Comines-Warneton: premier bilan de la mise à 90 km/h de la N58

Quatre mois qu’ils n’avaient plus siégé (!) et ce conseil communal de rentrée s’est révélé assez calme. Sur la N 58, le Lidar a verbalisé 3,26% du trafic.

c539cc47-85d2-45df-8add-425b604376c1_original

Depuis le 1er juillet, les tracteurs peuvent emprunter la N58. Un vrai gain de temps pour les agriculteurs.

Après plus de quatre mois d’absence – le dernier conseil avait eu lieu le 19 juin! – les élus ont retrouvé les chaises rouges de l’hôtel de ville pour une séance de 55 points, avalés en 3h45. Pas le moindre sujet qui fâche à l’horizon, même pas une portion de frites. Résultat : une ambiance détendue, voire même consensuelle.

89 infractions au centre de Warneton

Les 50 première minutes sont consacrées à … la police. Le chef de corps Sébastien Dauchy a commenté l’évaluation chiffrée après trois mois de mise à 90 km/h de la N58 et d’interdiction au transport de choses de + de 3,5 t.
Un radar Lidar, qui change d’endroit toutes les semaines, contrôle la vitesse? Entre e 29 mai et le 17 octobre, 245 465 véhicules ont été contrôlés et 7 990 verbalisés, soit 3,26%.

Au centre de Warneton, pour les transports de + de 3,5 t, la mesure a été contrôlée à trois ou quatre moments de la journée et 89 constats d’infraction ont été établis.

Lire la suite

Un conseil bien chargé à Comines-Warneton

25 octobre 2017 – Le menu était impressionnant, avec 81 points inscrits en tout à l’ordre du jour du conseil de police et du conseil communal. Il faut dire que la dernière réunion remonte à juin dernier, ce qui ne semble pas avoir empêché les débats de se tenir de manière relativement sereine.

Conseil communal du 25/10/2017

Transcription des principales interventions

Alice Leeuwerck (curseur sur 0:23)
alice-leeuwerck-conseil-communal-20171025 Concernant le vote à l’unanimité d’une prime à la location et à l’installation de nouveaux commerces dans les centres de Comines et du Bizet.
« On est dans une politique d’aide réelle. Maintenant est-ce qu’il y aura du répondant de la part des futurs commerçants ? Ca, c’est quelque chose qu’on va voir. C’est très peu finalement ce qui a été budgétisé également. La question qui se pose aussi c’est par rapport à la redynamisation des plus petits quartiers. Donc, on parle ici des centres urbains du Bizet et de Comines. Quid de Houthem, Bas-Warneton et Warneton ? D’autres villes en cette ville-village sont souvent mis à l’abandon. »
Philippe Mouton (curseur sur 1:22)
philippe-mouton-conseil-communal-20171025 « Les citoyens ont le droit à ce que se déroulent 10 conseils par an. J’espère qu’on va y arriver et j’espère surtout qu’il y ait une cadence régulière parce que débattre de 81 points et bien il faut quatre heures. Et ça, c’est éprouvant pour tout le monde. »
Notre bourgmestre f. f. (curseur sur 1:42)
bougmestre-conseil-communal-20171025 « Il n’y avait pas de points extrêmement, je vais dire, oui. Il fallait vraiment statuer sur quelque chose ou débattre sur ou prendre une position donc pour moi ce n’est pas la peine de refaire ici un conseil communal. Qu’est-ce qu’on va faire ? On va débattre sur Clarebout ? Ou on va débattre sur les poulets, les porcs, etc… ? Je trouve que Comines-Warneton mérite mieux que ça. »

 

A la suite du drame à Clarebout Potatoes, des élus belges expriment leur consternation

L’accident mortel du travail survenu mardi à l’usine belge aura des conséquences : la bourgmestre de Comines-Warneton (B) ne veut pas du second congélateur prévu par Clarebout Potatoes et elle le dira au ministre en charge du dossier.

WARNETON (B) – À Comines-Warneton, le dossier Clarebout Potatoes alimente régulièrement les discussions et prises de becs entre élus belges… sauf lundi soir, au conseil communal. Bizarrement, le sujet n’a été évoqué par personne, alors que pèse toujours la menace de construction d’un second congélateur géant, projet pour lequel l’usine de frites surgelées a déposé un recours auprès du ministre Carlo Di Antonio.

« Il est temps, quand on parle de cette usine, que l’on mette de côté la fatalité qui frappe ici trop fort et trop souvent. »

L’accident mortel de mardi n’a pas manqué de faire réagir les élus, l’écologiste Philippe Mouton en première ligne, que nous avons contacté.

Lire la suite de l’article : LA VOIX DU NORD – 27 octobre 2017

 

Ecolo et le MR fustigent Clarebout

Plusieurs partis politiques dénoncent la gestion de la crise qui a touché les salariés de Clarebout

S’il se confirme qu’il s’agissait bien d’une forme rare de légionellose qui sévissait fin juillet dans les murs de Neuve-Eglise chez Clarebout, aucune communication n’a eu lieu de la part de l’entreprise flamande depuis le début de la contamination. Un silence assourdissant qui fait réagir plusieurs partis politiques.

b9712768351z-1_20170801193041_0002bgjq9hlr1e-1-0

Très actif sur le dossier Clarebout, le groupe Ecolo a fustigé avec vigueur l’absence de toute communication de la part de la société flamande. L’entreprise n’a, selon, Ingrid Deregnaucourt, que très peu répondu aux questions et aux craintes légitimes des travailleurs. Annoncée par Clarebout après les premiers symptômes découverts chez une centaine de travailleurs, la « grippe » a vite été balayée d’un revers de la main par les médecins. Depuis, plus rien du côté de Neuve-Eglise. Un silence radio vivement critiqué par Ecolo….

Lire la suite de l’article : PROVINCE.BE – 27 septembre 2017

Clarebout est dans la panade

Philippe Mouton charge violemment l’usine de pommes de terre

Après l’ASBL Les Amis de Warneton, c’est au tour de Philippe Mouton, conseiller communal du groupe ECOLO dans la cité frontalière de charger Clarebout et ses aménagements.

c18fd1a7-2ace-4caa-ae49-eba40096ce3f_original

L’opposition tire à boulets rouges sur Clarebout.

Si officiellement les aménagements autorisés par le collège communal de Comines-Warneton ne visent pas à augmenter la production chez Clarebout mais plutôt à réduire les nuisances, Philippe Mouton n’y croit pas trop.
Comme Patrick Maton, il y a quelques jours  dans nos pages, le membre du groupe Ecolo émet de gros doutes sur la gestion du cas Clarebout.

« J’ai peine à croire ce qu’indique la commune à propos de la non-augmentation de la production » relate Philippe Mouton. « En observant les choses, plusieurs indices vont dans le sens contraire à ce qu’ils communiquent. Les 200 fermiers de plus à Frameries qui cultivent des pommes de terre, la hausse de fréquentations des poids lourds et l’augmentation de 40% de la puissance de la station électrique qui alimente l’usine, ça me fait bondir. » Pour l’Ecolo, le risque de surproduction est réel. « L’usine est viable. Ce serait bien qu’elle respecte une fois pour toutes les normes de production. A l’heure actuelle, Jan Clarebout veut gagner plus d’argent, plus rapidement. J’imagine mal que ses considérations soient orientées vers la réduction des nuisances« .

Lire la suite

Warneton (B) – De nouvelles installations qui posent question chez Clarebout Potatoes

C’est non pour le second congélateur à l’usine de frites surgelées de Comines-Warneton (B), on vous l’a déjà annoncé. En revanche, le collège échevinal a accordé de nouvelles autorisations d’extension de certaines installations à Clarebout Potatoes. Les défenseurs de l’environnement s’inquiètent.

b9712922324z-1_20170819160644_0002bgd19kemrt-2-0

Le dossier peut être consulté jusqu’au 24 août au service urbanisme, à la mairie de Comines-Warneton (B).

Pas de trêve estivale dans le dossier Clarebout Potatoes… Et c’est le 31 juillet que le collège échevinal (la bourgmestre faisant fonction et ses adjoints, NDLR), hors séance publique, a refusé le second congélateur géant souhaité par Clarebout Potatoes.

Pourquoi ce refus, voté à l’unanimité ? Pour le savoir, il faut se rendre au service urbanisme de la mairie et consulter l’épais dossier où sur une centaine de pages, les autorités communales font la synthèse des divers avis reçus. On y trouve ainsi l’avis défavorable argumenté de la commune voisine française de Deûlémont, les réticences des élus de Warneton France. Mention est aussi faite de l’avis défavorable rendu par le commissaire-enquêteur après l’enquête publique réalisée en France en juin…

Lire la suite de l’article: LA VOIX DU NORD – 19 août 2017

A propos du futur zoning des « Quatre Rois » à Warneton

zoning-quatre-rois

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Parc d’activités économiques des « Quatre Rois » à Warneton – Régulièrement ajourné, modifié, reporté, ce projet semble enfin toucher au but. Voyons un peu cela dans le détail. Le tracé de cette ZAEM (zone d’activité économique mixte) est bien défini : il s’agit d’un vaste quadrilatère d’une surface totale de 33 ha (330.000 m²). Sa longueur : 900 m environ. Sa largeur moyenne : environ 370 m. En décomptant les routes, les plantations, le bassin d’orage, il restera 28 ha « nets » à vendre.

–  Les limites  : la RN 58 côté sud, la chaussée d’Ypres côté ouest, le chemin 9 dit de la Galoppe côté est, et un ensemble de champs côté nord. Pour sa quasi-totalité, il s’agit de terres agricoles, auxquelles s’ajoutent le parc à conteneurs déjà existant et une ferme désaffectée qui sera maintenue en l’état dans un premier temps. Aucune habitation ne sera rasée !

–  Un rond-point  : l’accès au zoning, mais aussi au parc à conteneurs, se fera uniquement via un nouveau rond-point qui sera aménagé chaussée d’Ypres, à proximité du dépanneur Mahieu et le chemin du Petit Bois aboutira aussi à ce giratoire. Plusieurs tronçons routiers seront aménagés ensuite au sein de ce zoning. Et la première partie du chemin de l’Hirondelle, qui sert d’accès actuel au parc à conteneurs, ne sera plus accessible qu’aux piétons et cyclistes (une fois le rond-point et les nouvelles routes achevées).

Lire la suite

Avis du porte-parole de Marie-Eve Desbuquoit sur le projet de plateforme portuaire au Pont rouge à Warneton (B)

Dans l’émission SAMEDI+ diffusée hier 10 juin 2017 sur NOTELE M. Vandeschelde, le porte-parole de notre bourgmestre f. f. et de la majorité à Comines-Warneton, donne son avis sur le projet de plateforme portuaire au Pont rouge à Warneton. Ses propos sont  sans équivoque : dans ce projet la pollution et les nuisances seront pour Warneton et ses habitants. En compensation des espaces naturels seront aménagés au Bizet et à Comines…

Ecoutons-le.

Extrait de l’émission Samedi+ diffusée sur NOTELE le 10 juin 2017.

Suivre ce lien pour visionner l’intégralité de cette émission : http://www.notele.be/list13-le-jt-a-la-carte-media51093-plate-forme-bimodale–economie-vs-environnement.html

Comines: Des craintes pour la route express

592fa268cd702b5fbee78045

Les conseillers communaux de Comines-Warneton se sont penchés sur le projet de réduction de la vitesse maximale autorisée, de 120 km/h à 90 km/h, sur la RN58 traversant l’entité. La route express perdra son titre d’autoroute. Ce changement doit intervenir en juillet.

Ce projet est censé faire face à l’important problème du transit de charrois lourds et notamment de convois agricoles dans les centres des villages, et notamment à Warneton, où le problème est plus criant. La réduction de la vitesse sur la RN58 permettra aux tracteurs d’emprunter cette route.

Le point était présenté par la majorité Action-PS et la minorité l’a approuvé, à l’exception de l’élu indépendant David Kyriakidis.
Lire la suite

Remarques de Philippe Mouton, conseiller communal ECOLO, concernant le projet de 2e congélateur chez Clarebout Warneton

Vous trouverez ci-dessous les observations de Philippe Mouton, conseiller communal ECOLO, concernant le projet de deuxième congélateur de CL Warneton. Enquête publique du 2 au 17 mai 2017

Remarques générales sur l’emplacement du projet

D’un point de vue général, concernant plusieurs projets d’urbanisation de long de la Lys, les zones inondables ne sont pas assez prises en compte ni d’une manière purement technique au vu du tissu urbain existant dans leur périphérie, ni en termes de coût évité, sachant que les structures projetées ou mises en place pour éviter l’inondation mobilisent abondamment  les énergies et les financements de diverses provenances.

Quelle concertation avec la France et la Flandre ?

Comment protégez-vous les zones inondables ?

Quelles sont les documents fiables consultés, leur provenance et leur actualité pour prendre en compte la protection des zones inondables le long de la Lys, tant en Belgique qu’en France ?

La gestion des zones inondables est un véritable combat mené depuis des années contre de nombreux abus issus d’une mauvaise gestion du territoire avec des conséquences toujours traumatisantes pour les citoyens.

Les citoyens paient régulièrement le financement de projets tant en France qu’en Belgique. Curage des cours d’eau, aménagements de berges, profilages de berges, creusements de bassins d’orages artificiels sont des solutions correctives coûteuses, une gestion préventive des risques épargnerait beaucoup d’argent. Lire la suite