Jan Clarebout : de la 43e à la 32e place !

81d8ae43-ae61-4f2d-9ea7-80c8d1b0529a_original

Jan Clarebout

En septembre 2016, à la consultation du site internet économique géré par le journaliste Ludwig Verduyn établissant la fortune des Belges, Jan Clarebout apparaissait à la 43e place, avec 447 057 000€ (1).

Un an plus tard, on le retrouve à la 32e position, avec des avoirs estimés à 666 723 000€, soit une augmentation de près de 50% !

Le magazine Trends estime qu’il détient la première place en Europe en matière de transformation de pommes de terre fraîches en produits précuits et surgelés. Sa production annuelle est estimée à plus de 800 000 tonnes de frites surgelées.

Source: http://derijkstebelgen.be/

Lire la suite

Europe. La frite belge est-elle en danger ?

3574744711_16295aec46_o_1

Pour lutter contre la présence d’une substance cancérigène dans les aliments, l’acrylamide, la Commission européenne a annoncé une série de mesures. Problème : elles remettent en cause le mode de fabrication de la frite belge.

“L’Europe menace notre culture de la frite”, s’est indigné le ministre flamand du Tourisme, Ben Weyts. À l’origine de ce coup de gueule, explique Het Nieuwsblad : les mesures annoncées par la Commission européenne pour lutter contre la présence d’acrylamide dans les aliments, “et Ben Weyts craint que les frites n’y laissent leur saveur”.

Le ministre, issu du parti nationaliste flamand N-VA, s’est même fendu d’une lettre à l’intention du Commissaire européen chargé de la sécurité alimentaire, Vytenis Andriukaitis, pour lui exposer la spécificité du mode de cuisson à la belge : pas de précuisson, les frites sont jetées crues dans l’huile, égouttées et cuites ensuite une seconde fois. “C’est précisément grâce à cela que nous avons les meilleures frites au monde, et je n’ai pas l’intention d’y renoncer”, a martelé Ben Weyts.

Lire la suite