Clarebout Warneton – Plaintes pour nuisances olfactives enregistrées entre le 1er et le 10/06/2017

Ci-dessous le récapitulatif des 21 plaintes pour nuisances olfactives enregistrées entre le 1er et le 10 juin 2017.

nuisances-olfactives-1er-au-10-juin-2017

Récapitulatif des 21 plaintes pour nuisances olfactives enregistrées entre le 1er et ce 10 juin 2017.
(Cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Comment faire pour nous signaler des mauvaises odeurs ?

Vous souhaitez signaler des odeurs nauséabondes générées par l’usine Clarebout de Warneton un formulaire dédié est à votre disposition.
Suivre ce lien : https://amisdewarneton.org/je-temoigne/signaler-les-nuisances-olfactives/

Les mauvaises odeurs produites dans une station d’épuration

step-cl-warneton

Photo aérienne de la station d’épuration de Clarebout Potatoes à Warneton (B)

Les eaux usées des stations d’épuration étant un milieu très réducteur certains composés soufrés (sulfates par exemple) vont se transformer en dihydrogène de soufre ou hydrogène sulfuré (H2S) générant l’odeur caractéristique d’œuf pourri. Si les composés soufrés génèrent plus de 80% des odeurs en eaux usées de nombreuses autres molécules odoriférantes existent. Ci-après les principales molécules odoriférantes en station d’épuration.

source-odorante

Source : A2E ENVIRONNEMENT (France)

Suivre ce lien pour lire la suite : http://a2eenvironnement.fr/Mesure-odeurs-station-epuration.php

Désodorisation d’air industriel par ozonation

clarebout-odeurs-de-frites-01

L’ozone est une solution simple et performante pour la maîtrise, la désodorisation et l’élimination des odeurs industrielles en rejet aérien.

Elimination efficace de l’hydrogène sulfuré (H2S), des mercaptans, des odeurs organiques, inorganiques et acides gras; toutes les mauvaises odeurs sont en fait des matières organiques en suspension dans l’air.

Pour neutraliser ces odeurs, l’ozonation est employée depuis longtemps dans les stations d’épuration et de compostage. De l’ozone mélangé au flux d’air d’une cheminée permet de neutraliser ces composés organiques; l’ozone est instantanément consommé et retourne alors sous sa forme originale l’oxygène ; la quantité d’ozone doit être appropriée au volume d’air à traiter, à sa température et sa composition.

Pour les installations de séchage ou de déshydratation des boues issues de stations d’épuration une ozonation adaptée neutralise totalement les odeurs de l’air évacué.

Lire la suite

Question orale de M. Gillot à M. Di Antonio, Ministre de l’Environnement, sur « l’impact environnemental de l’entreprise Clarebout Potatoes à Warneton »

31/01/2017 – Question orale de M. Frédéric Gillot, Député wallon PTB, à M. Carlo Di Antonio, Ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire, de la Mobilité et des Transports et du Bien être animal, sur « l’impact environnemental de l’entreprise Clarebout Potatoes à Comines-Warneton »

  • Session : 2016-2017
  • Année : 2017
frederic-gillot

Fédéric Gillot

M. Gillot (PTB-GO !). –

Monsieur le Ministre, l’entreprise Clarebout Potatoes exporte mondialement des produits à base de pommes de terre. Depuis 2009, cette entreprise a une unité de production à Warneton. Il y a également une grosse unité de production à Nieuwkerke, dans la commune voisine de Heuvelland, en province de Flandre occidentale. Ces deux sites de production causent depuis des années des nuisances aux riverains. En ce qui concerne le site de Warneton, il y a essentiellement des plaintes pour mauvaises odeurs, trafic de camions aux environs de Warneton, dans la vallée de la Lys et dans la commune voisine de Deûlémont en France. On rapporte également des déversements d’eaux usées dans la Lys, tandis que l’entreprise dispose pourtant d’une station d’épuration.

Le 22 décembre 2016, un tel déversement dans un ancien bras de la Lys a été documenté par des passants et a étépostésur Internet. Cet incident fut l’occasion d’un sujet dans le journal de la télévision régionale Focus WTV. Le rejet était d’une telle importance que de nombreuses normes en vigueur étaient sans aucun doute dépassées. Malgré les dénégations initiales par l’entreprise, celle-ci a reconnu le jour suivant qu’il s’agissait d’une défaillance accidentelle unique du système d’épuration. Pourtant, on peut constater visuellement très clairement que le bras de la Lys lui-même est très pollué et envasé, ce qui indique des déversements répétés. La pollution elle-même poursuit son cours via la Lys vers la Flandre.

Y a-t-il eu dans le passé des constatations de dépassement des normes d’émission pour cette entreprise ?

Quelle est la fréquence de contrôle des émissions de cette entreprise ? Y a-t-il eu des contrôles de la pollution du bras de Lys adjacent, ainsi que de ses sédiments ? L’administration est-elle au courant de l’incident du 22 décembre dernier mentionné ci-dessus ?

Y a-t-il déjà eu une concertation avec la Région flamande concernant la pollution transfrontalière par cette entreprise ?

Réponse de M. Di Antonio, Ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire, de la Mobilité et des Transports et du Bien-être animal.

En ce qui concerne les constats d’infractions environnementales, Monsieur Gillot, le Département de la Police et des Contrôles de Mons a déjà constaté des infractions en matière de déversements d’eaux usées au niveau de cette entreprise. Conformément à la réglementation, divers avertissements et procès-verbaux ont été dressés à son encontre.

Cette entreprise étant classée IED, elle est contrôlée régulièrement par le DPC – c’est la directive sur les émissions industrielles – qui se déplace également sur base des plaintes reçues. Pour des motifs notamment fiscaux, les eaux usées sont contrôlées au minimum quatre fois par an. D’autres contrôles inopinés peuvent être planifiés en fonction des besoins.

Les sédiments du bras mort de la Lys ont été analysés en mars 2014, préalablement à des travaux de curage lesquels ont été réalisés en juin 2015. Il apparaît que certaines photos reprises sur internet sont antérieures à ces travaux de curage.

Les rejets dans cette section de la Lys ont fait l’objet d’un contrôle en 2016. L’entreprise a été verbalisée à ce sujet en octobre 2016. Elle a pris diverses mesures pour régulariser sa situation.

Une visite récente sur place a permis de constater l’absence de rejet infractionnel dans le bras mort de la Lys. Un nouveau contrôle complet sera réalisé à ce niveau en 2017.

La Région flamande ayant lancé une alerte via la Commission internationale de l’Escaut, le DPC a communiqué les mesures prises à cette autorité.

Enfin, pour ce qui concerne les subsides spécifiques accordés aux entreprises pour réduire leur impact sur l’environnement, je vous informe, Monsieur Gillot, qu’ils relèvent des compétences de mon collègue, le Ministre de l’Économie. Je vous invite à lui soumettre cette question.

Clarebout Warneton – Bilan Odometric du 23/06/2016 à la Rotonde à Warneton (B)

Mise à jour : 24 août 2017

Au début de cette réunion, le responsable de la DPC de Mons a déclaré être étonné du peu de personnes présentes. Il a fallu lui expliquer que notre administration communale n’a pas distribué d’avis toutes boîtes pour nous informer de cette réunion et que nous l’avons appris par l’association Deûlémont-Environnement…
La Police de l’environnement (DPC de Mons) avait en effet contacté l’administration communale de Comines-Warneton pour lui demander de faire savoir aux Warnetonnois qu’ils étaient invités à y participer.

Intervention de M. Van Elst, directeur de la sté OLFASCAN

CL Warneton a chargé la société Olfascan d’étudier les causes des incessantes nuisances olfactives et les solutions techniques à apporter dans l’usine de Warneton pour y mettre fin...
Parmi les solutions évoquées par M. Van Elst nous avons noté les nouvelles installations suivantes

une nouvelle cheminée de 40m de haut et de 1,5m de diamètre. Selon lui cette cheminée a été commandée en juin 2016 et sera installée octobre 2016. M. Van Elst a aussi évoqué la possibilité d’installer une deuxième cheminée. (curseur de la vidéo ci-dessous sur 12:52, 15:24 puis 15:37).

un deuxième incinérateur (oxydateur thermique) qui permettra de détruire les vapeurs d’huile émises par les friteuses (à une température de 850°C). Ce matériel a été commandé en février 2016 et sera installé en août 2016. (curseur de la vidéo : 21:14).

Lire la suite