La région wallonne donne son accord à la plateforme du Pont Rouge

Par Christelle Jeudy

Coup de massue, ce mardi, pour le maire de Deûlémont, qui a reçu le recommandé de la Région wallonne donnant un avis favorable à la construction de la plateforme bimodale prévue au Pont Rouge, à Warneton (B). Le seul espoir des voisins français est que la nouvelle équipe élue le 14 octobre en Belgique intente un recours contre ce projet dès que la nouvelle bourgmestre aura prêté serment, le 3 décembre.

Porté par le Port autonome du centre et de l’Ouest (PACO), le projet de plateforme bimodale sur les rives belges de la Lys inquiète à Deûlémont. Le maire, Christophe Liénart, et l’association Deûlémont défense de l’environnement, mènent un combat acharné contre l’équipement, dont ils craignent les nuisances sonores et visuelles, ainsi que les impacts sur l’environnement. Les deux enquêtes publiques menées côté belge puis, en France, ont notamment permis d’alerter sur les risques d’inondation, alors que la plateforme doit être construite sur des zones humides.

Côté français, la commissaire-enquêtrice a déjà rendu un avis défavorable, et le préfet du Nord vient de suivre. Le maire de Deûlémont a reçu ce mardi son courrier, une bonne nouvelle vite douchée par le recommandé de la Région wallonne, qui accorde, elle, le permis d’urbanisme au PACO.

Pourtant, le préfet du Nord a motivé son avis négatif. « Il a d’abord mis en avant le programme Val de Lys, qui prévoit des travaux transfrontaliers de chaque côté de la Lys », explique Christophe Liénart. Des travaux de mise en valeur de l’environnement et des zones humides, en partie financés par l’Europe, et qui permettront à Deûlémont d’aménager des cheminements piétonniers en bord de Lys… avec vue directe sur la plateforme bimodale. « Le préfet évoque aussi les risques d’inondation, l’impact de la plateforme sur la faune et la flore, ainsi que sur la qualité de l’eau », ajoute le maire de Deûlémont.

Lire la suite de l’article

Source : LA VOIX DU NORD – 21 novembre 2018

Deûlémont : La mobilisation ne faiblit pas contre la plateforme belge

Par Christelle Jeudy

Vendredi soir, la réunion publique organisée sur la plateforme bimodale prévue au Pont-Rouge, à Warneton (B), a fait le plein. Loin de s’essouffler, la mobilisation reste toujours aussi forte contre un projet que les autorités belges sont venues défendre. Dans une ambiance parfois électrique.

Double surprise vendredi soir, au foyer communal de Deûlémont : les riverains, Belges et Français, sont venus en nombre, pour en savoir plus sur un projet qui inquiète beaucoup. Et, les autorités belges étaient cette fois-ci bien représentées : le directeur des Voies hydrauliques belges et représentant de la Région wallonne, Carl Delhaye, et la directrice du Port autonome du centre et de l’Ouest (PACO), Catherine Maheux, sont venus défendre leur dossier devant une salle hostile. Les habitants et élus de Deûlémont n’avaient plus eu de contact avec les porteurs du projet de la plateforme depuis novembre 2016.

Tous contre

Ce sont d’abord les opposants, les maires des communes concernées et la présidente de Deûlémont défense de l’environnement, qui ont eu la parole. Pour dire comme Michel Pacaux, maire de Frelinghien, que « la plateforme va détruire l’environnement de tout le secteur et défigurer le paysage de la vallée de la Lys. D’un côté, en France, on donne des millions d’euros pour faire des espaces verts et en Belgique, on va en donner pour les détruire, c’est une honte  ». Le FEDER (fonds européens) finance en effet la plateforme à hauteur de 3,4 millions d’euros.

Lire la suite de l’article

Source : LA VOIX DU NORD – 17 septembre 2018

Réaction des Amis de Warneton à la vidéo méprisante de M. Vansdeskelde suite au coup de colère du maire de Deûlémont.

video-echevin-vandeskelde

Cliquer sur l’image pour visionner la « création » de M. Vandeskelde

Pourquoi M. Vandeskelde détourne-t-il l’objet du différend opposant Christophe Liénart et les élus de Comines-Warneton en pointant le frigo de CL Warneton ?
Pourquoi M. Vandeskelde insiste-t-il sur le fait que M. Liénart ne veut pas du grand frigo existant de CL Warneton ? Ce grand frigo n’a rien à voir avec l’objet du différend : le projet de plateforme bimodale au Pont Rouge.
Pourquoi M. Vandeskelde évoque-t-il la présence de l’entreprise Demeyere à Deûlémont qui n’a strictement rien de comparable avec l’usine CL Warneton ?
C’est un fait que l’entreprise Demeyere apporte de l’argent à la commune de Deûlémont – et tant mieux ! – alors qu’à Comines-Warneton nous nous interrogeons toujours sur ce qu’apporte financièrement l’usine Clarebout à la commune…

Selon M. Vandeskelde, si la conférence de presse n’a pas été organisée devant le portail d’entrée de l’ancienne briqueterie de Deûlémont, c’était pour cacher des containers qui y sont entreposés… Un chancre selon lui….
Nous savons tous que cette conférence de presse avait pour sujet le projet d’implantation de la plateforme portuaire au Pont-Rouge. Il nous paraît de ce fait logique et judicieux de l’organiser à bord d’un petit bateau voguant sur la Lys comme cela s’est fait. N’oublions pas que parmi les invités présents il y avait un sénateur, une députée, un conseiller départemental  ainsi que les  maires de Warneton (F) et Frelinghien et Deulémont…. Dans ce bateau, ces personnalités ont pu se rendre compte par eux-mêmes.

Lire la suite

Plateforme portuaire: grosse colère du maire contre les élus du groupe belge Action

Par Christelle Jeudy

Chez nos voisins belges, la campagne électorale bat son plein. Avec au cœur du débat la plateforme prévue au Pont Rouge, côté belge mais juste en face de Deûlémont. Le maire du village se dit «écœuré» par la position de la majorité communale de Comines (B).

La semaine prochaine s’annonce intense sur le front de la mobilisation anti-plateforme portuaire belge… Mardi à 11 h, le maire de Deûlémont, Christophe Liénart, organise une conférence de presse originale à bord d’un bateau : après avoir embarqué au port de plaisance du village, les maires des communes concernées par le projet (Comines France, Frelinghien, Warneton et bien sûr, Deûlémont) comptent se diriger vers le site où doit être implantée la plateforme bimodale belge. Une manière très concrète pour Christophe Liénart de pointer les nuisances à venir que craignent les habitants de son village.

L’élu a été plus qu’irrité en lisant la position des élus belges du groupe Action (celui de la bourgmestre, Marie-Eve Desbuquoit). La majorité communale de Comines-Warneton (B), favorable au quai de déchargement, dit notamment vouloir «améliorer» le projet en plantant un îlot «entre la plateforme et Deûlémont, pour que l’installation ne soit pas perceptible côté français».

«Nouveaux mensonges»

Coup de colère du maire deûlémontois qui dit ne pas «supporter ces nouveaux mensonges» des élus belges. «Entre la plateforme et notre village, il n’y a pas d’îlot mais que de l’eau, et on ne peut rien y planter», lance Christophe Liénart.

Mensonge donc car, souligne le maire, «si ces élus étaient venus sur place ou s’ils avaient simplement regardé un plan, qui occulte d’ailleurs l’existence de Deûlémont, ils auraient vu qu’il y a déjà des arbres sur ce fameux îlot, une enclave belge sur le côté de la péniche Jasi II. Des arbres qui ne protégeront aucunement le village, à moins de supprimer aussi le chemin de halage de notre côté !»

Lire la suite de l’article

Source : LA VOIX DU NORD – 8 septembre 2018

Articles connexes

ACTION ne s’oppose pas à la création d’une plateforme multimodale au Pont Rouge

Mise à jour : 15 septembre 2018

Enfin, le groupe ACTION au pouvoir à Comines a pris position ; il déclare « ne pas s’opposer à la création d’une plateforme bimodale au Pont-Rouge ».

Il préfère le site du Pont-Rouge pour la raison suivante. Je cite : « l’augmentation significative du passage de camions à travers l’agglomération cominoise n’est pas compatible avec l’ambiance urbaine et notre projet de rénover le front de Lys. »

Voilà, le choix est clair : ACTION protège Comines, et les nuisances, c’est pour Warneton! C’est un choix politique lourd de conséquences : Warneton va devenir le faubourg industriel de Comines.

Il y a lieu, aussi, de relever dans le texte du communiqué des incohérences, des contre-vérités et des « oublis » très significatifs:

1. Comment concilier l’affirmation suivante : « ce projet entend favoriser le transport des marchandises par la voie d’eau plutôt que par la route » avec l’inquiétude manifestée un peu plus loin : « l’augmentation significative du passage des camions à travers l’agglomération » ?
De nombreux Warnetonnois partagent la même inquiétude quant à la création d’une plateforme portuaire au Pont-Rouge qui générera de nombreux mouvements de camions venant charger ou décharger les péniches et s’ajoutera au charroi lourd actuel convergeant et sortant de l’usine Clarebout de Warneton.
Pour mémoire, l’étude d’incidence environnemental du projet de plateforme bimodale a estimé le nombre de camions comme suit:
– 43 mouvements de camions / jour pour une péniche de 1.300 tonnes (scénario minimaliste),
– 222 mouvements de camions / jour pour une péniche de 4.000 tonnes (scénario maximaliste).

route-contournement-lys-comines-amelioration-traversee-comines

Source : Voies Hydrauliques de Wallonie (Cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Lire la suite

Projet de plateforme bimodale au Pont Rouge – Ce lundi 27 août, l’enquête débute côté français

Mise à jour : 5 septembre 2018

Jusqu’au 27 septembre les riverains français et belges1 peuvent émettre leur observations sur la plateforme bimodale.

plan-plateforme-portuaire

La demande de permis a été soumise aux mairies de Comines-France, Deûlémont, Frelinghien et Warneton France. Du 27 août au 27 septembre inclus, le public pourra prendre connaissance du dossier les jours ouvrables, aux heures d’ouverture des bureaux. Des remarques pourront y être déposées.

Parallèlement, Jacqueline Huart, commissaire enquêtrice, se tiendra à la disposition du public en mairie de
– Comines : lundi 10/09/2018 de 14 à 18h00
– Deûlémont : lundi 27/08/2018, mercredi 5/09/2018, vendredi 21/09/2018 et jeudi 27/09/2018, de 14 à 17h00.
– Warneton (F) : mardi 28/08/2018 et mardi 25/09/2018 de 15 à 18h00.
– Frelinghien : mardi 11/09/2018 de 14 à 17h00.

Suivre ce lien pour télécharger :

____________________

TRES IMPORTANT

  1. Nous invitons les riverains belges qui n’ont pas eu la possibilité de participer à l’enquête publique en Belgique à remettre leurs observations à la Commissaire Enquêtrice.

Pont-Rouge – Il est inconcevable d’ériger une plateforme portuaire à cet endroit

Les zones humides et inondables absorbent les crues des rivières, évitent ainsi l’inondation des habitations situées à proximité et assurent ce service gratuitement.

Les zones humides et inondables absorbent aussi le carbone ou gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique en cours. Les scientifiques les considèrent comme des « puits à carbone » et qu’il est urgent de les protéger…

Le projet d’ériger une plate-forme portuaire au Pont-Rouge et plus tard une zone industrielle est complètement aberrant et incohérent avec les projets transfrontaliers de lutte contre les inondations Lynbatis et Lyse et le projet Corrid’Or visant à préserver l’identité paysagère de la vallée de la Lys à cet endroit. L’argent des contribuables européens est jeté à l’eau…

pont-rouge-inondation-2010-2012-01

Inondation du Pont Rouge absorbant la crue de la Lys. A droite sur la photo, l’usine Clarebout. Photo prise par un Deûlémontois.

Lire la suite

Future plateforme portuaire : « C’est pas nous », clame la bourgmestre

Mise à jour le 29 juin 2018

Par Christelle Jeudy

Le dossier de la future plateforme portuaire prévue à Warneton, au Pont Rouge, s’est invité au conseil communal belge vendredi soir. Mais les questions des élus de l’opposition à la majorité restent sans réponses.

Inhabituellement programmé à 18 h vendredi soir, le conseil communal belge s’est malgré tout étiré en longueur au gré des quarante délibérations. Rien dans celles-ci sur la future plateforme bimodale prévue au Pont Rouge par le Port autonome du centre et de l’Ouest (PACO), un dossier revenu dans l’actualité ces derniers jours, avec le lancement annoncé de l’enquête publique, côté belge, le 28 juin. Un coup de massue pour les habitants de Deûlémont et les élus du village français, qui se battent contre ce projet depuis son annonce, fin 2016. (…)
L’élu Ecolo, Philippe Mouton, a regretté que « les autorités françaises n’aient pas été informées et aient été de nouveau oubliées » et rappelant les multiples raisons qui le poussent à « avoir peur » de cette plateforme, annonciatrice pour lui et d’autres d’une « zone industrielle » à venir au Pont Rouge.
« On n’a jamais été contre le développement de la voie d’eau, mais là, on est contre », a-t-il lancé, reliant la plateforme à la future « extension de Clarebout Potatoes » et déplorant  « les tergiversations de Carlo Di Antonio (le ministre wallon de l’environnement) sur ce dossier… » (…)
Mais on n’en saura pas plus sur ce qu’en pense la majorité. « C’est un projet du PACO, c’est pas nous », s’est défendu Marie-Eve Desbuquoit…..

Lire la suite de l’article 

Source : LA VOIX DU NORD  – 23 juin 2018

Lire la suite

Les élus deûlémontois contre la plateforme portuaire belge

Par Christelle Jeudy

En sommeil depuis plus d’un an, le projet de plaforme bimodale prévu côté belge, au Pont rouge, revient dans l’actualité : l’enquête publie débutera le 28 juin à Comines-Warneton (B) et lundi soir, les élus de Deûlémont ont redit leur « totale opposition » à cet équipement.

Le maire de Deûlémont a eu beau interpeller durant de longs mois (quasiment plus d’un an) les autorités belges sur ce projet de plateforme portuaire, il n’a obtenu en guise de réponse qu’un énorme silence. Alors samedi, quand des membres de l’association Deûlémont Environnement ont découvert l’annonce du lancement de l’enquête publique sur la plateforme, affichée à la mairie de Comines (B), son sang n’a fait qu’un tour. « Les Belges ne ne nous ont pas prévenus. Sur tous leurs plans, notre village de Deûlémont n’existe pas« , regrette Christophe Liénard, qui a donc ajouté en urgence une délibération au conseil municipal de ce lundi soir….

(…) Mais Christophe Liénard n’a pas attendu la séance de lundi pour avertir la préfecture où l’on estime que les Belges tentent de « prendre les Français de court. »

Lire la suite de l’article

Source : LA VOIX DU NORD – 20 juin 2018

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Deûlémont – En 2018, la plateforme portuaire et Clarebout mobiliseront le village

par Christelle Jeudy

Impossible pour le maire, Christophe Liénart, de ne pas évoquer les menaces belges pesant sur le village, dimanche lors des voeux à la population. (…)

La plateforme portuaire, futur cauchemar ?

Mais impossible, à Deûlémont, de faire sans parler de Clarebout Potatoes. Christophe Liénart a salué le fait que la mobilisation ait permis de contrer le projet de second frigo, « mais est-ce définitif? Rien n’est sûr« .

Surtout, il a alerté les autres maires sur le nouveau risque qui plane « à seulement 71 mètres » de la commune, celui de la future plateforme portuaire que les Belges veulent ériger au Pont-Rouge. « Je déplore l’absence totale de communication et même, la rétention d’information de la part des autorités belges« , a -t-il dénoncé en pointant les incohérences, nombreuses dans ce dossier : la principale étant de voir, côté français, les zones humides valorisées, y compris via des fonds européens. Les mêmes fonds européens. Les mêmes fonds européens qui serviront à construire la plateforme portuaire. Comprenne qui pourra. (…)

Source : LA VOIX DU NORD – 17 janvier 2018

Articles connexes