Clarebout n’ira pas au Conseil d’État pour son second congélateur

Christelle JEUDY

L’usine de frites surgelées Clarebout Potatoes pouvait aller jusqu’au conseil d’État pour construire un second congélateur géant sur son site de Warneton. Mais la direction a décidé d’arrêter les frais…

Le 10 novembre, on apprenait que le ministre de l’environnement wallon, Carlo Di Antonio, rejetait le recours déposé par Clarebout Potatoes pour ériger un second congélateur géant sur son site de Warneton (B). Depuis, on attendait la réaction de la direction de l’usine de frites surgelées : elle est tombée ce mercredi sous forme d’un communiqué qui rappelle les principales étapes du dossier, de la demande du permis de construire déposée fin 2016 auprès de la commune de Comines-Warneton (B) en passant par le refus de cette demande par les élus belges, en juillet dernier, jusqu’au fameux recours auprès du ministre.

« D’autres pistes » explorées

La direction de Clarebout pouvait encore contester la décision du ministre devant le conseil d’État. Ce qu’elle a décidé de ne pas faire après avoir « reçu et évalué la décision détaillée du ministre ». Pour autant, les responsables de l’usine affirment que « la nécessité de plus de possibilités de stockage reste réelle » et ajoute « explorer d’autres pistes ».

Suivre ce lien pour lire la suite de l’article : http://www.lavoixdunord.fr/271010/article/2017-11-22/clarebout-n-ira-pas-au-conseil-d-etat-pour-son-second-congelateur

Source : LA VOIX DU NORD – 22 novembre 2017

Refus confirmé pour le congélateur

En juillet, le fonctionnaire délégué de la Région wallonne émettait un avis défavorable concernant la demande d’implantation d’un deuxième congélateur géant à CL Warneton.

En désir constant d’expansion, la société Clarebout avait demandé une dérogation au plan de secteur afin de construire le mastodonte (138 mètres de long, 81 mètres de large et 33 mètres de haut), prévu sur des terrains classés en secteur agricole. L’avis défavorable était basé sur des remarques émises par les habituels organismes d’analyse de dossier, avec l’argument principal que le bâtiment était situé en zone agricole.

Le 31 juillet, le collège actait cette décision négative. En réaction, le producteur de frites surgelées a déposé un recours auprès du ministre wallon de l’environnement, Carlo Di Antonio.

Le jeudi 9 novembre, la commune a été avertie que le ministre confirmait le refus d’octroi du permis pour les mêmes raisons: rien dans le dossier ne justifie une modification du plan de secteur. Les raisons invoquées par Clarebout Potatoes sont jugées non-recevables, à savoir une diminution du charroi avec un gain environnemental en termes de réduction de gaz à effet de serre.

Lire la suite

Warneton : Refus de permis confirmé pour le second frigo de Clarebout Potatoes

Le ministre wallon de l’Environnement Carlo Di Antonio (CDH) vient de refuser la demande de permis de l’entreprise Clarebout Potatoes souhaitant construire une second frigo sur son site de Warneton. 

La commune de Comines-Warneton a reçu ce jeudi la notification de cette décision.

Carlo Di Antonio suit ainsi la décision du fonctionnaire délégué de la Région wallonne. Une décision tombée fin juillet dernier et actée dans la foulée par le collège communal de Comines-Warneton. L’entreprise de transformation de pommes de terre était allée en recours de cette décision auprès du ministre wallon de l’Environnement.

Le projet se trouvant en zone agricole, le demandeur devait obtenir une dérogation au plan de secteur pour construire son second frigo de stockage. Ce qu’a refusé le fonctionnaire délégué de la Région wallonne (Mons).

Le bâtiment frigorifique automatisé devait avoir une base de 138 sur 81 mètres et une hauteur de 33 mètres. Il devait être masqué par un talus haut de 4,5 à 10 mètres.

« Aucune information présente dans le dossier ne permet de conclure à une réduction du charroi évoquée par le demandeur pour justifier le placement d’un second congélateur », explique-t-on au cabinet du ministre Di Antonio. « Le dossier ne permet pas de percevoir ni le besoin d’augmenter la capacité de stockage sur le site de Warneton, ni le gain environnemental que cela pourra induire en termes de réduction de gaz à effet de serre. En l’état actuel du dossier, nous ne disposons donc pas d’éléments suffisants pour accorder la dérogation au plan de secteur nécessaire à l’implantation du second congélateur. »

Laurent  Dupuis

Source : DH.BE – 10 novembre 2017

Le ministre Carlo Di Antonio dit «non» au second congélateur de Clarebout Potatoes

clarebout-nouvelle-cheminee-20161126-06

par Christelle JEUDY

Le ministre wallon de l’Environnement, Carlo Di Antonio, vient de refuser le recours déposé par l’usine Clarebout Potatoes pour ériger un congélateur géant sur son site de Warneton (B). L’entreprise peut encore contester la décision devant le conseil d’État.

La décision du ministre belge était très attendue à Warneton, tant par les dirigeants de Clarebout Potatoes que par les associations de défense de l’environnement, qui se battaient depuis longtemps contre le projet de second congélateur. Refusé une première fois par le fonctionnaire délégué de la région wallonne, cet été, le dossier avait également été recalé par les élus du conseil communal de Comines-Warneton, même si ces derniers avaient cependant autorisé l’entreprise à plusieurs extensions d’installations, en interne. Extensions sur lesquelles le ministre ne revient pas.

La direction de Clarebout Potatoes avait alors introduit un recours auprès du ministre de l’Environnement, afin de pouvoir ériger ce bâtiment aussi grand qu’un terrain de foot et haut de 33 mètres. La décision du ministre est tombée, c’est non à ce second congélateur qui aurait permis, selon l’entreprise de frites surgelées, de réduire les transports et donc, nuisances pour les riverains.

Cliquer sur ce lien pour lire la suite de l’article :
http://www.lavoixdunord.fr/262796/article/2017-11-10/le-ministre-carlo-di-antonio-dit-non-au-second-congelateur-de-clarebout-potatoes

Source : LA VOIX DU NORD – 10 novembre 2017

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Second congélateur géant : Clarebout Potatoes a bien déposé un recours

Le 31 juillet, le collège échevinal de Comines-Warneton (B) refusait à l’usine de frites surgelées Clarebout Potatoes le permis de construire devant permettre à l’entreprise de construire un second congélateur. Mais comme prévu, l’usine a intenté un recours auprès du ministre.

b9713475125z-1_20171012153356_0002bg6v9v73un-2-0

L’usine Clarebout Potatoes veut ériger un second congélateur géant, identique à celui-ci : le permis de construire lui a été refusé par les élus belges de l’entité, mais l’entreprise a déposé un recours devant le ministre. (Photo : La Voix du Nord)

On devrait en reparler le 23 octobre, date à laquelle le conseil communal de Comines-Warneton (B) doit enfin se réunir – la dernière séance publique remonte en effet à juin dernier ! Entre temps, le collège échevinal se réunit certes chaque lundi et peut prendre d’importantes décisions, mais sans que la totalité des élus ne soit au courant. C’est ainsi que la bourgmestre faisant fonction et ses échevins, ont décidé le 31 juillet, dans la torpeur de l’été, de refuser à Clarebout Potatoes le permis de construire un second congélateur géant : grand comme un terrain de foot et haut de 33 mètres, le futur bâtiment suscitait la colère de nombreux riverains et défenseurs de l’environnement…

Lire la suite de l’article : LA VOIX DU NORD – 12 octobre 2017

Clarebout Warneton – Demande de permis unique pour le second congélateur géant et de nouvelles extensions. Enquête publique du 2 au 17 mai 2017.

 L’affichage de la demande de permis relative à ce projet et l’annonce de l’enquête publique ont été réalisées le 24 avril 2017, ce qui nous laisse que 7 jours avant le début de l’enquête publique pour résumer les tenants et aboutissants de ce projet…
Le dossier de cette demande de permis unique contenant 92 documents (!) nous avons pris l’initiative d’entreprendre son étude afin de mettre à votre disposition une synthèse efficace et réaliste, donc plus « digeste ».
Afin faciliter l’accès à ce type de document et de permettre à chacun de s’exprimer plus facilement nous allons demander à l’administration communale de Comines-Warneton de mettre à disposition les demandes de permis unique en téléchargement libre au moins 15 jours avant le début de l’enquête publique.

Motivation de la demande

A l’arrière du congélateur existant, Clarebout Potatoes souhaiterait construire un nouveau congélateur. La variété des qualités et des produits voulues par les clients exige de plus en plus de place de stockage. La construction du nouveau congélateur permettra également de réunir l’ensemble des stockages de frites surgelées chez des tiers dans un seul endroit. Actuellement, une grande partie des frites surgelées (produite dans les sites de Warneton et Neuve-Eglise) est stockée chez des tiers, ce qui provoque un trafic inutile.
Réf.: Annexe 8, §8.5, p. 75

Objet de la demande de permis unique

  • Implantation d’un bâtiment congélateur de stockage automatisé (T=-22°C, L=138,75m x l=81,4m x h=32m, contenance : 65 520 palettes, avec système de transport intégré et automatisé par convoyeurs de 175kW, ponts roulants de 300kW et rouleaux de 60kW;
  • Aménagement d’un bâtiment logistique avec 10 quais de chargement (T=-22°C, L=77,45m x l=59,85m x h=15m);
  • Extension d’installation de réduction d’oxygène (extension du bâtiment existant: B021: installation de réduction d’oxygène existant, 170kW);
  • Extension avec des bureaux logistiques (avec un axe de liaison technique, L=35m x l=8m, prévu entre le congélateur existant et celui en projet);
  • Zone d’attente pour les camions (20 places);
  • Zone d’attente pour 10 camions pendant les week-ends (zone exclusive pour les week-ends, cette nouvelle zone évite que les camions doivent se garer près de la route, avec un local de repos et sanitaire);
  • Débourbeur et séparateur d’hydrocarbures (traitement des eaux pluviales venant du nouveau parking, 12 226 l, Classe I);
  • Local sanitaire – repos avec une fosse septique et une épuration individuelle, rejet vers la station d’épuration (STEP) existante (local sanitaire servant aux chauffeurs de camions les week-ends);
  • Bâtiment contenant la pompe (existante et autorisée) pour le captage d’eau de .surface (existant et autorisé);
  • Talus (le long du congélateur : h=10m, le long de la Chée du Pont rouge: h=4,5m);
  • Stockage des eaux pluviales à réutiliser (2 citernes de 975m3);
  • Bassin d’orage (aérienne) avec une zone humide (2 595m3).

Réf.: Annexe 8, §8.5.1 (p. 75 & 76)

Visualisations du projet

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Camions et tracteurs déviés sur la N58

93c82e54-455a-43cb-912a-f98c027a601a_original

A Warneton, des panneaux interdisent le passage du pont aux plus de 3,5 T. Une interdiction peu respectée… des dispositions légales ont été prises.

En apéro, les élus ont absorbé une portion de frites avec les soucis de la mobilité. Le plat de consistance, un méga congélateur, mijote.

Lundi, durant deux heures, la séance du conseil a abordé une vingtaine de points.
La mobilité a occupé une bonne part des débats. Les élus ont voté un règlement complémentaire de police instaurant la limitation à 3,5 T, rue Pierre De Simpel à Warneton, soit le passage du front-frontière.
La décision n’est pas nouvelle, des panneaux ont déjà été installés, mais ils semaient le doute dans !’esprit des camionneurs qui les découvraient une fois le pont franchi.
Au nom du MR, Alice Leeuwerck a demandé quelques précisions. Réponse de la bourgmestre, Marie-Eve Desbuquoit : le travail se fait en collaboration avec les communes françaises voisines; un panneau de pré-signalisation sera placé au rond-point du magasin Match, à Deûlémont. « Pour, l’heure, même s’il y a eu des contrôles, la police n’a pas verbalisé car nous attendions l’adoption d’un arrêté royal et la pose de la pré-signalisation.  »
Le dossier avance aussi du côté de la mise à 9o km/h de la N58. « Une réunion importante est prévue ce vendredi, avec signature d’un protocole avec le SPW. Attendons qu’il soit signé… » (…)

Lire la suite

Clarebout Potatoes a déposé sa demande pour le second congélateur géant

Lundi soir, les élus belges de Comines-Warneton se sont réunis e conseil communal. Et à la faveur d’une question posée par l’opposition, on a appris que Clarebout Potatoes lance son projet de second congélateur.

WARNETON (B). C’est l’élu Ecolo Philippe Mouton, qui a ouvert le bal sur le sujet, en évoquant l’affichage annonçant, au Pont Rouge, le lancement du projet de second congélateur. De fait, sur le site, les panneaux ont été posés le jour-même du conseil communal : la direction de Clarebout y expose sa demande de permis unique pour un bâtiment frigorifique automatisé pouvant contenir 65 520 palettes de frites surgelées.

« L’enquête publique sur le second congélateur va durer du 2 au 17 mai : les documents seront visibles à la mairie de Comines (B).

Un bâtiment dont les dimensions sont imposantes : 138 mètres de long sur 81mètres de large, pour une hauteur de 33 mètres. Soit plus imposant que le premier construit en 2013.
Le nouveau permis évoque aussi la construction d’un bâtiment logistique équipé de dix quais, ainsi qu’un local dédié aux sanitaires et repos des salariés.
Un axe de liaison devra être réalisé et l’entreprise prévoit d’ériger un talus le long du nouveau congélateur, talus d’une hauteur de 4,50 à 10 mètres. Encore inclus dans le permis unique, la réalisation d’un basin d’orage et de stockage des eaux pluviales et le déplacement du parking existant. Cette extension « n’entraîne pas d’augmentation de la capacité de production , précise encore l’entreprise, en soulignant que ce projet qui se situe « partiellement en zone agricole« , nécessitera une dérogation au plan de secteur.

Lire la suite