Plateforme bimodale à Warneton: de 25 à 110 camions au quotidien

Mis à jour : 27 juin 2018

par Marie-France Philippo

77e55b59-a398-452c-aa1b-4bc43bc1f787_original

Le plan tel qu’il est présenté, avec le quai et la voirie de 620 mètres qui mène à la chaussée du Pont Rouge

La plateforme bimodale, eau et route, occupe près d’1,5 ha en bordure de Lys, près de l’entreprise Clarebout. Avec un impact réel sur la nature.

Le Service Public de Wallonie, département des voies hydrauliques de l’Escaut, a fait parvenir une demande de permis d’urbanisme au fonctionnaire délégué relative à l’aménagement d’une plateforme bimodale au Pont Rouge.

L’enquête établit du 28 juin au 27 août, avec une pause entre le 16 juillet et le 15 août. Nous avons parcouru le dossier, consultable au service Urbanisme. L’auteur de l’étude d’incidences est la s.a. CSD Ingénieurs Conseils, aidée par le bureau d’ingénierie et d’architecture Greisch.

L’intérêt du site? Via la N58, la plateforme bénéficiera d’une bonne connexion aux réseaux routiers européens, car située à la croisée de l’axe Dunkerque-Ruhr sur l’E42 et Anvers-Paris, sur l’E17-E25.

Le site d’implantation du projet est repris en zone agricole, au plan de secteur du 17 janvier 1979. Une dérogation doit donc être sollicitée «pour la construction destinée à une activité à finalité d’intérêt général.»

Lors de la phase de consultation préalable, une réunion d’information s’est tenue le 28 novembre 2016 au centre culturel: 180 personnes y ont assisté; par ailleurs, 45 courriers individuels et 114 courriers identiques sont parvenus à l’administration.

Lire la suite de l’article

Source : L’AVENIR – 26 juin 2018

Quel est l’impact d’un tel projet sur la biodiversité?

Selon les scientifiques, l’artificialisation ou la bétonisation des terres est une des principales causes de la sixième extinction de masse qui est en cours. Force est de constater que les décideurs qui projettent cette plateforme bimodale au Pont-Rouge n’ont pas conscience de cette situation ou alors qu’ils font mine de l’ignorer, ce qui nous paraîtrait vraiment dramatique si tel était le cas…
Ces « gens-là », ces cadres du PACO, des Voies hydrauliques et du SPW et de la majorité qui « gouverne » Comines-Warneton doivent se dire que bétonner 1,5 hectare de terre pour implanter cette plateforme ce n’est pas si grave que ça et que sur le plan national et planétaire ce projet est un tout petit projet… Or, il y a sur cette planète des millions de cadres au même profil pensent la même chose. Et c’est cela qui est dramatique, car mis bout à bout ces projets qui artificialisent les terres font disparaître la biodiversité au point que les scientifiques s’accordent aujourd’hui pour dénoncer la sixième extinction de masse qui est en cours.
De plus, ce projet de plateforme portuaire au Pont-Rouge se situe sur une zone inondable qui contribue à alimenter la nappe phréatique et à lutter contre le réchauffement climatique (les experts affirment que les zones inondables sont de véritables « puits à CO2 ») et que la zone inondable du Pont-Rouge contribue à absorber les crues de la Lys et des ruisseaux qui s’y déversent. Enfin, que dire de ce projet de plateforme qui va à l’encontre du projet transfrontalier LINBATYS de lutte contre les inondations dans la vallée de la Lys qui va coûter 1 609 616,45 € aux contribuables…!

Suivre les liens ci-dessous pour en savoir plus sur la sixième extinction de masse qui est en cours :

Articles connexes

Future plateforme portuaire : « C’est pas nous », clame la bourgmestre

Mise à jour le 29 juin 2018

Par Christelle Jeudy

Le dossier de la future plateforme portuaire prévue à Warneton, au Pont Rouge, s’est invité au conseil communal belge vendredi soir. Mais les questions des élus de l’opposition à la majorité restent sans réponses.

Inhabituellement programmé à 18 h vendredi soir, le conseil communal belge s’est malgré tout étiré en longueur au gré des quarante délibérations. Rien dans celles-ci sur la future plateforme bimodale prévue au Pont Rouge par le Port autonome du centre et de l’Ouest (PACO), un dossier revenu dans l’actualité ces derniers jours, avec le lancement annoncé de l’enquête publique, côté belge, le 28 juin. Un coup de massue pour les habitants de Deûlémont et les élus du village français, qui se battent contre ce projet depuis son annonce, fin 2016. (…)
L’élu Ecolo, Philippe Mouton, a regretté que « les autorités françaises n’aient pas été informées et aient été de nouveau oubliées » et rappelant les multiples raisons qui le poussent à « avoir peur » de cette plateforme, annonciatrice pour lui et d’autres d’une « zone industrielle » à venir au Pont Rouge.
« On n’a jamais été contre le développement de la voie d’eau, mais là, on est contre », a-t-il lancé, reliant la plateforme à la future « extension de Clarebout Potatoes » et déplorant  « les tergiversations de Carlo Di Antonio (le ministre wallon de l’environnement) sur ce dossier… » (…)
Mais on n’en saura pas plus sur ce qu’en pense la majorité. « C’est un projet du PACO, c’est pas nous », s’est défendu Marie-Eve Desbuquoit…..

Lire la suite de l’article 

Source : LA VOIX DU NORD  – 23 juin 2018

Lire la suite

Les élus deûlémontois contre la plateforme portuaire belge

Par Christelle Jeudy

En sommeil depuis plus d’un an, le projet de plaforme bimodale prévu côté belge, au Pont rouge, revient dans l’actualité : l’enquête publie débutera le 28 juin à Comines-Warneton (B) et lundi soir, les élus de Deûlémont ont redit leur « totale opposition » à cet équipement.

Le maire de Deûlémont a eu beau interpeller durant de longs mois (quasiment plus d’un an) les autorités belges sur ce projet de plateforme portuaire, il n’a obtenu en guise de réponse qu’un énorme silence. Alors samedi, quand des membres de l’association Deûlémont Environnement ont découvert l’annonce du lancement de l’enquête publique sur la plateforme, affichée à la mairie de Comines (B), son sang n’a fait qu’un tour. « Les Belges ne ne nous ont pas prévenus. Sur tous leurs plans, notre village de Deûlémont n’existe pas« , regrette Christophe Liénard, qui a donc ajouté en urgence une délibération au conseil municipal de ce lundi soir….

(…) Mais Christophe Liénard n’a pas attendu la séance de lundi pour avertir la préfecture où l’on estime que les Belges tentent de « prendre les Français de court. »

Lire la suite de l’article

Source : LA VOIX DU NORD – 20 juin 2018

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Deûlémont – En 2018, la plateforme portuaire et Clarebout mobiliseront le village

par Christelle Jeudy

Impossible pour le maire, Christophe Liénart, de ne pas évoquer les menaces belges pesant sur le village, dimanche lors des voeux à la population. (…)

La plateforme portuaire, futur cauchemar ?

Mais impossible, à Deûlémont, de faire sans parler de Clarebout Potatoes. Christophe Liénart a salué le fait que la mobilisation ait permis de contrer le projet de second frigo, « mais est-ce définitif? Rien n’est sûr« .

Surtout, il a alerté les autres maires sur le nouveau risque qui plane « à seulement 71 mètres » de la commune, celui de la future plateforme portuaire que les Belges veulent ériger au Pont-Rouge. « Je déplore l’absence totale de communication et même, la rétention d’information de la part des autorités belges« , a -t-il dénoncé en pointant les incohérences, nombreuses dans ce dossier : la principale étant de voir, côté français, les zones humides valorisées, y compris via des fonds européens. Les mêmes fonds européens. Les mêmes fonds européens qui serviront à construire la plateforme portuaire. Comprenne qui pourra. (…)

Source : LA VOIX DU NORD – 17 janvier 2018

Articles connexes

Quelques bonnes raisons d’être vigilants à Warneton (B)

Les 5 signes d’une importante urbanisation projetée dans le quartier du Pont Rouge avec le soutien de la majorité Action PS.

Ce que le groupe Ecolo reproche aux élus de la majorité Action PS, ce n’est pas seulement de vouloir développer la ville de la façon qu’ils ont choisie, mais surtout d’être incapables d’avoir un parler vrai face aux problèmes que cela engendre. Ne renonçant à aucunes coquetteries, certains  laissent à croire qu’ils regrettent leurs choix.

1. Le PACO demande une plate-forme portuaire dans des zones agricoles inondables. L’intercommunale IEG suppose un zoning à venir autour d’une plate forme portuaire dans les terres agricoles et inondables du Pont Rouge : Mr Vandeskelde le confirme.

2. L’adoption de dérogations concernant la modification du plan de secteur pour des terrains situés près des anciens établissements Wienerberger. La persistance d’énormes dépôts de gravats dans les anciens établissements Wienerberger.

3. Les erreurs manifestes qui se retrouvent dans des documents officiels destinés aux réunions de l’Eurométropôle (France-Wallonie-Flandre) concernant l’avenir de la zone agricole et inondable du Pont-Rouge. Le fait qu’il n’y ait pas eu, ou si peu, de contacts entre les autorités belges et françaises, même si elles étaient réclamées avec pertinence par ces dernières.

Lire la suite

Warneton (B) – Des blocs de béton qui inquiètent…

Par Antoine Pontrandolfi

b9714398160z-1_20180112185955_0002bgcfag3tlo-1-0

Des blocs de béton qui font de la chaussée une impasse. ©C. J.

Les plots en béton installés en décembre sur la chaussée du Pont-Rouge ont transformé la chaussée en impasse. A quelques mètres de l’usine Clarebout Potatoes, cet aménagement n’a rien d’une décision hasardeuse, et encore moins prise à la va-vite. « Nous avons adressé un courrier(1) à la bourgmestre Marie-Eve Desbuquoit en novembre 2016. Un courrier resté sans réponse » indique Patrick Maton, des Amis de Warneton. Cette lettre expliquait les inquiétudes des riverains.

Lire la suite

Warneton (B) – Des plots en béton au Pont rouge

par Christelle Jeudy (Voix du Nord)

Au Pont-Rouge, des plots en béton ont été installés, transformant la chaussée en impasse.

Des plots en béton barrent dorénavant la route à hauteur du chemin de la Grande Haie et de l’usine Clarebout Potatoes. La chaussée du Pont Rouge est devenue, de fait, une impasse, une décision prise par la commune et appliquée depuis le 22 décembre. Explications de l’échevin, Didier Vandeskelde : « Au départ, les Voies navigables comptaient créer une nouvelle route du chemin de la grande haie jusqu’à la future plateforme portuaire du Pont-Rouge. Mais le carrefour a été jugé dangereux, il aurait fallu réaliser un feu rouge ou créer un stop ».

Le chemin de la Grande-Haie, nouvelle route créée pour que les camions se rendant chez Clarebout puissent facilement passer de la RN58 à l’usine, n’était de plus pas toujours utilisé par les poids lourds qui continuaient à passer par la chaussée du Pont-Rouge. « Les riverains se plaignaient du charroi, donc, pendant trois mois, nous avons décidé de mettre la rue en impasse et on fera le point après ». poursuit Didier Vandeskelde.

(…)

Source : NORD ECLAIR – 10 janvier 2018

Remarques des Amis de Warneton

  • Les explications de M. Vandeskelde confirment nos craintes d’une augmentation du nombre de camions et de tracteurs convergeant vers la future plateforme portuaire et l’usine Clarebout…
  • A notre connaissance, il est toujours prévu qu’une route relie la chaussée du Pont-Rouge à la plateforme portuaire via l’entrée du parking de l’usine Clarebout. Voir l’illustration ci-dessous.

platerforme-portuaire-pont-rouge-warneton-vue-aerienne

Articles connexes

Warneton – Pour soulager la chaussée du Pont-Rouge

Pour obliger les charrois lourds à emprunter la route de la Grande Haie, des blocs de béton ont été posés chaussée du Pont-Rouge.

41a956d0-b5d1-4825-a393-e6eb9124a694_original

Les blocs sont présents pour une période d’essai de trois mois.

Des blocs de béton viennent d’être placés dans la chaussée du Pont-Rouge, juste à l’entrée de l’entreprise de frites surgelées : « Il s’agit d’une décision de la commission communale de travaux et sécurité pour un essai de trois mois, explique l’échevin Didier Vandeskelde. Ils ont été placés pour empêcher les charrois lourds de passer par là et les obliger à passer par la route de la Grande Haie. Les charrois agricoles et les camions prenaient encore beaucoup cette route. Cela permettra également de gagner du parking dans cet espace; avec les ouvriers de chez CL Warneton, les riverains n’ont plus beaucoup l’occasion de se garer. »

Marie-France Philippo

Source : L’AVENIR – 28 décembre 2017

Warneton (B) – Un tronçon de voirie sans issue

nord-eclair-20171227-01

Des modifications de circulation sont entrées en vigueur, ce vendredi 22 décembre, au niveau de la chaussée du Pont rouge, dans le village de Warneton.

Le tronçon compris entre la route de Ploegsteert et le chemin de la Grande Haie (Ndlr : la voie « Clarebout ») a en effet été mis en voie sans issue, excepté pour les piétons et les cyclistes.

Plusieurs entreprises se trouvant à proximité, notamment « Clarebout Potatoes », cette mesure permettra d’une part d’augmenter le nombre de places de stationnement et d’autre part d’éviter les nuisances sonores dues au charroi lourd.

Déviation

Comme vous pouvez le constater sur le plan ci-dessus, la police locale de Comines-Warneton invite les usagers de la route à changer leurs habitudes et à désormais emprunter la route de Ploegsteert et le chemin de la Grande Haie pour se rendre à leur destination.

Source : NORD ECLAIR – 27 décembre 2017

_____________

Remarques des Amis de Warneton

Avec cet article, nous avons la réponse au courriel que nous avons adressé le 3/11/2016 à notre bourgmestre f. f….

« Bonjour,
Nous venons de recevoir le témoignage suivant d’un des membres de notre groupe sur Facebook :

« Lors d’une discussion au marché se matin, une personne me disait que « Clarebout » aurait l’intention de mettre des blocs à travers la route du Pont rouge à hauteur de l’ancienne ferme « Copin » afin que les camionneurs n’aient plus à regarder à gauche et à droite avant de traverser la chaussée du Pont rouge.  (…)
Pourriez-vous vous renseigner auprès de la Sté Clarebout pour savoir si cette information est fondée ou si ce n’est qu’une rumeur ? «