Warneton – Encore des rejets industriels dans la Lys

Mise à jour : 23 mars 2018

Par Marie-France Philippo

cl-warneton-rejets-20180314-14h35.jpg

Photo prise par un membre de l’association Deûlémont Environnement le 14/03/2018 (14h35)

Depuis une semaine, à l’arrière de CL Warneton, les promeneurs ont remarqué des traces huileuses dans le bras mort de la Lys, avec une odeur particulièrement répugnante, signale-t-on du côté de l’association Deûlémont Environnement défenses de l’environnement. Des écoulement directs depuis un réservoir(1) de la station d’épuration ont été constatés, de même que depuis les égouts où ne devraient sortir que les eaux pluviales. Depuis des jours, l’entreprise tente de résoudre ce problème de rejets parfaitement illégaux(2), avec plusieurs montages et démontages de tuyau. Les opposants(3) à Clarebout incriminent la nouvelle ligne de production(4), qui entraîne une épuration en surrégime.

Source : L’AVENIR – 20 mars 2018

Lire la suite

Warneton (B) – Un futur relais nautique sur la Lys

Mise à jour : 11 février 2018

halte-nautique-warneton-lys

Un reportage vidéo de NOTELE (Durée : 1:49)

Un tout nouveau projet INTERREG a été lancé pour dynamiser le tourisme dans la vallée de la Lys. La courte escale wallonne située à Warneton n’a pas loupé le coche, les financements européens permettront d’y construire un relais nautique.

Source : NOTELE.BE – 4 janvier 2018

Remarques des Amis de Warneton

Le but du projet INTERREG V « Cap sur la rivière d’Or »  est de valoriser la destination écotouristique1 de la Lys grâce à des activités fluviales et patrimoniales le long des berges.
La participation de la Ville de Comines-Warneton (opérateur partenaire) consistera en l’aménagement d’une halte nautique (incluant la construction de sanitaires, l’éclairage de la zone et des raccordements à l’eau courante et à l’électricité) pour bateaux de plaisance sur le bras mort de la Lys à Warneton (Lys mitoyenne), devant le Musée de la Brasserie.
Le budget de ce projet s’élève à 59.663,00 € avec un cofinancement à 50 % par des fonds européens FEDER et à 40 % par le Service Public de Wallonie.

Certes, c’est un beau projet en soi et nous souhaitons bien entendu que cette halte nautique rende le musée de la Brasserie et les commerces de Warneton encore plus prospères.

DSC00865

Tourisme pédestre le long de la Lys. Photo: ©Patrick Maton (octobre 2015)

L’industrialisation du Pont-Rouge à Warneton ou comment passer de l’écotourisme au tourisme industriel…

Malheureusement, ce projet d’écotourisme, dont la vocation est aussi et surtout l’éducation et la sensibilisation à l’environnement, nous semble totalement incompatible avec la présence de l’usine Clarebout, son projet de second congélateur, sa production augmentée, ses rejets récurrents dans la Lys, ses nuisances visuelles, sonores et olfactives, la future plateforme-portuaire et le zoning industriel à venir au Pont-Rouge…

Gros problème d’accessibilité pour la navigation de plaisance

DSC04707

Lys mitoyenne à Warneton. Le lit du bras mort de la Lys ne cesse de s’élever rendant quasiment impossible la navigation de plaisance… Photo:©Patrick Maton (8 août 2017)

Il y a un gros problème d’accessibilité pour la navigation de plaisance. Des alluvions massives colmatent le méandre de la Lys. Même si voilà trois ans, des prélèvements de vase ont été effectués par le SPW, le lit du cours d’eau se remplit de nouveau. Les alluvions proviennent de trois sources différentes. Le courant apporte des alluvions de l’amont, c’est leur progression normale, les péniches descendantes et montantes dans le nouveau tracé de la lys font refluer des alluvions de l’amont et aussi de l’aval. Enfin, la Douve apporte des quantités impressionnantes de limon. Lors de grosses précipitations le flux de la Douve est si fort qu’il est capable de remonter le bras mort à contre courant vers le quai Verboeckhoven en y déposant des terres en suspension.

Autres photos (grand format) du bras mort de la Lys (vers Bas-Warneton) mettant en évidence la pollution, son assèchement,…

Cliquer sur les liens suivants :

Caractéristiques et but de l’écotourisme

Il rassemble donc toutes les formes de tourisme axées sur la nature et qui comportent une part d’éducation et de sensibilisation à l’environnement, aussi bien à destination des touristes que des autochtones. Les groupes, souvent encadrés par des entreprises locales, sont généralement restreints.

L’écotourisme doit également apporter de l’emploi et des revenus aux populations locales, tout en fournissant des avantages économiques aux communautés d’accueils, aux organismes et aux administrations qui veillent à la préservation des espaces naturels.

Warneton (B) – Petites et grandes histoires autour de la Lys

Par Antoine Pontrandolfi

b9714385386z-1_20180111185526_0002bgglaft912-1-0

Le guide est passionné et passionnant. Au fil de la Lys, Philippe Mouton explique, décrypte, enseigne l’histoire de Comines-Warneton à travers le paysage. Des traces visibles de loin à celles qu’il faut deviner, la balade nous fait remonter jusqu’à l’ère glaciaire pour s’achever de nos jours. ©Photo : A. P.

De la défense de mammouth aux vestiges des templiers, l’histoire est riche de traces à Warneton.

Ancien instituteur, Philippe Mouton aime faire découvrir l’histoire de Comines à ses habitants. Par plusieurs points de passage, il illustre, le long de la Lys, le passé cominois de l’ère glaciaire à aujourd’hui. Des balades qu’il effectue pour le compte de l’ASBL Écovie.

> 45.000 ans avant J.-C : La visite guidée débute aux briqueteries de Ploegsteert. « C’est un livre ouvert sur la préhistoire locale. Là, dans les argilières, on a fait des découvertes magnifiques » résume Philippe Mouton. Comme cette défense de mammouth de deux mètres de long, découverte en novembre 1997. « Plus on creuse, plus on remonte le temps. C’est d’autant plus fascinant qu’on a découvert un puits romain à une vingtaine de mètres de là. Cette carrière est un témoin privilégié de la faune et des civilisations qui ont peuplé Comines-Warneton. La balade commence ici de la plus belle des façons

> 3.000 ans avant J.-C. : Un champ en pente et en bordure de Lys a donné lieux à d’autres découvertes d’une grande richesse entre Warneton et Bas-Warneton. Une tribu du néolithique en a fait son cadre de vie, il y a 5.000 ans. « Ces gens-là représentent bien la mutation entre les chasseurs-cueilleurs et les éleveurs. Ils avaient la Lys en contre-bas pour pêcher, une partie de pâture humide où l’herbe poussait à foison, idéale pour les bêtes et une autre en aval, plus sèche pour les cultures. On y a retrouvé des outils en silex. »

Suivre ce lien pour lire la suite : http://www.nordeclair.be/archive/d-20180112-3K00UR

Source : NORD ECLAIR – 12 janvier 2018

Comines – La Lys va subir de profondes modifications

La première phase des travaux a commencé fin 2016. La deuxième devrait débuter en 2018.

nord-eclair-20171227-06

La Lys est un point névralgique dans l’entité de Comines. Mais les travaux à venir aux abords du cours d’eau interrogent les riverains. Philippe Bracaval, député wallon (MR), a interpellé le ministre de I’environnement de la région Carlo Di Antonio au sujet des aménagements à venir sur et aux abords de la Lys…

Les travaux d’amélioration des abords du pont frontière entre Comines-France et Comines-Belgique, de rénovation de la rue du Fort à Comines-Belgique et de la rectification de la Lys ont été entamés depuis de longs mois.
Pourtant, ils étaient dans les cartons depuis 1982!
Ces profondes modifications dans l’entité cominoise sont bien lancées. Sur une distance de 1.600 mètres, les travaux de rectification de la Lys s’inscrivent, dans un projet européen baptisé « Seine Nord Escaut » ayant pour but de créer un nouvel axe de navigation. Ils devraient débuter au printemps 2018. Si le Service Public de Wallonie (SPW) en profite pour mettre en place une route portuaire pour dévier les poids lourds du centre-ville de Comines (qui en a bien besoin), Philippe Bracaval s’inquiète du fait qu’une ouverture de la digue (un pertuis) devra passer sous le pont. Un aspect qui n’aurait pas été étudié et qui pourrait causer le report des travaux de plusieurs mois. « Pourquoi la pose de pertuis n’avait-le pas été mis à l’étude ? » a questionné le député wallon à son ministre en demandant également si des moyens supplémentaires seront alloués pour accélérer les travaux.

Lire la suite

Parlement wallon – Question parlementaire sur le rejet d’huile de l’usine Clarebout dans la Lys

La présence de taches d’huile sur la Lys

  • Session : 2017-2018
  • Année : 2017
  • N° : 457 (2017-2018) 1

Question écrite du 07/12/2017

  • de VANDORPE Mathilde
  • à DI ANTONIO Carlo, Ministre de l’Environnement, de la Transition écologique, de l’Aménagement du Territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings

Des taches anormales flottaient sur la Lys, de quoi inquiéter les riverains. Il s’agissait d’huile utilisée par Clarebout qui affirme que le séparateur d’huile a été endommagé par les fortes pluies.

La police de l’environnement s’est rendue directement à Warneton pour prélever des échantillons d’eau pour être analysés.

Le lendemain, les riverains voyant des résidus qui stagnaient sur la Lys, ont fait part de leurs inquiétudes aux forces de l’ordre. Un barrage flottant a permis de récolter l’huile à la surface (environ 100 à 300 Litres).

Cet énième accident n’a pas manqué de faire réagir les opposants à l’entreprise. Trop de négligences sur le matériel : « ils ont de gros problèmes de maintenance, et de conclure c’est de la négligence pure et dure ».

Quand il y a un problème de ce genre, la police de l’environnement peut-elle contrôler le matériel qui a posé problème ?

Peut-on savoir précisément quelles seront les amendes ?

Peuvent-ils récidiver et s’exposer « juste » à des amendes administratives ou d’autres sanctions sont-elles prévues si récidive ?

Monsieur le Ministre pourrait-il donner les informations dont il dispose concernant cette pollution ?

Quelles sont les conséquences possibles en termes d’impact environnemental ?

Réponse du 21/12/2017

  • de DI ANTONIO Carlo

Le Département de la Police et des Contrôles (DPC) a été informé de ces déversements huileux dans la Lys le 27 novembre dernier.

Lors de son arrivée sur place, l’agent de garde SOS Environnement-Nature a constaté la présence de nappes d’huiles sur le cours d’eau. Les déversements provenant de l’entreprise étaient, à ce moment, normaux.

Des échantillons ont été déposés au laboratoire pour identification de l’origine des huiles. Le DPC est en attente des résultats des analyses.

Lire la suite

Pollution de la Lys à Comines: Clarebout risque une très grosse amende

pollution-lys-20171227

Photo prise le 27/11/2017 par un passant

Fin novembre des taches d’huile dans la Lys provenant de l’entreprise Clarebout à Warneton ont fait coulé beaucoup d’encre. L’entreprise a, dans un communiqué, affirmé que le séparateur d’huile aurait été endommagé par les fortes pluies et qu’ils seraient responsables de la situation. La police de l’environnement s’est alors rendue sur place pour prélever des échantillons d’eau pour être analysés. La Protection civile et les pompiers de Comines-Warneton ont été appelés en renfort afin de confiner et de traiter la pollution. Carlo Di Antonio est prêt à infliger une très grosse amende à l’entreprise qui est dans son collimateur.

Cet énième accident n’a pas manqué de faire réagir les farouches opposants de l’entreprise flamande qui dénoncent un manque d’entretien du matériel et une surproduction.

Mathilde Vandorpe, députée mouscronnoise, a déposé une question écrite auprès du ministre Carlo Di Antonio pour connaître l’état actuel de la situation, les contrôles effectués et les potentielles amendes.

Dans sa réponse, le ministre a souligné que l’entreprise risquait une très grosse amende.

Source : NORD ECLAIR – 22 décembre 2017

Articles connexes

La Lys, bien plus qu’une frontière naturelle

Par Marie-France Philippo

Dimanche, l’ASBL Eco-Vie a organisé une visite thématique autour de la Lys et de son histoire. À 14 h, à proximité du pont qui enjambe la Lys canalisée, une trentaine de personnes se sont rassemblées autour de deux guides passionnés: Philippe Mouton et Martin Windels.

70d5431a-626d-4675-a897-2309ca1162d2_original

Les amateurs de nature et de balade se sont arrêtés longuement dans la réserve naturelle du Vert-Digue.

Les deux compères avaient préparé un circuit en douze étapes pour affirmer le rôle fondamental qu’a joué la Lys dans la région, avec les peuples qui s’y sont installés. En témoignent les vestiges de la vie préhistorique ou celtique, de même que ceux du passage des Vikings sur la rivière.

Philippe Mouton avait emporté l’attirail du parfait chasseur: arc, flèches, propulseur, etc.

Lire la suite

Eco-Vie organise une promenade le long de la Lys le 17 déc. 2017 (à partir de 14h00)

Par Philippe Mouton
6 décembre 2017

Eco-vie vous invite à une promenade le long de la Lys le dimanche 17 décembre à partir de 14h. Rendez-vous à Warneton France sur le parking : 8 route de Quesnoy en deçà du pont sur la Lys.

visite-vert-digue-20171217-01

La Lys d’avant, d’aujourd’hui et de demain vous sera contée par Martin Windels et Philippe Mouton. Quelques photos pour vous donner « envie d’avoir envie ». Nos paysages sont magnifiques. « Quel est ce pays »??? Les saisons ont toutes « quelque chose de Tennessee ». Voilà : j’ai pas résisté.

Quelques photos en plus pour vous donner le goût du printemps si besoin était. Venez nombreux « allumer le feu » intérieur.

Lire la suite

Clarebout Warneton – Une erreur humaine à l’origine du rejet d’huile dans la Lys

Titre original de l’article : « Il s’agit d’une erreur humaine » (Rédaction : Marie-France Philippo).

Patrick Maton, des «Amis de Warneton», a mené l’enquête sur le rejet d’huile dans la Lys par l’usine Clarebout, ce lundi.

pollution-lys-20171227

Photo prise lundi 27/11/2017 par un passant

«Les responsables se sont justifiés par un problème avec le séparateur d’huile. À cause des pluies abondantes, de l’huile s’est retrouvée dans le circuit des eaux de pluie. C’est vraiment n’importe quoi…»

Et de transférer un message qu’il a reçu d’un témoin: «C’est en vidangeant de l’huile usagée dans une cuve ouverte à l’extérieur que de l’eau est arrivée par erreur dans cette cuve en fin de vidange. Comme cette huile était encore assez chaude, elle s’est ravivée au contact de l’eau et l’a fait déborder pour inonder une bonne partie de la voie principale. Toutes les bouches d’égout ont été remplies! Ce sont des techniciens d’une société de sous-traitance qui ont vu cette catastrophe. Ils auraient pu être brûlés si l’incident s’était produit au moment où ils passaient sous cette cuve qui a débordé et dont la hauteur avoisine les six à sept mètres. Cette fois-ci, pas de blessés mais une belle pollution.»

«Il s’agit simplement d’une erreur humaine, conclut Patrick Maton. Comme il manque de personnel, les travailleurs doivent courir à gauche et à droite et, fatalement, des erreurs surviennent!»

Suivre ce lien pour lire la suite de l’article :
http://www.lavenir.net/cnt/dmf20171201_01093247/il-s-agit-d-une-erreur-humaine

L’usine Clarebout Potatoes à l’origine d’une pollution de la Lys ce lundi

par Christelle Jeudy

Lundi soir, une importante nappe d’huile a été détectée sur la Lys, à Warneton (B). Un barrage absorbant a été installé mardi par les secours et doit être démonté ce mercredi. La pollution, elle, venait bien de l’usine Clarebout Potatoes.

pollution-lys-20171227

Photo prise le 27/11/2017 par un passant

C’est un passant qui a repéré, lundi soir, des nappes d’huile graisseuse flottant sur la Lys. Et au niveau du cimetière du Bas-Warneton (B), la nappe était «  assez importante  », explique Patrick Malingreau, de la police de l’environnement de Mons. Les autorités belges ont été alertées par l’association Deûlémont défense de l’environnement et aussitôt des mesures ont été prises, même s’il ne s’agissait que d’une «  huile alimentaire, non toxique  », ajoute le fonctionnaire. Un barrage absorbant censé piéger la nappe d’huile dans le bras mort de la Lys, et éviter ainsi sa propagation, a été posé mardi par la protection civile et les sapeurs-pompiers.

Suivre ce lien pour lire la suite de l’article :
http://www.lavoixdunord.fr/275637/article/2017-11-29/l-usine-clarebout-potatoes-l-origine-d-une-pollution-de-la-lys-ce-lundi

Source : LA VOIX DU NORD – 29 novembre 2017

Communiqué du Groupe ECOLO de Comines-Warneton

Le groupe Ecolo de Comines-Warneton avait déjà fait des recommandations dans les rapports d’enquêtes publiques.
Nous signalions « qu’une sous estimation de la vitesse et de la quantité des eaux de pluie à gérer présente le risque accru de l’inondation dans les locaux mêmes de l’entreprise ainsi que des risques de pollution conséquents pour la collectivité. »
Il faut un nouvel « incident », une énième pollution pour que l’entreprise Cl Warneton promette des mesures de « prévention »… Nous espérons que l’entreprise ne s’en tiendra pas à des paroles, mais qu’elle aménagera un bassin d’orage efficace.

Source : https://www.facebook.com/search/top/?q=ecolo%20comines-warneton