Le mystère des 180 000 tracteurs en circulation en pleine crise

par Catherine ERNENS

Entre 2012 et 2013, le nombre d’immatriculations de tracteurs en Wallonie a… triplé! Au total, 180 000 tracteurs sont sur nos routes! Comment expliquer ce nombre spectaculaire?

d81587e2-4f75-11e6-b14f-0d625b39d29f_web__scale_0-1088159_0-1088159__

En pleine crise agricole, le nombre de tracteurs a augmenté de manière spectaculaire. Nous vous en faisions part dans notre supplément consacré à l’agriculture, aux femmes et à l’innovation. Entre 2012 et 2013, le nombre d’immatriculations de tracteurs en Wallonie a… triplé! On répertorie, par ailleurs, 69 000 tracteurs en plus sur nos routes en 30 ans. Au total, 180 000 tracteurs sont sur nos routes! Comment expliquer ce nombre spectaculaire? Cinq réalités se cachent en réalité derrière ces statistiques.

Lire la suite

23/10/2017 – Poids lourds et tracteurs agricoles traversant le centre de Warneton malgré l’interdiction aux +3,5T…

Ce 23/10/2017, les poids lourds et les tracteurs agricoles étaient nombreux à traverser en toute impunité le centre de Warneton entre 13h00 et 15h00 malgré la présence de panneaux d’interdiction au +3,5T. Nous déplorons l’absence d’agents de police pour constater et verbaliser…

Articles connexes

28/10/2017 – Le point sur la circulation du charroi lourd dans le centre de Warneton depuis la mise à 90km/h de la N58

Le point sur la circulation du charroi lourd dans le centre de Warneton depuis la mise à 90km/h de la N58

28 octobre 2017 – Comparé à avant la mise à 90km/h de la N58 il y a moins de poids lourds et de tracteurs traversant le centre de Warneton mais il y en a toujours – et même beaucoup certains jours – qui ignorent volontairement ou non l’interdiction aux + de 3,5 t. et leur obligation d’emprunter la N58.

Pour mémoire, seuls les camions venant livrer des commerces warnetonnois et les tracteurs appartenant à des agriculteurs établis à Comines-Warneton sont autorisés à circuler dans le centre de Warneton.

Quels sont ces camions et ces tracteurs qui traversent quotidiennement le centre de Warneton ? (Photos prises entre le 18 et le 27 octobre 2017)

1. Le charroi agricole effectuant des allers-retours incessants entre les usines PINGUIN de Sainte Marguerite et celles de Langemark et de Westrozebeke.

DSC04939

Tracteur transportant des choux-fleurs se rendant très probablement à l’usine Pinguin de Ste Marguerite

DSC04916

Retour près livraison des choux-fleurs en France

Lire la suite

Comines : La bataille de l’eau dépasse les frontières

pompage-eau-de-la-lys-interdit-20170730

Photo : Les Amis de Warneton (30 juillet 2017)

Face à l’inaction du SPW, la commune tente de canaliser le flot de poids lourds allant pomper de l’eau dans la Lys.

Le SPW Voies hydrauliques permet aux agriculteurs qui le lui demandent de pomper de l’eau dans la Lys à Comines-Warneton, créant un appel d’air pour les agriculteurs flamands et français qui ne peuvent pas pomper de l’eau dans leurs contrées. Plusieurs points d’arrêt ont été définis pour le pompage.

Sauf que le SPW n’a pas les moyens humains – malgré ce qu’il a tenté de nous faire croire il y a un mois – de vérifier que les agriculteurs ont bien l’autorisation de pomper de l’eau dans la Lys. Il ne dispose pas non plus des moyens humains pour vérifier que les agriculteurs aillent bien aux endroits prévus.

Résultat : c’est l’anarchie. Et après une période d’accalmie, le problème naissant fin juin s’est à ce point accentué que la commune et la police, face à l’inaction du SPW, ont cette fois dû intervenir.

Lire la suite

Dégradations des berges de la Lys, les riverains s’en inquiètent !

Depuis plusieurs mois la sécheresse a mis à mal l’agriculture. Des agriculteurs flamands ne pouvant pas pomper l’eau dans leur région, n’ont pas trouvé mieux que de venir chercher celle-ci en Wallonie .

Pourtant au Bas-chemin, des blocs de béton ont été installés pour empêcher le passage de tracteur. Mais on dirait que rien ne peut les arrêter, puisque des clichés envoyés par des riverains le prouvent.

En contournant les blocs, les tracteurs passent sur les champs semés et continuent le pompage d’eau dans la lys, provoquant un affaissement des berges et d’autres diverses dégradations.

Que faut-il faut pour les arrêter se demandent les riverains ?

Lire la suite

La RN 58 à 90 km/h à partir du 1er juillet : quelles implications?

tracteur-clarebout-rn58-20161122

L’objectif de cette réduction de vitesse est multiple :

  • Libérer les centres-villes du trafic lourd et rendre les rues aux habitants du quartier,
  • Renvoyer le trafic de transit sur des routes de contournement et de remembrement, tant sur notre territoire que sur les communes voisines,
  • Utiliser de manière optimale la RN58 qui a les capacités de recevoir un trafic plus important,
  • Réduire la vitesse et assurer la sécurité des usagers sur la RN58 :

Nous en profitons pour préciser que «rouler moins vite» a bien des avantages !!, cela réduit statistiquement le risque d’accidents et la gravité des conséquences qui en découlent.

  • La vision est élargie : le champ visuel est de 90 degrés à 90 km/h, et n’est que de 35 degrés à 120 km/h.
  • A vitesse réduite, l’’adhérence du véhicule à la route est augmentée.
  • Plus la vitesse est réduite, moins violent est le choc éventuel.

Et pour finir, la différence de temps de trajet sur les 13 km n’est que de 2 min. et 10 sec. en roulant à 90 km/h au lieu de 120 km/h.

Ça concerne qui ?

Tous les véhicules sont concernés (automobiles, poids lourds, tracteurs, motos…). Il est à préciser que la RN58 sera, par contre, toujours interdite aux scooters de classe a et b,
cavaliers, cyclistes, piétons.

Lire la suite

COMINES-WARNETON – Les tracteurs admis sur la RN58 dès le 1er juillet, une conférence de presse transfrontalière a donné le top départ: RN58 à 90 km/h avec tracteurs autorisés et fin des 3,5 t au centre de Warneton

Après sept années de tergiversations, la RN58 passe à 90 km/h pour permettre aux tracteurs d’y circuler. Belges et Français ont collaboré au projet.

Mardi soir, au commissariat de police de la rue de Warneton, la Ville, le Service Public de Wallonie et la police ont organisé une conférence de presse afin d’annoncer ce qui changera le 1er juillet. Les maires français des communes avoisinantes, Christophe Liénart pour Deûlémont et Yvon Pétronin pour Warneton France, étaient invités. On notait aussi la présence du conseiller de la MEL(1), Michel Plouy et de Bernard Parez, élu warnetonnois; de même que d’Yves Fobelets, Pierre Frénotte et Sébastien Maes, tous trois du SPW.

Ce n’est plus une surprise: la RN58 passera à 90 km/h dès l’aube du 1er juillet, avec des contrôles drastiques appliqués dès le premier jour, a expliqué le chef de corps Sébastien Dauchy. Parallèlement, le centre de Warneton sera interdit au «transport de choses de plus de 3,5 tonnes». À savoir pour les rues Pierre de Simpel, d’Ypres et de Lille. D’où l’interdiction d’emprunter le pont frontière, que des panneaux annonceront sur le rond-point du Match, à Deûlémont. «Deux dessertes locales sont prévues, surtout pour les livraisons: de la sortie “ Cœur Joyeux ” à la place de la Station et de la sortie “ Pont Rouge ” jusqu’au rempart Volbrecht. Les agriculteurs qui se rendent à leurs champs pour y cultiver la terre ne sont pas concernés par l’interdiction.»

Lire la suite