Plateforme bimodale à Warneton: de 25 à 110 camions au quotidien

Mis à jour : 27 juin 2018

par Marie-France Philippo

77e55b59-a398-452c-aa1b-4bc43bc1f787_original

Le plan tel qu’il est présenté, avec le quai et la voirie de 620 mètres qui mène à la chaussée du Pont Rouge

La plateforme bimodale, eau et route, occupe près d’1,5 ha en bordure de Lys, près de l’entreprise Clarebout. Avec un impact réel sur la nature.

Le Service Public de Wallonie, département des voies hydrauliques de l’Escaut, a fait parvenir une demande de permis d’urbanisme au fonctionnaire délégué relative à l’aménagement d’une plateforme bimodale au Pont Rouge.

L’enquête établit du 28 juin au 27 août, avec une pause entre le 16 juillet et le 15 août. Nous avons parcouru le dossier, consultable au service Urbanisme. L’auteur de l’étude d’incidences est la s.a. CSD Ingénieurs Conseils, aidée par le bureau d’ingénierie et d’architecture Greisch.

L’intérêt du site? Via la N58, la plateforme bénéficiera d’une bonne connexion aux réseaux routiers européens, car située à la croisée de l’axe Dunkerque-Ruhr sur l’E42 et Anvers-Paris, sur l’E17-E25.

Le site d’implantation du projet est repris en zone agricole, au plan de secteur du 17 janvier 1979. Une dérogation doit donc être sollicitée «pour la construction destinée à une activité à finalité d’intérêt général.»

Lors de la phase de consultation préalable, une réunion d’information s’est tenue le 28 novembre 2016 au centre culturel: 180 personnes y ont assisté; par ailleurs, 45 courriers individuels et 114 courriers identiques sont parvenus à l’administration.

Lire la suite de l’article

Source : L’AVENIR – 26 juin 2018

Quel est l’impact d’un tel projet sur la biodiversité?

Selon les scientifiques, l’artificialisation ou la bétonisation des terres est une des principales causes de la sixième extinction de masse qui est en cours. Force est de constater que les décideurs qui projettent cette plateforme bimodale au Pont-Rouge n’ont pas conscience de cette situation ou alors qu’ils font mine de l’ignorer, ce qui nous paraîtrait vraiment dramatique si tel était le cas…
Ces « gens-là », ces cadres du PACO, des Voies hydrauliques et du SPW et de la majorité qui « gouverne » Comines-Warneton doivent se dire que bétonner 1,5 hectare de terre pour implanter cette plateforme ce n’est pas si grave que ça et que sur le plan national et planétaire ce projet est un tout petit projet… Or, il y a sur cette planète des millions de cadres au même profil pensent la même chose. Et c’est cela qui est dramatique, car mis bout à bout ces projets qui artificialisent les terres font disparaître la biodiversité au point que les scientifiques s’accordent aujourd’hui pour dénoncer la sixième extinction de masse qui est en cours.
De plus, ce projet de plateforme portuaire au Pont-Rouge se situe sur une zone inondable qui contribue à alimenter la nappe phréatique et à lutter contre le réchauffement climatique (les experts affirment que les zones inondables sont de véritables « puits à CO2 ») et que la zone inondable du Pont-Rouge contribue à absorber les crues de la Lys et des ruisseaux qui s’y déversent. Enfin, que dire de ce projet de plateforme qui va à l’encontre du projet transfrontalier LINBATYS de lutte contre les inondations dans la vallée de la Lys qui va coûter 1 609 616,45 € aux contribuables…!

Suivre les liens ci-dessous pour en savoir plus sur la sixième extinction de masse qui est en cours :

Articles connexes

Future plateforme portuaire : « C’est pas nous », clame la bourgmestre

Mise à jour le 29 juin 2018

Par Christelle Jeudy

Le dossier de la future plateforme portuaire prévue à Warneton, au Pont Rouge, s’est invité au conseil communal belge vendredi soir. Mais les questions des élus de l’opposition à la majorité restent sans réponses.

b9716128565z-1_20180623165315_0002bgafbi6k7d-2-0

Inhabituellement programmé à 18 h vendredi soir, le conseil communal belge s’est malgré tout étiré en longueur au gré des quarante délibérations. Rien dans celles-ci sur la future plateforme bimodale prévue au Pont Rouge par le Port autonome du centre et de l’Ouest (PACO), un dossier revenu dans l’actualité ces derniers jours, avec le lancement annoncé de l’enquête publique, côté belge, le 28 juin. Un coup de massue pour les habitants de Deûlémont et les élus du village français, qui se battent contre ce projet depuis son annonce, fin 2016. (…)
L’élu Ecolo, Philippe Mouton, a regretté que « les autorités françaises n’aient pas été informées et aient été de nouveau oubliées » et rappelant les multiples raisons qui le poussent à « avoir peur » de cette plateforme, annonciatrice pour lui et d’autres d’une « zone industrielle » à venir au Pont Rouge.
« On n’a jamais été contre le développement de la voie d’eau, mais là, on est contre« , a-t-il lancé, reliant la plateforme à la future « extension de Clarebout Potatoes » et déplorant  « les tergiversations de Carlo Di Antonio (le ministre wallon de l’environnement) sur ce dossier…. » (…)
Mais on n’en saura pas plus sur ce qu’en pense la majorité. « C’est un projet du PACO, c’est pas nous« , s’est défendu Marie-Eve Desbuquoit…..

Lire la suite de l’article 

Source : LA VOIX DU NORD  – 23 juin 2018

Lire la suite

5 au 11/05/2018 – Rejets d’effluents industriels dans la Lys par CL Warneton (vidéos)

Mise à jour : 12 mai 2018

Nous remercions D. V.,  membre de l’association Deûlémont Environnement (F) qui a filmé et pris en photo ces rejets persistants.  Les commentaires ci-dessous ont été rédigés par l’auteur des vidéos.

Samedi 5 mai 2018
– Séquence (S) 1/6 : Liquide jaunâtre venant du collecteur dans l’herbe au niveau tuyau fibrociment. Ça dure… Si ça vient de l’ancienne usine ils sont responsables de la dépollution. Mais pour l’instant, le liquide que le laboratoire de CL Warneton a été analysé. Mais on ne connait ni la provenance ni la nature exacte de ce liquide.
– S. 2/6 : Écoulement entre le collecteur et son couvercle au niveau du tuyau fibrociment (chemin de halage au niveau parking et station de lavage des camions de CL Warneton).
– S. 3/6 : Vue d’ensemble pour vous situer sur le chemin de halage, vous ne pouvez pas rater le liquide sur le macadam.

Lire la suite

Un danger silencieux

Le tableau idyllique d’un week-end à Warneton mérite cependant un petit bémol. Si le chemin de halage et la terrasse de la Malle Poste attirent beaucoup de monde le risque d’accident y est bien présent.

Des cyclistes en mal de vitesse, à fond les cale-pieds surgissent silencieusement dans le dos des passants, adultes, enfants et les frôlent dangereusement.

Courte vidéo réalisée un dimanche matin d’octobre 2015.

Lire la suite

Warneton (B) – Un week-end au bord de la Lys

Par Guy Lauwarier
7 mai 2018

Les « Amis de Warneton » publient régulièrement des informations sur les nuisances qui agressent les habitants de notre petite ville et d’une manière générale qui portent atteinte à l’environnement.

malle-poste-20180508

Notre association s’est aussi donnée pour objectif d’encourager toutes les initiatives susceptibles de favoriser le bien-être, la convivialité et le dynamisme de notre charmante cité. A condition bien entendu que celles-ci associent le respect et la valorisation du patrimoine naturel de Warneton, des bords de Lys.

Depuis quelques mois, un vent de renouveau souffle sur Warneton. Il suffit pour s’en rendre compte de se balader le week-end de place aux rives de la Lys. Les terrasses des 3 cafés sont remplies, on joue à la pétanque au quai ainsi qu’au pied de notre magnifique église. Sur le chemin de halage des familles se promènent.

Lire la suite

Les travaux de la N58 vont pouvoir reprendre…

b9715540104z-1_20180427190406_0002bgt1b6gegk-2-0

Photo : La Voix du Nord

4,96 millions d’euros hors TVA

C’était le budget initial alloué par la SOFICO1,  pour la réfection des quatre voies de la N58 dont les travaux ont commencé le 13 novembre dernier. La première phase du chantier, qui visait à réhabiliter 8 km de la route nationale entre Frelinghien (BK 40,2)  et Warneton (BK 27,4), est achevée depuis le vendredi 22 décembre. Les voies ont ensuite été libérées.

Le 20 avril dernier, la Police de Comines-Warneton annonce que les travaux de réfection sur la N58 sont momentanément suspendus. En effet, le Service Public de Wallonie, responsable du chantier, cherche de nouveaux subsides auprès de la SOFICO afin de pouvoir refaire les fondations de la chaussée et ainsi garantir une durabilité dans le temps de la qualité des voies de circulation (nids de poule, affaissement).

Selon M. Vandeskelde (L’Avenir du 26/04/2018),  « Le problème est technique: on ne peut pas faire des sondages tous les mètres pour savoir si les fondations sont bonnes. Il s’est avéré, lors du chantier, qu’en deux endroits, entre Le Touquet et la sortie du Pont-Rouge, le coffre doit être refait si on veut une durabilité de la voie. Ce qui entraîne des frais supplémentaires. (…) « 

Lire la suite

Permanence de la Police à Warneton

L’Hôtel de Ville de Warneton étant actuellement en travaux, la Zone de Police n’a pas la possibilité d’assurer la permanence habituelle.

La permanence sera transférée provisoirement, le temps des travaux, dans le local du C.P.A.S (ancien site Impercraft), Faubourg de Lille, 29 à 7784 Warneton

et ce, dès le mardi 24 avril aux mêmes jours et heures qu’actuellement c’est-à-dire :

– le mardi et le vendredi de 13h30 à 16h30

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous.

Source : http://www.policelocale.be/5318/actualites/441-permanence-police-a-warneton

Le point sur l’interdiction aux +3,5T dans le centre de Warneton

Par Guy Lauwarier, 9 mars 2018

Le 12 septembre 2016, le centre de Warneton est interdit aux plus de 3,5 tonnes.

circulation-warneton-panneau-3-5t-20161021-1

1er juillet 2017 : Mise à 90km/h de la RN 58 qui est dorénavant accessible aux tracteurs agricoles.

Dans Nord Eclair du 2 décembre 2017, à grand renfort médiatique, les autorités communales confirment la décision.

Le 5 décembre 2017, des représentants des Amis de Warneton sont reçus par le chef de zone de police. Il leur confirme que cette interdiction sera appliquée avec la tolérance « zéro » mais qu’elle ne sera réellement efficace qu’après l’installation d’une caméra spécifique directement reliée au bureau de police, cet équipement permettant de verbaliser à distance.
Il ajoute que les autorités compétentes ont déjà donné leur autorisation et qu’il ne reste plus qu’à attendre l’installation du dispositif.

Mars 2018 : on attend toujours et le rodéo des tracteurs et des poids lourds se poursuit impunément.

tracteur-choux-de-bruxelles-rue-d-ypres

Les industriels locaux, eux, n’attendent pas. Ils anticipent les autorisations et on ferme les yeux…

Les Warnetonnois, eux, attendent et tout le monde s’en fout….

Warneton sous la barre des 3.000 habitants

Par Marie-France Philippo

Si l’on analyse par commune, sans surprise, c’est au Bizet que l’on retrouve le plus d’étrangers, pour la plupart Français: ils sont 1.067 pour une population de 2.439 habitants.

Soit 43,74%!

Constat identique pour les autres communes, même si le phénomène est moins marquant: Comines compte 2.003 étrangers pour 7.945 habitants (25,27%); Houthem: 219 pour 1.262 habitants (17,35%); Warneton: 978 pour 2.962 habitants (33%); Bas-Warneton: 360 pour 1.451 habitants (24,8%) et Ploegsteert: 628 pour 1.987 habitants (31,6%).

On se rend compte aussi que Warneton a perdu 67 habitants et passe sous la barre des 3.000 (de 3.029 à 2.962). L’entreprise Clarebout fait-elle fuir les habitants, qui délaissent le quartier du Pont-Rouge? Bas-Warneton perd également une bonne vingtaine d’habitants.

Comines reste stable, avec 7.945 citoyens; Houthem gagne toujours de nouveaux habitants (de 1.237 à 1.262) de même que Ploegsteert (de 1.959 à 1.987).

Le Bizet descend à 2.439, en baisse de 38 personnes.

Source : L’AVENIR – 10 janvier 2018