Aménagement d’une plateforme portuaire au Pont-Rouge à Warneton (B) – Enquête publique relative à la demande d’urbanisme

Enquête publique suite à la demande de permis d’urbanisme pour des travaux techniques du 28/06/2018 au 27/08/2018 à 11h00 (avec suspension de l’enquête entre le 16/07/2018 et le 15/08/2018.

plan-plateforme-portuaire

1) Synthèse commentée de l’étude d’incidences sur le projet de plateforme portuaire au Pont rouge par les associations Deûlémont Environnement (F), Eco-Vie et Les Amis de Warneton (B)

Suivre le lien suivant pour lire ou téléchargement ce document (format PDF):
https://drive.google.com/open?id=1mvQUsETWITTX8R_sPw33PAQesOdSXuCM

2) Lettre-type à compléter (avec vos nom, prénom et adresse), dater et signer à adresser à la commune avant le 27/08/2018 (11h00).

Suivre ce lien pour télécharger cette lettre-type.
Format PDF : https://drive.google.com/open?id=13UEOsZNx8kVxL-Z92s5GryCOwbJG63Pq
Format WORD : https://drive.google.com/open?id=1riaWyrlSfw5MJA49oCJviCjHnhi-KDiD

Important : Tout ce qu’il faut savoir sur l’enquête publique relative à une demande permis unique

enquete-publique

Cliquer sur l’image pour lire la brochure

La législation prévoit de solliciter l’avis de la population concernée par une demande de permis unique (partie III dans le Livre Premier du Code de l’Environnement) ; c’est l’enquête publique. Elle permet notamment aux riverains de formuler leurs remarques sur les incidences éventuelles du projet, sur son voisinage humain et sur l’environnement. (Réf.: Livre Premier du Code de l’Environnement, art. D.29-7 à D.29-20 et R.41-6 à 41-10)

Cliquer sur l’image ci-contre pour télécharger la brochure d’information « PUN3 : Suis-je consulté lors d’une demande de permis unique ? » (lire la page 3 : toute personne peut consulter le dossier de demande de permis unique et peut adresser ses observations pendant la durée de l’enquête publique. Il n’est pas nécessaire de démontrer à la Commune qui organise cette enquête que l’on habite cette commune ou que l’on a un intérêt personnel à y participer.)

Envoyez vos observations par courriel à l’administration communale de Comines-Warneton

Vos observations concernant cette demande de permis unique peuvent être adressées par courriel à Mme Françoise DECLERCQ, responsable du service Urbanisme de l’administration communale de Comines-Warneton, avant le 27 août 2018 à 11h00 : francoise.declercq@villedecomines-warneton.be

Lire la suite…

Future plateforme portuaire : « C’est pas nous », clame la bourgmestre

Mise à jour le 29 juin 2018

Par Christelle Jeudy

Le dossier de la future plateforme portuaire prévue à Warneton, au Pont Rouge, s’est invité au conseil communal belge vendredi soir. Mais les questions des élus de l’opposition à la majorité restent sans réponses.

b9716128565z-1_20180623165315_0002bgafbi6k7d-2-0

Inhabituellement programmé à 18 h vendredi soir, le conseil communal belge s’est malgré tout étiré en longueur au gré des quarante délibérations. Rien dans celles-ci sur la future plateforme bimodale prévue au Pont Rouge par le Port autonome du centre et de l’Ouest (PACO), un dossier revenu dans l’actualité ces derniers jours, avec le lancement annoncé de l’enquête publique, côté belge, le 28 juin. Un coup de massue pour les habitants de Deûlémont et les élus du village français, qui se battent contre ce projet depuis son annonce, fin 2016. (…)
L’élu Ecolo, Philippe Mouton, a regretté que « les autorités françaises n’aient pas été informées et aient été de nouveau oubliées » et rappelant les multiples raisons qui le poussent à « avoir peur » de cette plateforme, annonciatrice pour lui et d’autres d’une « zone industrielle » à venir au Pont Rouge.
« On n’a jamais été contre le développement de la voie d’eau, mais là, on est contre« , a-t-il lancé, reliant la plateforme à la future « extension de Clarebout Potatoes » et déplorant  « les tergiversations de Carlo Di Antonio (le ministre wallon de l’environnement) sur ce dossier…. » (…)
Mais on n’en saura pas plus sur ce qu’en pense la majorité. « C’est un projet du PACO, c’est pas nous« , s’est défendu Marie-Eve Desbuquoit…..

Lire la suite de l’article 

Source : LA VOIX DU NORD  – 23 juin 2018

Lire la suite

Les élus deûlémontois contre la plateforme portuaire belge

Par Christelle Jeudy

b9716079183z-1_20180619142943_0002bgiebh6va9-2-0

En sommeil depuis plus d’un an, le projet de plaforme bimodale prévu côté belge, au Pont rouge, revient dans l’actualité : l’enquête publie débutera le 28 juin à Comines-Warneton (B) et lundi soir, les élus de Deûlémont ont redit leur « totale opposition » à cet équipement.

Le maire de Deûlémont a eu beau interpeller durant de longs mois (quasiment plus d’un an) les autorités belges sur ce projet de plateforme portuaire, il n’a obtenu en guise de réponse qu’un énorme silence. Alors samedi, quand des membres de l’association Deûlémont Environnement ont découvert l’annonce du lancement de l’enquête publique sur la plateforme, affichée à la mairie de Comines (B), son sang n’a fait qu’un tour. « Les Belges ne ne nous ont pas prévenus. Sur tous leurs plans, notre village de Deûlémont n’existe pas« , regrette Christophe Liénard, qui a donc ajouté en urgence une délibération au conseil municipal de ce lundi soir….

(…) Mais Christophe Liénard n’a pas attendu la séance de lundi pour avertir la préfecture où l’on estime que les Belges tentent de « prendre les Français de court. »

Lire la suite de l’article

Source : LA VOIX DU NORD – 20 juin 2018

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Deûlémont-Warneton – Les hautes sphères de l’État interpellées

Les défenseurs de l’environnement ne baissent pas les bras face à «l’envahisseur» Clarebout. Ils actionnent divers leviers.

1446110f-4d33-4144-b8c2-fb52da704bc2_original

Prenant la parole, le Belge Philippe Mouton a regretté que «la France soit ignorée dans les plans, comme si le monde s’arrête à la Lys

L’association «Deûlémont défense de l’environnement» a organisé sa troisième assemblée générale. «Une année pleine d’événements et de rebondissements», a commenté la présidente Élisabeth Dumoulin, tout en énumérant la liste des actions entreprises afin d’agir contre les nuisances de l’entreprise Clarebout. Des dizaines de courriers ont été envoyées à des responsables belges et français, du premier ministre Édouard Philippe au procureur du roi de Tournai.

Parmi les faits récents, signalons la réception d’un courrier en date du 11 janvier 2018 venant d’Anne Rubinstein, cheffe du cabinet du ministre Nicolas Hulot, en charge de l’écologie, qui signale avoir transmis les informations au préfet des Hauts-de-France afin qu’il agisse.

Lire la suite

Deûlémont – En 2018, la plateforme portuaire et Clarebout mobiliseront le village

par Christelle Jeudy

Impossible pour le maire, Christophe Liénart, de ne pas évoquer les menaces belges pesant sur le village, dimanche lors des voeux à la population. (…)

La plateforme portuaire, futur cauchemar ?

Mais impossible, à Deûlémont, de faire sans parler de Clarebout Potatoes. Christophe Liénart a salué le fait que la mobilisation ait permis de contrer le projet de second frigo, « mais est-ce définitif? Rien n’est sûr« .

Surtout, il a alerté les autres maires sur le nouveau risque qui plane « à seulement 71 mètres » de la commune, celui de la future plateforme portuaire que les Belges veulent ériger au Pont-Rouge. « Je déplore l’absence totale de communication et même, la rétention d’information de la part des autorités belges« , a -t-il dénoncé en pointant les incohérences, nombreuses dans ce dossier : la principale étant de voir, côté français, les zones humides valorisées, y compris via des fonds européens. Les mêmes fonds européens. Les mêmes fonds européens qui serviront à construire la plateforme portuaire. Comprenne qui pourra. (…)

Source : LA VOIX DU NORD – 17 janvier 2018

Articles connexes

Warneton (B) – Des blocs de béton qui inquiètent…

Par Antoine Pontrandolfi

b9714398160z-1_20180112185955_0002bgcfag3tlo-1-0

Des blocs de béton qui font de la chaussée une impasse. ©C. J.

Les plots en béton installés en décembre sur la chaussée du Pont-Rouge ont transformé la chaussée en impasse. A quelques mètres de l’usine Clarebout Potatoes, cet aménagement n’a rien d’une décision hasardeuse, et encore moins prise à la va-vite. « Nous avons adressé un courrier(1) à la bourgmestre Marie-Eve Desbuquoit en novembre 2016. Un courrier resté sans réponse » indique Patrick Maton, des Amis de Warneton. Cette lettre expliquait les inquiétudes des riverains.

Lire la suite

Warneton (B) – Des plots en béton au Pont rouge

par Christelle Jeudy (Voix du Nord)

Au Pont-Rouge, des plots en béton ont été installés, transformant la chaussée en impasse.

Des plots en béton barrent dorénavant la route à hauteur du chemin de la Grande Haie et de l’usine Clarebout Potatoes. La chaussée du Pont Rouge est devenue, de fait, une impasse, une décision prise par la commune et appliquée depuis le 22 décembre. Explications de l’échevin, Didier Vandeskelde : « Au départ, les Voies navigables comptaient créer une nouvelle route du chemin de la grande haie jusqu’à la future plateforme portuaire du Pont-Rouge. Mais le carrefour a été jugé dangereux, il aurait fallu réaliser un feu rouge ou créer un stop ».

Le chemin de la Grande-Haie, nouvelle route créée pour que les camions se rendant chez Clarebout puissent facilement passer de la RN58 à l’usine, n’était de plus pas toujours utilisé par les poids lourds qui continuaient à passer par la chaussée du Pont-Rouge. « Les riverains se plaignaient du charroi, donc, pendant trois mois, nous avons décidé de mettre la rue en impasse et on fera le point après ». poursuit Didier Vandeskelde.

(…)

Source : NORD ECLAIR – 10 janvier 2018

Remarques des Amis de Warneton

  • Les explications de M. Vandeskelde confirment nos craintes d’une augmentation du nombre de camions et de tracteurs convergeant vers la future plateforme portuaire et l’usine Clarebout…
  • A notre connaissance, il est toujours prévu qu’une route relie la chaussée du Pont-Rouge à la plateforme portuaire via l’entrée du parking de l’usine Clarebout. Voir l’illustration ci-dessous.

platerforme-portuaire-pont-rouge-warneton-vue-aerienne

Articles connexes

Clarebout Warneton: le MR tacle la majorité

b9713901976z-1_20171122181914_0002bg73a73sug-2-0

La décision « pas définitive » de Di Antonio fait réagir l’opposition

Le MR de Comines-Warneton a lui aussi fustigé la déclaration de Carlo Di Antonio sur le second frigo de Clarebout. L’occasion pour l’opposition de tacler également la majorité à Comines.

La décision « pas définitive » de Carlo Di Antonio, ministre wallon de l’Environnement sur la construction du deuxième frigo de Clarebout a fait bondir l’opposition à Comines. Si Philippe Mouton (Écolo) n’a pas tardé à réagir, le MR (Mouvement Réformateur) s’est lui aussi exprimé sur la question.

« C’est probablement un coup de com’ médiatique en vue de l’année électorale 2018 de la part de la majorité Action-PS » relatait le communiqué du MR. « Il y a quelques semaines, cette même majorité emmenée par Mme Marie-Eve Desbuquoit, refusait la demande de construction d’un second frigo pour l’entreprise Clarebout Potatoes. Voilà une occasion supplémentaire d’amadouer l’électeur »….

Lire la suite

WARNETON (B) – Le point sur les projets de plateforme portuaire et du second super congélateur de l’usine Clarebout

Par Guy Lauwarier
12 décembre 2017

La Lys prend sa source en France dans les collines de l’Artois. Elle s’écoule vers l’Est et sert de frontière franco-belge entre Armentières et Menin puis rejoint l’Escaut à Gand.
Son parcours en Wallonie est long de 12 km, soit en en bordure d’une unique ville wallonne : Comines-Warneton.

Le transport fluvial est le moyen le plus écologique de faire circuler des marchandises lourdes et volumineuses. La Wallonie peut bénéficier d’un subside pour créer une plateforme portuaire. Le PACO (Port Autonome du Centre et de l’Ouest) est chargé de sa réalisation. Il projette de la situer à Warneton au lieu-dit Pont-rouge.

La question que nous nous posons est simple : qui va profiter de cette implantation ?
A l’ensemble de la Région wallonne ?
Non, car celle-ci dispose de 2 liaisons fluviales directes et déjà aménagées : l’Escaut qui la relier à la France et à Anvers et la Meuse qui la relier à la France et aux Pays-Bas.
A la Wallonie picarde ?
Non, l’Escaut lui suffit et la ville WaPi la plus proche de Warneton est à 30 km.
Il reste la Région flamande est la petite ville de Comines-Warneton.
Pour ce qui est de la Flandre, il est difficile de comprendre que l’argent des contribuables wallons puisse servir à favoriser l’industrie flamande et en même temps, favoriser le transport routier flamand vers le centre de Comines-Warneton.
Pour ce qui est de Comines, les besoins sont faibles car cette ville n’a pratiquement pas d’industries lourdes.

Lire la suite