Retombées de particules grasses émises par l’usine Clarebout

Mise à jour le 12 février 2018

ACTION CITOYENNE – Notre association recherche des photos pour illustrer les retombées de particules grasses émises par l’usine Clarebout sur :

  • le pare-brise de votre voiture,
  • vos fenêtres,
  • votre véranda,
  • le carrelage de votre terrasse,
  • vos panneaux photovoltaïques (baisse de rendement),
  • votre potager,
  • les poils de votre chien ou encore
  • à la surface de l’eau de votre citerne d’eau de pluie, etc…

Nous avons besoin de preuves photographiques pour prouver ce type de nuisance.

Comme c’est notre habitude, nous préservons l’anonymat des personnes qui acceptent de témoigner.

Exemple de photo prise par un riverain habitant la chaussée de Lille :

clarebout-riverain-chaussee-de-lille

Vue partielle de ma terrasse avant et après nettoyage au Karcher. Photo : un riverain de la chaussée de Lille

Vos photos doivent nous parvenir avant le 21 février 2018.

Merci à vous !

10/02/2018 – Dépôt de particules graisseuses sur les vitres d’une habitation située chaussée de Lille à Warneton (B). Selon ce riverain, les vitres ont été nettoyées mardi 6/02 et les nuisances causées par ces retombées sont pires quand les températures sont clémentes…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Visionner les photos dans un format plus grand

Le droit à un environnement sain, un droit en devenir

Les entreprises contribuent au réchauffement climatique, à la pollution de l’air, de l’eau et des sols et à la raréfaction des ressources. Elles peuvent ainsi violer le droit à un environnement sain, reconnu progressivement comme un droit fondamental. Reste toutefois le problème de la réparation et de la remise en état de l’environnement affecté, qui représente encore souvent une bataille à mener pour les communautés locales.

csm_07-droit-environnement-sain-petit_format_850951b558

Les entreprises peuvent affecter l’environnement de part leurs activités, nuisant au droit à un environnement sain des populations. BIG / Novethic

Particulièrement touchées par les conséquences du réchauffement climatique, les Philippines viennent de marquer un premier pas dans la reconnaissance des populations à disposer d’un environnement sain. Le 27 juillet dernier, la Commission des droits de l’Homme locale a porté plainte contre 47 entreprises pour leur contribution au dérèglement climatique. Parmi elles, les Français Total et Lafarge, mais aussi d’autres grandes multinationales comme Chevron, ExxonMobil, BP, Royal Dutch Shell ou encore Glencore.

« Il s’agit là d’une démarche juridique complètement inédite, a réagi l’ONG Greenpeace dans un communiquéElle s’inscrit dans un mouvement citoyen visant à demander des comptes à la justice pour les dégradations environnementales qui constituent des violations des droits fondamentaux, comme celui de vivre dans un environnement sain ou encore le droit à la santé. »

Lire la suite

La Wallonie veut voir à quel point les pesticides nous touchent

5a34f0bccd70c7358c53c977

Une étude va être menée au printemps prochain sur le territoire régional.

Aujourd’hui, il apparaît que l’exposition aux pesticides pourrait être plus conséquente et généralisée que suspecté. Certaines questions restent en suspens et méritent d’obtenir au plus vite des réponses validées scientifiquement pour valider les mesures de protection du public contre cette exposition. »

Cette déclaration du ministre wallon de l’Environnement Carlo Di Antonio (CDH), faite vendredi par communiqué, rappelle, entre autres, l’inquiétante découverte faite au printemps 2016 par le professeur Bruno Schiffers, chef du laboratoire de phytopharmacie de Gembloux Agro-Bio Tech. Il avait installé des panneaux collecteurs de pesticides le long de la clôture qui sépare l’école primaire Saint-Martin de Cortil-Wodon (Fernelmont) des champs cultivés par un agriculteur. Des traces de quinze herbicides, sept fongicides, un insecticide et trois molécules non autorisées avaient été trouvées.

Jeudi, le gouvernement wallon a validé et budgétisé (à hauteur de 805 000 euros) une étude similaire mais à plus grande échelle. Elle sera menée en partenariat avec l’Institut scientifique de service public (Issep), le Centre wallon de recherches agronomiques (CRA-W) et Gembloux Agro-Bio Tech.

Lire la suite

23/10/2017 – Poids lourds et tracteurs agricoles traversant le centre de Warneton malgré l’interdiction aux +3,5T…

Ce 23/10/2017, les poids lourds et les tracteurs agricoles étaient nombreux à traverser en toute impunité le centre de Warneton entre 13h00 et 15h00 malgré la présence de panneaux d’interdiction au +3,5T. Nous déplorons l’absence d’agents de police pour constater et verbaliser…

Articles connexes

28/10/2017 – Le point sur la circulation du charroi lourd dans le centre de Warneton depuis la mise à 90km/h de la N58

La pollution, c’est 35 % de production d’énergie solaire en moins !

Cet article devrait intéresser fortement les possesseurs de panneaux solaires de Warneton et des environs. On y lit que les retombées de poussières dues à la pollution de l’air réduisent considérablement l’efficacité des panneaux photovoltaïques. Qu’en est-il de la baisse de rendement si on ajoute à ces poussières les retombées graisseuses de l’usine Clarebout Warneton ? 
Si vous subissez de telles nuisances vous pouvez les signaler via le formulaire dédié à ce type de nuisances. Cliquer sur le lien suivant : https://amisdewarneton.org/je-temoigne/retombees-de-particules-dhuile-de-friture/

panneaux-photovoltaiques

Pour lutter contre le réchauffement climatique, de plus en plus de pays parient sur l’énergie solaire. Pourtant, une étude récente prouve que les particules de pollution réduisent fortement l’efficacité des panneaux solaires.

Les efforts de nombreux pays qui s’équipent de panneaux solaires méritent d’être salués. Mais lorsqu’ils sont recouverts de poussière générée par la pollution, leur efficacité n’est plus au rendez-vous !

Les panneaux solaires, moins efficaces lorsqu’ils sont sales

L’énergie solaire emmagasinée par les panneaux solaires est rentable et permet de réduire la dépendance aux énergies fossiles. De plus en plus de pays se lancent dans des installations de grande ampleur, afin de développer au maximum cette énergie renouvelable. Quand la pollution s’en mêle, les choses ne sont pas si simples.

C’est en visitant une installation de panneaux photovoltaïques et en constatant la saleté accumulée sur ces derniers que Michel Bergin, professeur d’ingénierie de l’Université Duke(1), a décidé de faire des recherches. L’étude a été publiée ce mois-ci dans la revue Environmental Science and Technology Letters. Les panneaux solaires sont-ils encore efficaces lorsqu’ils sont recouverts de particules provoquées par la pollution de l’air ? Les chiffres sont alarmants.

Lire la suite

La pollution de l’air coûte 225 milliards de dollars à l’économie mondiale

4994719_3_55d5_des-enfants-et-leurs-parents-portant-des_8f10f37afd58f359a64e7f61b584d5a5

Des enfants et leurs parents portant des masques, dans une rue de Harbin, ville de la province de Heilongjiang en Chine, le 3 novembre 2015, un jour de pollution sévère.

La pollution atmosphérique est responsable d’un décès sur dix dans le monde, six fois plus que le paludisme, selon un rapport de la Banque mondiale.

La pollution atmosphérique est responsable d’un décès sur dix dans le monde, six fois plus que le paludisme. Un fléau sanitaire qui entraîne un colossal manque à gagner pour l’économie mondiale : 225 milliards de dollars (199 milliards d’euros) de pertes de revenus par an. En publiant, jeudi 8 septembre, une évaluation du fardeau financier que fait peser la mauvaise qualité de l’air, la Banque mondiale cherche à susciter un sursaut.

Lire la suite

Particules en suspension (PM10, PM2,5)

Définition et principales sources des particules fines

repere-taille-pm-10-25Les particules en suspension (notées « PM » en anglais pour « Particulate matter ») sont d’une manière générale les fines particules solides portées par l’eau ou solides et/ou liquides portées par l’air (Wikipédia).

Pour faire simple, les particules fines, c’est de la poussière. Dans le cas de la pollution de l’air, ces poussières sont souvent issues de combustions qui ne sont pas totales. Elles génèrent ce qu’on appelle des imbrûlés. Quand on voit la fumée sortir du cheminée, d’un pot d’échappement ou quand on recrache de la fumée de cigarettes, c’est parce qu’il y a énormément de particules, de plus ou moins petites tailles.
Lire la suite

La pollution de l’air responsable de l’augmentation du nombre d’allergies respiratoires saisonnières causées par le pollen

pollen

Aigrettes d’un pissenlit

Avec l’arrivée massive des pollens, vous risquez vous aussi de voir apparaître les symptômes les plus courants des allergies respiratoires :

  • Eternuements, écoulement ou obstruction nasale, démangeaisons nasales et pharyngées
  • Rougeur des yeux et conjonctivites ou démangeaisons oculaires, larmoiements permanents
  • Trachéite, asthme…

Ces allergies respiratoires saisonnières touchent aujourd’hui 30% des Français : elles sont en constante augmentation. On en distingue deux formes : l’asthme allergique et la rhinite allergique. L’Organisation mondiale de la santé estime qu’en 2050, 50 % de la population pourrait être affectée par au moins une maladie allergique.

Pourquoi une telle explosion ?

Une des explications est que la durée des périodes polliniques et la quantité de pollen augmentent à cause du changement climatique. Par ailleurs, la pollution de l’air, par l’inflammation qu’elle provoque, offre un terrain favorable aux allergies.

L’explosion des allergies est renforcée par la conjonction d’agresseurs chimiques que l’activité humaine rejette dans l’atmosphère : les aldéhydes, benzopyrènes, oxyde de carbone… la liste est bien trop longue pour la donner ici.

Suivre ce lien pour lire la suite :
https://jpwillem.lettre-medecin-sante.com/bouclier-naturel-contre-allergies-saisonnieres/

Source : Lettre du docteur Willem du 30 mai 2017

Les Warnetonnois veillent au grain

circulation-26-08-2016

Photo : ©Patrick Maton (2016)

Les Amis de Warneton déplorent le trafic de poids lourds dans le centre du village

Les habitants de Warneton veulent la réduction du charroi lourd dans le centre de leur village pourtant interdit aux poids lourds. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, la présence de l’entreprise Clarebout Potatoes à Warneton n’est pas la seule cause de ce trafic intense.

« Depuis la mise en œuvre de la taxe kilométrique Viapass en avril 2016, la circulation de poids lourds passant par le centre de Warneton ne cesse d’augmenter. Ces camions viennent de France et se dirigent vers la chaussée d’Ypres et inversement, explique Patrick Maton, de l’association des Amis de Warneton. Les ordinateurs de bord des camions calculent et déterminent le trajet au moindre coût pour se rendre d’un point A vers un point B. Dans ce calcul est prise en compte la taxe kilométrique Viapass. La R.N. 58 étant classée comme voie rapide, elle est donc sujette à la taxe Viapass. Cela explique que les camions évitent d’utiliser le tronçon de la R.N. 58 entre le rond-point de l’Europe situé sur la D945 entre Houplines et Frelinghien et l’échangeur n° 7 donnant sur la chaussée d’Ypres à Warneton. »

Cliquer sur ce lien pour lire la suite de l’article : http://www.dhnet.be/regions/tournai-ath-mouscron/les-warnetonnois-veillent-au-grain-5928614ccd700225430e48c7

Vidéos du charroi lourd traversant le centre de Warneton sur Youtube :

https://www.youtube.com/channel/UCtpX9q9sLn5oC1S63US4-DA

La nocivité des particules fines et de l’oxyde d’azote

La pollution atmosphérique fait plus de victimes que les accidents de la route.
D’une étude de l’Agence européenne de l’environnement, il ressort que, tous les ans, près de 470 000 personnes meurent prématurément parce qu’elles ont inhalé de l’air vicié.

Quelles sont les substances les plus nocives dans l’air que nous respirons ?
Et comment nous en protéger ?

Xenius a retenu son souffle pour traquer les polluants les plus dangereux pour la santé.

Source : Xenius, Le magazine de la connaissance Lire la suite