Parlement wallon – Question orale de M. Bracaval (MR) à M. Di Antonio, ministre de l’environnement sur « le point sur l’entreprise Clarebout Potatoes à Warneton »

Réf.: P.W.- C.R.I.C. N° 32 (2017-2018) – Lundi 13 novembre 2017  (page 39)

Mme la Présidente. – L’ordre du jour appelle la question orale de M. Bracaval à M. Di Antonio, Ministre de l’Environnement, de la Transition écologique, de l’Aménagement du territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings, sur « le point sur l’entreprise Clarebout Potatoes à Warneton ».

La parole est à M. Bracaval pour poser sa question.

M. Bracaval (MR). – Monsieur le Ministre, j’ai toujours un peu de difficultés à poser des questions dont j’ai lu les réponses dans la presse le matin même. C’est le cas pour la question que je vais poser, mais plutôt que de la poser, je vais vous écouter.

L’entreprise Clarebout Potatoes de Warneton spécialisée dans la production de produits à base de pommes de terre n’en finit pas de faire la une des journaux : nuisances olfactives et sonores, déversements douteux dans la Lys, RN58, manque de sécurité des ouvriers, épidémie de légionellose ayant touché plus d’une centaine de travailleurs cet été, incendies répétés. De nombreux riverains et politiques se relayent pour dénoncer les débordements de ces entreprises, si bien qu’aucun conseil communal à Comines-Warneton ne semble à présent échapper aux interrogations liées à CL Warneton.

En trois mois, 53 accidents de travail ont été déclarés, un bilan sombre alourdi par un décès survenu en avril 2016 et un deuxième le 24 octobre dernier. Je déplore cette situation qui met en cause, une fois de plus, la sécurité de l’entreprise et nous rappelle, si besoin en était, que le développement économique ne peut se faire au détriment du bien-être au travail et de la sécurité.

Lire la suite

Eco-Vie organise une promenade le long de la Lys le 17 déc. 2017 (à partir de 14h00)

Par Philippe Mouton
6 décembre 2017

Eco-vie vous invite à une promenade le long de la Lys le dimanche 17 décembre à partir de 14h. Rendez-vous à Warneton France sur le parking : 8 route de Quesnoy en deçà du pont sur la Lys.

visite-vert-digue-20171217-01

La Lys d’avant, d’aujourd’hui et de demain vous sera contée par Martin Windels et Philippe Mouton. Quelques photos pour vous donner « envie d’avoir envie ». Nos paysages sont magnifiques. « Quel est ce pays »??? Les saisons ont toutes « quelque chose de Tennessee ». Voilà : j’ai pas résisté.

Quelques photos en plus pour vous donner le goût du printemps si besoin était. Venez nombreux « allumer le feu » intérieur.

Lire la suite

Warneton (B) – Compte rendu de la conférence « Le front 14-18 vu du ciel » du 1er déc. 2017

Mise à jour : 7 décembre 2017

Par Francis De Simpel*,
6 décembre 2017

dsc_5502-copier

Jean Bourgeois (à gauche) et Francis De Simpel. Photo: Michel Sence.

Environ 180 personnes assistèrent à la conférence donnée dans l’église de Warneton le vendredi 1er décembre 2017.
Le conférencier, Jean Bourgeois qui a passé une partie de sa jeunesse à Comines-Warneton, est professeur d’archéologie à l’université de Gand. Il s’est intéressé à la photographie aérienne car elle permet de découvrir du haut du ciel des traces archéologiques non visibles au niveau du sol.
Un des aspects de l’archéologie est aussi l’étude de l’archéologie militaire en particulier celle de la guerre 1914-1918 dans nos régions.
Aidé de collaborateurs Jean Bourgeois a rassemblé des milliers de photos aériennes en provenance de différents pays.
Pour l’ensemble du front entre la mer du nord et la rivière la Lys, 20.000 photos ont été scannées et identifiées.
Pour la seule région de Comines-Warneton 1.600 photos ont été récoltées. Ces photos avec l’étude des cartes militaires, des sondages magnétiques au sol permettent de découvrir ce que fut exactement le front.
Voici quelques résultats en ce qui concerne la seule région de Comines-Warneton d’environ 60km2.
Pas un centimètre du sol qui n’ait été photographié. Les photos révèlent entre autres choses que notre région avec un front de 3 à 6 km comportait 472 kilomètres de tranchées, 2.809 abris possibles, 150 kilomètres de voies étroites, etc….
Ainsi il apparaît que sur plus de cent kilomètres du front à partir de la mer du nord, le bois de Ploegsteert ou du Gheer conserve dans son sol le témoignage d’un site 14-18 pratiquement intacte avec plus de 40 abris, 900 mètres de tranchée et formerait ainsi la relique la plus étendue en surface de cette partie du front.
Les différentes possibilités de découvertes à partir des photos a intéressé le public; la conférence ayant duré 1h30 sans que cela ait donné l’impression d’être long.

* Francis De Simpel est Président de la société d’Histoire de Comines-Warneton et de la Région (SHCWR)

Lire la suite

La future plateforme portuaire crée la discorde entre Belges et Français

Par Christelle Jeudy

b9713901700z-1_20171122182318_0002bgd6a73fd2-2-0

Sur le site internet du Port autonome du centre et de l’ouest, dans la liste des « projets en cours », le plan de la plateforme portuaire qui fait peur au village de Deûlémont.

(…)  Il y a un an, le Port autonome du centre et de l’ouest (PACO) et la Région wallonne présentaient la plateforme portuaire prévue au Pont Rouge, sur la Lys. La structure doit être réalisée côté belge, juste en face de Deûlémont. Où on a très mal vécu l’annonce de cette plateforme qui ferait 235 mètres de long et permettrait l’accostage de deux bateaux de 110 m de long, chacun pouvant transporter 2 à 3 000 tonnes de marchandises.

Un an après, où en est-on ? Pas de nouvelle du PACO mais le maire de Deûlémont a raconté à ses élus comment il a découvert, vendredi à la préfecture, sur un plan «  quasiment illisible  », un petit numéro où à l’emplacement de la future plateforme il était indiqué, «  quai de déchargement en construction  ». Levée de boucliers immédiate de sa part, mais aussi, de la préfecture et des Voies navigables de France, occupées à préparer l’enquête publique sur la mise au grand gabarit de la Lys.

«La préfecture a questionné la Belgique sur ce projet, aucune réponse. Idem pour VNF, qui prévoit pourtant la pose de palplanches, sous l’eau, à l’emplacement même de la plateforme belge», expose Christophe Liénart.

Cliquer sur ce lien pour lire la suite de l’article :
http://www.lavoixdunord.fr/271201/article/2017-11-22/la-future-plateforme-portuaire-cree-la-discorde-entre-belges-et-francais

Source : LA VOIX DU NORD – 22 novembre 2017

Poids lourds et tracteurs agricoles traversant le centre de Warneton malgré l’interdiction aux +3,5T (vidéos)

Les poids lourds et les tracteurs agricoles sont nombreux à traverser en toute impunité le centre de Warneton malgré la présence de panneaux d’interdiction aux +3,5T.

Visionner les montages vidéos ci-dessous réalisés à partir d’enregistrements effectués entre les 25/10 et le 23/11 à différents moments de la journée…

25/10/2017 (16h00 à 17h30 et 19h00 à 20h50)
Durée du montage vidéo : 12mn34s

26/10/2017 (19h00 à 22h15)
Durée du montage vidéo : 5mn

Lire la suite

23/10/2017 – Poids lourds et tracteurs agricoles traversant le centre de Warneton malgré l’interdiction aux +3,5T…

Ce 23/10/2017, les poids lourds et les tracteurs agricoles étaient nombreux à traverser en toute impunité le centre de Warneton entre 13h00 et 15h00 malgré la présence de panneaux d’interdiction au +3,5T. Nous déplorons l’absence d’agents de police pour constater et verbaliser…

Articles connexes

28/10/2017 – Le point sur la circulation du charroi lourd dans le centre de Warneton depuis la mise à 90km/h de la N58

Le point sur la circulation du charroi lourd dans le centre de Warneton depuis la mise à 90km/h de la N58

28 octobre 2017 – Comparé à avant la mise à 90km/h de la N58 il y a moins de poids lourds et de tracteurs traversant le centre de Warneton mais il y en a toujours – et même beaucoup certains jours – qui ignorent volontairement ou non l’interdiction aux + de 3,5 t. et leur obligation d’emprunter la N58.

Pour mémoire, seuls les camions venant livrer des commerces warnetonnois et les tracteurs appartenant à des agriculteurs établis à Comines-Warneton sont autorisés à circuler dans le centre de Warneton.

Quels sont ces camions et ces tracteurs qui traversent quotidiennement le centre de Warneton ? (Photos prises entre le 18 et le 27 octobre 2017)

1. Le charroi agricole effectuant des allers-retours incessants entre les usines PINGUIN de Sainte Marguerite et celles de Langemark et de Westrozebeke.

DSC04939

Tracteur transportant des choux-fleurs se rendant très probablement à l’usine Pinguin de Ste Marguerite

DSC04916

Retour près livraison des choux-fleurs en France

Lire la suite

Comines : La RN58 plus dangereuse à 90km/h?

ne-20170518-rn58-120-a-90

La limitation de vitesse à 90km/h permet aux tracteurs d’emprunter la RN58

Sur la RN58, la fréquentation des tracteurs ne se dément pas. Dans le Brabant wallon, une autre voie rapide du même type, mais dont la vitesse est limitée à 120 km/h, a causé un accident mortel en début du mois. De quoi relancer le débat à Comines autour de ces véhicules agricoles…

Début juillet, la vitesse maximale de la RN58 a été réduite à 90km/h. Une modification qui a permis aux tracteurs d’emprunter cette voie rapide. La décision a été prise pour réduire le nombre de convois agricoles dans les villages, en particulier celui de Warneton où se trouve l’entreprise Clarebout…

Lire la suite de l’article : NORD ECLAIR – 21 octobre 2017

Second congélateur géant : Clarebout Potatoes a bien déposé un recours

Le 31 juillet, le collège échevinal de Comines-Warneton (B) refusait à l’usine de frites surgelées Clarebout Potatoes le permis de construire devant permettre à l’entreprise de construire un second congélateur. Mais comme prévu, l’usine a intenté un recours auprès du ministre.

b9713475125z-1_20171012153356_0002bg6v9v73un-2-0

L’usine Clarebout Potatoes veut ériger un second congélateur géant, identique à celui-ci : le permis de construire lui a été refusé par les élus belges de l’entité, mais l’entreprise a déposé un recours devant le ministre. (Photo : La Voix du Nord)

On devrait en reparler le 23 octobre, date à laquelle le conseil communal de Comines-Warneton (B) doit enfin se réunir – la dernière séance publique remonte en effet à juin dernier ! Entre temps, le collège échevinal se réunit certes chaque lundi et peut prendre d’importantes décisions, mais sans que la totalité des élus ne soit au courant. C’est ainsi que la bourgmestre faisant fonction et ses échevins, ont décidé le 31 juillet, dans la torpeur de l’été, de refuser à Clarebout Potatoes le permis de construire un second congélateur géant : grand comme un terrain de foot et haut de 33 mètres, le futur bâtiment suscitait la colère de nombreux riverains et défenseurs de l’environnement…

Lire la suite de l’article : LA VOIX DU NORD – 12 octobre 2017

RN58 : Marche arrière toute à Comines ?

59dfc19bcd70be70bcf3e8e0

Un accident mortel a impliqué un tracteur sur une voie rapide dans le Brabant wallon

L’information fait parler d’elle à Comines-Warneton. Un accident mortel a impliqué, la semaine passée, un tracteur autorisé sur une voie limitée à 120 km/h sur la RN25 à Lillois, dans le Brabant wallon. Selon le VIAS, ex-IBSR, les véhicules agricoles ne devraient pas se retrouver sur les voies rapides.

De quoi relancer le débat à Comines-Warneton ? Le conseiller communal Didier Soete (MR) fait partie de ceux qui le croient.

Pour rappel , début juillet, la vitesse maximale sur la RN58 traversant l’entité de Comines-Warneton a été réduite à 90 km/h. Dans le même temps, les tracteurs ont pu monter sur la route express.

Cela devait permettre de réduire le nombre de convois agricoles dans les centres de village et de Warneton en particulier, où se trouve l’usine de transformation de pommes de terre Clarebout Potatoes.

Lire la suite