Samedi 7/07/2018 – CL Warneton – Rejets d’effluents industriels polluants dans la Lys.

Les vidéos contenus dans ce montage ont été filmées entre 8h02 et 8h25 (durée : 2:56).

Anomalies constatées

– le débit est trop important à la sortie d’un des deux tuyaux, ce qui nous fait penser que CL Warneton a fait ouvrir une vanne de la station d’épuration et qu’il est en train de vider un des bassins dans la Lys (comme cela a déjà été constaté et filmé à de multiples reprises).
– Le débit n’est pas continu. Des « paquets de matière solide » (de boue ?) interrompant ponctuellemment le débit de l’eau sont rejetés par le tuyau au débit est anormalement élevé…  Pour mémoire, notre vidéo du 23/06 dernier montre que l’eau traitée rejetée dans la Lys peut être claire et, ce, avec un débit normal quand la station d’épuration fonctionne correctement…
– Les effluents rejetés dans la Lys ont tendance à mousser…

Lire la suite

Rejets d’effluents industriels polluant la Lys par CL Warneton (vidéos filmées entre le 25/05 et le 17/06/2018)

Montage de 10 vidéos filmées entre le 25 mai 2018 et le 17 juin 2018 montrant des rejets polluants d’effluents industriels dans la Lys par la station d’épuration (STEP) de l’usine Clarebout de Warneton.

Suite au permis accordé en 2012 par la région wallonne, la capacité de traitement de la STEP est de 200.000 EH (équivalent habitant), ce qui correspond à la population de Roubaix et Tourcoing ou celle de Charleroi…
Les eaux usées traitées par la STEP déversées dans la Lys devraient être claires comme de l’eau du robinet, ce qui n’est malheureusement pas le cas.
La couleur, l’opacité et le débit important des effluents rejetés mis en évidence dans ce montage laissent penser que CL Warneton est en train de vider un des bassins de la STEP dans la Lys.
Selon nos informations, c’est l’ordre qui serait donné aux opérateurs de la STEP quand un bassin est sur le point de déborder… La surproduction et le manque de formation du personnel seraient la cause de la saturation de la station d’épuration et des rejets polluants qui en résultent. D’où l’augmentation de la capacité de traitement de la STEP en cours avec la transformation du digesteur1 en bassin aérobie, l’installation d’un biréacteur à membrane2 (dans le nouveau bâtiment B33) et de blowers (dans l’extension du bâtiment B21),…

Lire la suite

5 au 11/05/2018 – Rejets d’effluents industriels dans la Lys par CL Warneton (vidéos)

Mise à jour : 12 mai 2018

Nous remercions D. V.,  membre de l’association Deûlémont Environnement (F) qui a filmé et pris en photo ces rejets persistants.  Les commentaires ci-dessous ont été rédigés par l’auteur des vidéos.

Samedi 5 mai 2018
– Séquence (S) 1/6 : Liquide jaunâtre venant du collecteur dans l’herbe au niveau tuyau fibrociment. Ça dure… Si ça vient de l’ancienne usine ils sont responsables de la dépollution. Mais pour l’instant, le liquide que le laboratoire de CL Warneton a été analysé. Mais on ne connait ni la provenance ni la nature exacte de ce liquide.
– S. 2/6 : Écoulement entre le collecteur et son couvercle au niveau du tuyau fibrociment (chemin de halage au niveau parking et station de lavage des camions de CL Warneton).
– S. 3/6 : Vue d’ensemble pour vous situer sur le chemin de halage, vous ne pouvez pas rater le liquide sur le macadam.

Lire la suite

Une nouvelle construction métallique chez CL Warneton au Pont Rouge

Par Patrick Maton

2/05/2018 – Des riverains de la chaussée du Pont rouge nous signalent qu’une construction métallique plus haute que les hangars existants est visible depuis ± 1 semaine.

cl-warneton-pont-rouge-20180502

Photo prise par un riverain de la chaussée du Pont Rouge (2/05/2018)

A ce jour, deux silos ou citernes en métal ont été montées en haut de cette construction. Elles se situent dans la cour des hangars et sont attenantes à l’un d’eux. Une armature les entoure et devrait permettre prochainement la fermeture de l’ensemble.

Ces riverains s’interrogent sur le contenu de ces citernes ou silos qui s’ajoutent aux deux déjà existantes…

Selon l’un d’entre eux, cette nouvelle construction est visible depuis le chemin du Bon Coin à proximité du croisement avec le Ravel.

Notre association se pose les questions suivantes :
1) Est-ce que cette nouvelle construction nécessite ou non une demande de permis d’urbanisme ?
2) Que vont contenir ces silos ? Des produits anti-germinatifs liquides (toxiques?) et agressifs pour les voies respiratoires ?

Lire la suite

22/04/2018 – Rejet d’effluents industriels dans la Lys par l’usine CL Warneton

Les rejets d’effluents industriels par l’usine Clarebout de Warneton sont fréquents.

Cette vidéo a été enregistrée dans l’après-midi du 22 avril dernier par D. V., un membre de l’association Deûlémont Environnement.

Si vous êtes témoin de ce type de pollution il faut :

    • Prendre des photos et, mieux, enregistrer une vidéo comme celle ci-dessus (durée minimum : 30 secondes) et nous les envoyer sans tarder
    • Téléphoner immédiatement à la Police de l’Environnement au n° (gratuit) suivant :
 SOS ENVIRONNEMENT – NATURE
Tél.: 0800/20026 (de France: 00 32 80 02 00 26)

joignable 24/24h, 7/7j.
qui viendra constater/verbaliser…

Articles connexes

Neuve-Eglise – Clarebout Potatoes est condamnée à une amende pour un accident mortel.

Traduction du Néerlandais : P. M.

Clarebout Potatoes de Neuve-Eglise a été condamnée à une amende de 25.200 euros par le juge d’Ypres après un accident mortel.

b9712775054z-1_20170802163818_0002bgc49hmim5-4-0.jpg

Une Française de 29 ans est décédée en avril 2016 dans l’unité de production de Clarebout Potatoes à Neuve-Eglise. L’accident s’est produit dans l’atelier emballage des frites surgelées où elle était affectée. Son corps a été retrouvé au croisement de deux bandes transporteuses de frites(1). Le travail de cette femme consistait à retirer les mauvaises frites. Elle a été retrouvée morte par des collègues. Selon l’auditeur du travail, ses vêtements étaient pris dans un tapis roulant. Apparemment, la femme travaillait sur un sol instable(2) et les éléments dangereux sur la machine n’étaient pas protégés. D’autres violations ont également été détectées.

Lire la suite

L’entreprise CL Warneton agrandit ses parkings sans permis.

philippe-mouton-01

Philippe Mouton

Je demande à ce que le Collège Echevinal
– fasse le point sur le rapport des agents constatateurs,
– fasse stopper de nouveaux travaux exécutés sans permis,
– exige une demande de permis,
– organise une enquête publique,

Comment se fait-il que les ouvriers communaux en charge du trottoir dans la chaussée de Lille soient au courant qu’une route arrivera des parkings de Clarebout jusqu’à hauteur du Ravel (juste après la dernière maison de la Chaussée de Lille) ?
Le fonctionnaire de la ville qui me répond à ce sujet me signale qu’aucune demande n’a été faite par l’entreprise pour des travaux de construction de parkings mais en vérité ceux-ci sont en cours.
Je m’interroge donc sur la communication entre les services de la commune.
Quand on sait la vitesse d’exécution des précédents travaux sans permis chez Clarebout, il y a urgence.

clarebout-warneton-174-chee-de-lille-fev-2018

Vue aérienne : Google Maps

Articles connexes

Philippe Mouton
Conseiller Communal Ecolo à Comines-Warneton.
26 février 2018

Après le décès d’Alison Engrand à Clarebout, le procès a eu lieu

Par Claire Couillez-Brouet

Lundi à Ypres, s’est tenu le procès de la mort de la Mervilloise Alison Engrand en avril 2016. L’accident s’est produit, sur son lieu de travail : l’usine Clarebout à Neuve-Église (B), a eu lieu lundi à Ypres. Le verdict est attendu dans un mois, sauf prolongation.

YPRES (B). Comme le veut la procédure, c’est à Ypres et donc en flamand que s’est déroulée l’audience lundi. Un rendez-vous devant la justice qui avait été reporté une fois, en juin «  à la demande des avocats de la partie civile  », précise maître Yves De Coninck, l’avocat français de Sébastien Guille, l’ex-compagnon d’Alison Engrand, qui estime que cette demande était « classique et habituelle« .

« L’avocate belge de Sébastien Guille n’aura pas manqué d’évoquer le contexte d’insécurité plus large autour de l’entreprise Clarebout. »

Il y avait donc deux camps dans la salle du tribunal. D’un côté, celui de l’entreprise  Clarebout Potatoes et de l’autre, celui des parties civiles. Sébastien Guille et ses deux enfants étaient représentés par l’avocate belge. Le Mervillois n’était pas présent à l’audience, retenu en France pour s’occuper de ses deux enfants souffrants. « Son but essentiel, répète Me De Coninck, c’est de soutenir l’action publique. Il fait cela pour qu’enfin on prenne en compte la dangerosité de l’établissement« …

Suivre ce lien pour lire la suite de l’article:
http://www.lavoixdunord.fr/312471/article/2018-02-06/apres-le-deces-d-alison-engrand-clarebout-le-proces-eu-lieu-lundi

Source : LA VOIX DU NORD – 6 février 2018

Articles connexes

Warneton (B) – Des plots en béton au Pont rouge

par Christelle Jeudy (Voix du Nord)

Au Pont-Rouge, des plots en béton ont été installés, transformant la chaussée en impasse.

Des plots en béton barrent dorénavant la route à hauteur du chemin de la Grande Haie et de l’usine Clarebout Potatoes. La chaussée du Pont Rouge est devenue, de fait, une impasse, une décision prise par la commune et appliquée depuis le 22 décembre. Explications de l’échevin, Didier Vandeskelde : « Au départ, les Voies navigables comptaient créer une nouvelle route du chemin de la grande haie jusqu’à la future plateforme portuaire du Pont-Rouge. Mais le carrefour a été jugé dangereux, il aurait fallu réaliser un feu rouge ou créer un stop ».

Le chemin de la Grande-Haie, nouvelle route créée pour que les camions se rendant chez Clarebout puissent facilement passer de la RN58 à l’usine, n’était de plus pas toujours utilisé par les poids lourds qui continuaient à passer par la chaussée du Pont-Rouge. « Les riverains se plaignaient du charroi, donc, pendant trois mois, nous avons décidé de mettre la rue en impasse et on fera le point après ». poursuit Didier Vandeskelde.

(…)

Source : NORD ECLAIR – 10 janvier 2018

Remarques des Amis de Warneton

  • Les explications de M. Vandeskelde confirment nos craintes d’une augmentation du nombre de camions et de tracteurs convergeant vers la future plateforme portuaire et l’usine Clarebout…
  • A notre connaissance, il est toujours prévu qu’une route relie la chaussée du Pont-Rouge à la plateforme portuaire via l’entrée du parking de l’usine Clarebout. Voir l’illustration ci-dessous.

platerforme-portuaire-pont-rouge-warneton-vue-aerienne

Articles connexes

Parlement wallon – Question parlementaire sur le rejet d’huile de l’usine Clarebout dans la Lys

La présence de taches d’huile sur la Lys

  • Session : 2017-2018
  • Année : 2017
  • N° : 457 (2017-2018) 1

Question écrite du 07/12/2017

  • de VANDORPE Mathilde
  • à DI ANTONIO Carlo, Ministre de l’Environnement, de la Transition écologique, de l’Aménagement du Territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings

Des taches anormales flottaient sur la Lys, de quoi inquiéter les riverains. Il s’agissait d’huile utilisée par Clarebout qui affirme que le séparateur d’huile a été endommagé par les fortes pluies.

La police de l’environnement s’est rendue directement à Warneton pour prélever des échantillons d’eau pour être analysés.

Le lendemain, les riverains voyant des résidus qui stagnaient sur la Lys, ont fait part de leurs inquiétudes aux forces de l’ordre. Un barrage flottant a permis de récolter l’huile à la surface (environ 100 à 300 Litres).

Cet énième accident n’a pas manqué de faire réagir les opposants à l’entreprise. Trop de négligences sur le matériel : « ils ont de gros problèmes de maintenance, et de conclure c’est de la négligence pure et dure ».

Quand il y a un problème de ce genre, la police de l’environnement peut-elle contrôler le matériel qui a posé problème ?

Peut-on savoir précisément quelles seront les amendes ?

Peuvent-ils récidiver et s’exposer « juste » à des amendes administratives ou d’autres sanctions sont-elles prévues si récidive ?

Monsieur le Ministre pourrait-il donner les informations dont il dispose concernant cette pollution ?

Quelles sont les conséquences possibles en termes d’impact environnemental ?

Réponse du 21/12/2017

  • de DI ANTONIO Carlo

Le Département de la Police et des Contrôles (DPC) a été informé de ces déversements huileux dans la Lys le 27 novembre dernier.

Lors de son arrivée sur place, l’agent de garde SOS Environnement-Nature a constaté la présence de nappes d’huiles sur le cours d’eau. Les déversements provenant de l’entreprise étaient, à ce moment, normaux.

Des échantillons ont été déposés au laboratoire pour identification de l’origine des huiles. Le DPC est en attente des résultats des analyses.

Lire la suite