Nouvelle pollution de la Lys ce 16/12/2018

Une nappe d’huile flottant à la surface du bras mort de la Lys a été photographiée hier matin par un passant.
Notre association a communiqué ces photos à la Police de l’Environnement à Mons ainsi qu’aux agents constatateurs environnementaux de Comines-Warneton.

Articles connexes

La région wallonne donne son accord à la plateforme du Pont Rouge

Par Christelle Jeudy

Coup de massue, ce mardi, pour le maire de Deûlémont, qui a reçu le recommandé de la Région wallonne donnant un avis favorable à la construction de la plateforme bimodale prévue au Pont Rouge, à Warneton (B). Le seul espoir des voisins français est que la nouvelle équipe élue le 14 octobre en Belgique intente un recours contre ce projet dès que la nouvelle bourgmestre aura prêté serment, le 3 décembre.

Porté par le Port autonome du centre et de l’Ouest (PACO), le projet de plateforme bimodale sur les rives belges de la Lys inquiète à Deûlémont. Le maire, Christophe Liénart, et l’association Deûlémont défense de l’environnement, mènent un combat acharné contre l’équipement, dont ils craignent les nuisances sonores et visuelles, ainsi que les impacts sur l’environnement. Les deux enquêtes publiques menées côté belge puis, en France, ont notamment permis d’alerter sur les risques d’inondation, alors que la plateforme doit être construite sur des zones humides.

Côté français, la commissaire-enquêtrice a déjà rendu un avis défavorable, et le préfet du Nord vient de suivre. Le maire de Deûlémont a reçu ce mardi son courrier, une bonne nouvelle vite douchée par le recommandé de la Région wallonne, qui accorde, elle, le permis d’urbanisme au PACO.

Pourtant, le préfet du Nord a motivé son avis négatif. « Il a d’abord mis en avant le programme Val de Lys, qui prévoit des travaux transfrontaliers de chaque côté de la Lys », explique Christophe Liénart. Des travaux de mise en valeur de l’environnement et des zones humides, en partie financés par l’Europe, et qui permettront à Deûlémont d’aménager des cheminements piétonniers en bord de Lys… avec vue directe sur la plateforme bimodale. « Le préfet évoque aussi les risques d’inondation, l’impact de la plateforme sur la faune et la flore, ainsi que sur la qualité de l’eau », ajoute le maire de Deûlémont.

Lire la suite de l’article

Source : LA VOIX DU NORD – 21 novembre 2018

Recalibrage de la Lys mitoyenne – Enquête publique du 15/10 au 16/11/2018

Mis à jour le 23 octobre 2018

DSC06007

Photo : ©Patrick Maton

La préfecture du Nord, direction des relations avec les collectivités locales, vient de publier un avis d’enquête publique concernant le recalibrage de la Lys mitoyenne.

On y apprend que le projet, qui est porté par les Voies Navigables de France (VNF), se traduit par une augmentation du gabarit de la voie, par des travaux d’élargissement et d’approfondissement de la Lys, sur un tronçon de 15,5 km. Soit la section entre Deûlémont, depuis la confluence Deûle/Lys et Halluin/Menin. La Lys y est mitoyenne, avec un tronçon wallon et un tronçon flamand. Les travaux sont présentés comme un maillon central de la liaison fluviale européenne Seine-Escaut. Après cet important recalibrage, la voie d’eau pourra accueillir des bateaux d’un tonnage entre 3.200 tonnes et 6.000 tonnes, contre 1.500 tonnes actuellement.

L’enquête court du lundi 15 octobre au vendredi 16 novembre inclus. Le commissaire-enquêteur Dominique Boidin se tient à la disposition du public dans les mairies de
Comines France (lundi 15 octobre, de 14 à 17h30; le vendredi 16 novembre; de 14 à 17h30);
Halluin (le jeudi 18 octobre, de 8h30 à 12 h et le mercredi 31 octobre, de 13h30 à 18h00);
Deûlémont (samedi 10 novembre, de 8h30 à 11h30) et
Bousbecque (samedi 27 octobre, de 8h30 à 12h00.).

Petit à petit, le projet Seine-Escaut se met en place. Il ne reste plus qu’à attendre que la Wallonie se décide à entamer les travaux liés au méandre de la Lys, à hauteur de Comines.

Marie-France Philippo

Source : L’AVENIR – 13 octobre 2018

dsc06006.jpg

Pour plus d’informations, vous trouverez ci-dessous les liens de téléchargement des quatre dossiers d’enquête relatifs au projet de recalibrage de la Lys mitoyenne présenté par les Voies Navigables de France :

01 – Demande d’autorisation unique

02 – Dossier de Déclaration d’utilité publique

03 – Dossier de Mise en compatibilité du document d’urbanisme

04 – Dossier d’Enquête Parcellaire

Les observations et propositions pourront également être adressées, pendant toute la durée de l’enquête publique, par courriel à l’adresse e-mail :
pref-drct-enquetespubliques@nord.gouv.fr
ou par courrier postal à l’adresse suivante :
« Mairie de Comines – A l’attention de Monsieur le Commissaire enquêteur – Recalibrage de la Lys mitoyenne – Hôtel de Ville – Grand Place – 59559 COMINES (F)

Remarques des Amis de Warneton

Les boues de dragage seront déposées sur le terrain de dépôt TD22 (voir ci-dessous) d’une superficie de 8 hectares. Selon les Voies Navigables de France (VNF), les 198.000 m3 de boues qui vont être déposées à cet endroit fera élever le niveau du sol de ±2,4 mètres!!!

Terrain de dépôt (TD) n°22 de Warneton France – Superficie : 8ha – Volume du dépôt : 198.000m3

Dans l’article intitulé « Des boues de dragage à la frontière ? » publié dans  L’Avenir du 1er octobre 2016 nous lisons :
Un dépôt de boues est prévu sur l’îlot entre la nouvelle Lys et le cours historique. Les 8 hectares sont actuellement cultivés en pré de fauche. (…)
Le terrain est situé sur le territoire français, car les frontières respectent le tracé de la Lys de 1713, année de signature du traité d’Utrecht. (…)
Lors du conseil communal du 19 septembre 2016, Philippe Mouton a interpellé Marie-Eve Desbuquoit sur la question. Elle a confirmé qu’elle avait bien été conviée à une réunion sur le sujet, mais qu’aucune information précise ne lui avait été communiquée.
« Ce plateau bocager cultivé depuis plus de 20 ans est quasiment intact en ce qui concerne la pollution par les métaux lourds« , a argumenté l’élu écologiste. « Les terres qui constituent cet îlot proviennent non pas du dragage des cours d’eau, mais du creusement de la nouvelle Lys dans des terres saines. »
L’îlot de Warneton, situé sur le territoire français, est né de la rectification de la Lys.

Articles connexes

17/09/2018 – Nouveaux rejets d’effluents polluants de CL Warneton dans la Lys

Après les déversements illégaux de vendredi, samedi et dimanche, la station d’épuration (STEP) de CL Warneton récidive en rejetant illégalement des effluents industriels polluants dans la Lys. Cette pollution a été filmée au point de rejet R1 ce 17/09/2018 à 08h07 par un riverain de Warneton France. Un grand merci à lui.

Normalement, les eaux traitées par la station d’épuration rejetées dans la Lys par cette usine devraient être claires et limpides comme de l’eau du robinet comme dans notre vidéo filmée le 23/06/2018 : https://youtu.be/pPGdkDVw07k

Localisation du rejet R1 par rapport au grand congélateur

clw-localisation-rejet-R1

Articles connexes

16/09/2018 – Après les rejets d’effluents industriels polluants dans la Lys de vendredi et samedi, CL Warneton persiste et signe. De nouveaux déversements illégaux ont été constatés et filmés par un riverain ce dimanche matin au rejet R1 de l’usine…

Pour la xième fois, la station d’épuration (STEP) de CL Warneton a déversé illégalement des effluents industriels non traités et polluants dans la Lys. Cette pollution a été filmée au point de rejet R1 ce 16/09/2018 à 08h40 par un riverain de Warneton France. Un grand merci à lui.

Normalement, les eaux traitées par la station d’épuration rejetées dans la Lys par cette usine devraient être claires et limpides comme de l’eau du robinet comme dans notre vidéo filmée le 23/06/2018 : https://youtu.be/pPGdkDVw07k

Localisation du rejet R1 par rapport au grand congélateur

clw-localisation-rejet-R1

15/09/2018 – La station d’épuration de CL Warneton a une nouvelle fois déversé des effluents industriels polluants dans la Lys…

La station d’épuration de CL Warneton a une nouvelle fois déversé des effluents industriels polluants dans la Lys. Cette pollution a été filmée au point de rejet R1 ce 15/09/2018 à 08h30 par un riverain de Warneton France. Un grand merci à lui.

Normalement, les eaux traitées par la station d’épuration de cette usine devraient être claires et limpides comme de l’eau du robinet comme dans notre vidéo filmée le 23/06/2018 : https://youtu.be/pPGdkDVw07k

Localisation du rejet R1

clw-localisation-rejet-R1

 

14/09/2018 – Rejet d’effluents industriels polluants dans la Lys par CL Warneton

Pour la nième fois, la station d’épuration (STEP) de CL Warneton a déversé illégalement des effluents industriels non traités dans la Lys. Cette pollution a été filmée au point de rejet R1 ce 14/09/2018 à 08h35 par un riverain de Warneton France. Un grand merci à lui.

Normalement, les eaux traitées par la station d’épuration rejetées dans la Lys par cette usine devraient être claires et limpides comme de l’eau du robinet comme dans notre vidéo filmée le 23/06/2018 : https://youtu.be/pPGdkDVw07k

Localisation du point de rejet R1

clw-localisation-rejet-R1

Réaction des Amis de Warneton à la vidéo méprisante de M. Vansdeskelde suite au coup de colère du maire de Deûlémont.

video-echevin-vandeskelde

Cliquer sur l’image pour visionner la « création » de M. Vandeskelde

Pourquoi M. Vandeskelde détourne-t-il l’objet du différend opposant Christophe Liénart et les élus de Comines-Warneton en pointant le frigo de CL Warneton ?
Pourquoi M. Vandeskelde insiste-t-il sur le fait que M. Liénart ne veut pas du grand frigo existant de CL Warneton ? Ce grand frigo n’a rien à voir avec l’objet du différend : le projet de plateforme bimodale au Pont Rouge.
Pourquoi M. Vandeskelde évoque-t-il la présence de l’entreprise Demeyere à Deûlémont qui n’a strictement rien de comparable avec l’usine CL Warneton ?
C’est un fait que l’entreprise Demeyere apporte de l’argent à la commune de Deûlémont – et tant mieux ! – alors qu’à Comines-Warneton nous nous interrogeons toujours sur ce qu’apporte financièrement l’usine Clarebout à la commune…

Selon M. Vandeskelde, si la conférence de presse n’a pas été organisée devant le portail d’entrée de l’ancienne briqueterie de Deûlémont, c’était pour cacher des containers qui y sont entreposés… Un chancre selon lui….
Nous savons tous que cette conférence de presse avait pour sujet le projet d’implantation de la plateforme portuaire au Pont-Rouge. Il nous paraît de ce fait logique et judicieux de l’organiser à bord d’un petit bateau voguant sur la Lys comme cela s’est fait. N’oublions pas que parmi les invités présents il y avait un sénateur, une députée, un conseiller départemental  ainsi que les  maires de Warneton (F) et Frelinghien et Deulémont…. Dans ce bateau, ces personnalités ont pu se rendre compte par eux-mêmes.

Lire la suite

Compte rendu de la réunion publique du 14/09/2018 à Deûlémont sur le projet de plateforme portuaire au Pont-Rouge à Warneton (B)

Par Guy Lauwarier

Cette réunion publique a été organisée conjointement par les communes françaises de Deûlémont, Frelinghien, Warneton et Comines et l’association Deûlémont Environnement dans le cadre de l’enquête publique française en cours.
Etaient bien entendu présents le maire de Deûlémont, les maires de Comines (F), de Warneton (F), de Frelinghien (F), un représentant du conseil départemental du Nord, le Directeur du SPW Voies hydrauliques de Tournai et la présidente du PACO (Port autonome du centre ouest) responsables du projet.

La salle Dekyndt était pleine et de nombreux Warnetonnois étaient présents. Par contre, aucun des élus cominois de la majorité n’était présent à cette réunion publique…

Questions (Q) et réponses (R)

(Q) Pourquoi la région wallonne veut-elle une plateforme bimodale.
(R) Pour utiliser un subside européen.

(Q) Pourquoi doit-elle se situer sur la Lys ?
(R) Parce que c’est la seule rivière wallonne qui n’en possède pas et qu’elle pourrait être reliée par un canal Seine Nord Europe (qui reste à creuser) à la région parisienne.

(Q)  Pourquoi avoir choisit le site du Pont Rouge à Warneton (B).
(R) Parce que l’écluse de Comines, où un quai existe déjà, on devrait empiéter sur le zoning existant.

quai-de-comines-20180619

La plateforme portuaire bimodale de Comines. Transbordement de maïs par un engin de manutention de la sté Dufour dont les bêtiments se situent juste en face du quai. Photo : Denis Viaene (18/06/2018)

(Q) « Quelles sont les entreprises cominoises intéressées par ce projet de plateforme bimodale? »
(R) Pas Clarebout (c’est pourtant la seule entreprise sur place). Pour les autres, c’est confus et imprécis. Il y aurait bien Beaulieu mais on le cite pas car cette entreprise est justement localisée au zoning de Bas-Warneton, à proximité de l’écluse.

(Q) Les protestations des riverains deûlémontois ?
(R) Ils sont à 200m mais ils n’ont pas à s’en mêler. Ce sont des étrangers (tant pis pour l’Europe).

Lire la suite