Comment faire pour inverser la courbe ? Peut-on encore réagir ?

Avant la diffusion du film “Demain, tous crétins ?” réalisé par Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade et diffusé sur Arte, samedi 11 novembre, nous abordons cette question cruciale du devenir de nos neurones et du rôle de notre environnement avec les deux réalisateurs et en compagnie de Barbara Demeneix, biologiste, endocrinologue, professeur au Museum national d’histoire naturelle de Paris, auteure des livres _« Le cerveau endommagé_ » et « _Cocktail toxique_ » parus chez Odile Jacob, expressément revenue de Bruxelles pour parler de cette situation alarmante.

Cliquer sur ce lien pour lire la suite de l’article :
https://www.franceculture.fr/emissions/de-cause-a-effets-le-magazine-de-lenvironnement/notre-qi-malade-de-lenvironnement

Source : FRANCE CULTURE – 5 novembre 2017

 

 

En trente ans, près de 80 % des insectes auraient disparu en Europe

Ce déclin catastrophique est dû à l’intensification des pratiques agricoles et au recours aux pesticides. Il menace la chaîne alimentaire.

1200px-coccinella_magnifica01

Photo : Wikipedia

En moins de trois décennies, les populations d’insectes ont probablement chuté de près de 80 % en Europe. C’est ce que suggère une étude internationale publiée mercredi 18 octobre par la revue PLoS One, analysant des données de captures d’insectes réalisées depuis 1989 en Allemagne ; elle montre en outre que le déclin des abeilles domestiques, très médiatisé par le monde apicole, n’est que la part émergée d’un problème bien plus vaste.

« Nos résultats documentent un déclin dramatique des insectes volants, de 76 % en moyenne et jusqu’à 82 % au milieu de l’été, dans les aires protégées allemandes, en seulement vingt-sept ans, écrivent Caspar Hallmann (université Radboud, Pays-Bas) et ses coauteurs. Cela excède considérablement le déclin quantitatif, estimé à 58 %, des vertébrés sauvages depuis 1970. »

Lire la suite

Clarebout Potatoes : « Jamais vu un tel laxisme »

Témoignage accablant d’un ancien ouvrier qui dénonce des problèmes d’hygiène et de sécurité au nom d’une production intensive.

c7996781-3735-4307-9fc9-41b8dc5a4559_original

Pas évident d’éviter les chutes avec ce qui traîne sur le sol…

Chez Clarebout Potatoes la mort de Rachid a été un traumatisme pour beaucoup. Et les langues se délient…
C’est ainsi qu’un ancien travailleur, qui a quitté l’entreprise de son plein gré, a souhaité témoigner de ce qu’il a vécu. Fort opportunément, il a pris des photos de la situation telle qu’elle était en août dernier.
Nous l’avons rencontré à son domicile, dans la métropole lilloise, mais nous respectons son souhait de garder l’anonymat.
« J’ai travaillé dans d’autres usines; tout n’était pas parfait, mais je n’ai jamais vu un tel laxisme. Il y a plusieurs années, quand j’ai commencé chez Clarebout, tout était plus ou moins en ordre, propre. C’est lorsque l’usine a commencé à s’agrandir que l’unique mot d’ordre a été « production ». Partout, dès qu’il y avait un blocage, on avait l’ordre d’enlever la sécurité. »
Comme le nettoyage ne rapporte rien, on le néglige : « Nous étions toujours avertis des contrôles d’hygiène. Tous les deux ou trois mois, on faisait le grand nettoyage et tout était propre quand le contrôleur passait. Mais, entre deux, on ne fait pas grand-chose. »

Lire la suite

Jan Clarebout : de la 43e à la 32e place !

81d8ae43-ae61-4f2d-9ea7-80c8d1b0529a_original

Jan Clarebout

En septembre 2016, à la consultation du site internet économique géré par le journaliste Ludwig Verduyn établissant la fortune des Belges, Jan Clarebout apparaissait à la 43e place, avec 447 057 000€ (1).

Un an plus tard, on le retrouve à la 32e position, avec des avoirs estimés à 666 723 000€, soit une augmentation de près de 50% !

Le magazine Trends estime qu’il détient la première place en Europe en matière de transformation de pommes de terre fraîches en produits précuits et surgelés. Sa production annuelle est estimée à plus de 800 000 tonnes de frites surgelées.

Source: http://derijkstebelgen.be/

Lire la suite