CL Warneton – 56 nuisances sonores et olfactives signalées en septembre 2018

clarebout-warneton-20151011-01

Notre association a enregistré 56 plaintes de riverains en septembre dernier. Le tableau récapitulatif ci-dessous a été envoyé ce 9 octobre à la Police de l’environnement à Mons.

Malgré les lettres recommandées que notre collectif d’associations : Deûlémont Environnement, ECO-VIE et Les Amis de Warneton a adressées les 1er/08/2018 et 5/09/2018 à la direction générale de CL Warneton pour exiger la fin de ces nuisances, celles-ci perdurent…

Une copie de ces lettres a été adressée à Carlo Di Antonio, ministre de l’environnement du gouvernement wallon, à l’inspecteur général du Département de la Police et des Contrôles de Namur et au Collège échevinal de Comines-Warneton…

Aucune réaction de leur part à ce jour…

Pourtant, l‘article D.149 du « Livre Ier du Code de l’environnement » offre des moyens à notre bourgmestre f. f. pour contraindre cette usine à cesser ses nuisances et ses rejets polluants dans la Lys. Pourquoi ne les utilise-t-elle pas ? Pourquoi tant de « bienveillance » vis à vis de cette entreprise ?
Pourquoi n’a-t-elle pas donné suite à nos courriers des 1/08 et 5/09 derniers ?
Pourquoi ignore-t-elle notre collectif d’associations ?

nuisances-clw-septembre-2018-p1.jpg

Page 1

Lire la suite

Projet de plateforme bimodale au Pont Rouge à Warneton (B) – Le maire de Deûlémont veut préserver sa commune verte

Christophe Liénart, le maire de Deûlémont, se mobilise contre le projet d’installation d’une plateforme bimodale, à Comines-Warneton, en Belgique. Ses raisons ? Pour cette commune prisée des métropolitains, pour sa verdure et son calme, cette plateforme va amener du bruit, de la pollution visuelle, sans compter des répercussion sur l’attractivité du village.

Christophe Liénart : « … Je suis élu à l’Eurométropole, ce qui me permet d’interpeller mes homologues belges. Par contre, jamais, jamais, jamais, je n’ai eu de réponse de mes homologues de Comines-Warneton. Aucune, aucune aucune rencontre possible. C’est pas faute d’avoir essayé. Aucun, aucun, aucun dialogue…. »

Source : GRANDLILLE.TV – 20 septembre 2018

Lire la suite

Deûlémont : La mobilisation ne faiblit pas contre la plateforme belge

Par Christelle Jeudy

Vendredi soir, la réunion publique organisée sur la plateforme bimodale prévue au Pont-Rouge, à Warneton (B), a fait le plein. Loin de s’essouffler, la mobilisation reste toujours aussi forte contre un projet que les autorités belges sont venues défendre. Dans une ambiance parfois électrique.

Double surprise vendredi soir, au foyer communal de Deûlémont : les riverains, Belges et Français, sont venus en nombre, pour en savoir plus sur un projet qui inquiète beaucoup. Et, les autorités belges étaient cette fois-ci bien représentées : le directeur des Voies hydrauliques belges et représentant de la Région wallonne, Carl Delhaye, et la directrice du Port autonome du centre et de l’Ouest (PACO), Catherine Maheux, sont venus défendre leur dossier devant une salle hostile. Les habitants et élus de Deûlémont n’avaient plus eu de contact avec les porteurs du projet de la plateforme depuis novembre 2016.

Tous contre

Ce sont d’abord les opposants, les maires des communes concernées et la présidente de Deûlémont défense de l’environnement, qui ont eu la parole. Pour dire comme Michel Pacaux, maire de Frelinghien, que « la plateforme va détruire l’environnement de tout le secteur et défigurer le paysage de la vallée de la Lys. D’un côté, en France, on donne des millions d’euros pour faire des espaces verts et en Belgique, on va en donner pour les détruire, c’est une honte  ». Le FEDER (fonds européens) finance en effet la plateforme à hauteur de 3,4 millions d’euros.

Lire la suite de l’article

Source : LA VOIX DU NORD – 17 septembre 2018

16/09/2018 – Après les rejets d’effluents industriels polluants dans la Lys de vendredi et samedi, CL Warneton persiste et signe. De nouveaux déversements illégaux ont été constatés et filmés par un riverain ce dimanche matin au rejet R1 de l’usine…

Pour la xième fois, la station d’épuration (STEP) de CL Warneton a déversé illégalement des effluents industriels non traités et polluants dans la Lys. Cette pollution a été filmée au point de rejet R1 ce 16/09/2018 à 08h40 par un riverain de Warneton France. Un grand merci à lui.

Normalement, les eaux traitées par la station d’épuration rejetées dans la Lys par cette usine devraient être claires et limpides comme de l’eau du robinet comme dans notre vidéo filmée le 23/06/2018 : https://youtu.be/pPGdkDVw07k

Localisation du rejet R1 par rapport au grand congélateur

clw-localisation-rejet-R1

Réaction des Amis de Warneton à la vidéo méprisante de M. Vansdeskelde suite au coup de colère du maire de Deûlémont.

video-echevin-vandeskelde

Cliquer sur l’image pour visionner la « création » de M. Vandeskelde

Pourquoi M. Vandeskelde détourne-t-il l’objet du différend opposant Christophe Liénart et les élus de Comines-Warneton en pointant le frigo de CL Warneton ?
Pourquoi M. Vandeskelde insiste-t-il sur le fait que M. Liénart ne veut pas du grand frigo existant de CL Warneton ? Ce grand frigo n’a rien à voir avec l’objet du différend : le projet de plateforme bimodale au Pont Rouge.
Pourquoi M. Vandeskelde évoque-t-il la présence de l’entreprise Demeyere à Deûlémont qui n’a strictement rien de comparable avec l’usine CL Warneton ?
C’est un fait que l’entreprise Demeyere apporte de l’argent à la commune de Deûlémont – et tant mieux ! – alors qu’à Comines-Warneton nous nous interrogeons toujours sur ce qu’apporte financièrement l’usine Clarebout à la commune…

Selon M. Vandeskelde, si la conférence de presse n’a pas été organisée devant le portail d’entrée de l’ancienne briqueterie de Deûlémont, c’était pour cacher des containers qui y sont entreposés… Un chancre selon lui….
Nous savons tous que cette conférence de presse avait pour sujet le projet d’implantation de la plateforme portuaire au Pont-Rouge. Il nous paraît de ce fait logique et judicieux de l’organiser à bord d’un petit bateau voguant sur la Lys comme cela s’est fait. N’oublions pas que parmi les invités présents il y avait un sénateur, une députée, un conseiller départemental  ainsi que les  maires de Warneton (F) et Frelinghien et Deulémont…. Dans ce bateau, ces personnalités ont pu se rendre compte par eux-mêmes.

Lire la suite

Compte rendu de la réunion publique du 14/09/2018 à Deûlémont sur le projet de plateforme portuaire au Pont-Rouge à Warneton (B)

Par Guy Lauwarier

Cette réunion publique a été organisée conjointement par les communes françaises de Deûlémont, Frelinghien, Warneton et Comines et l’association Deûlémont Environnement dans le cadre de l’enquête publique française en cours.
Etaient bien entendu présents le maire de Deûlémont, les maires de Comines (F), de Warneton (F), de Frelinghien (F), un représentant du conseil départemental du Nord, le Directeur du SPW Voies hydrauliques de Tournai et la présidente du PACO (Port autonome du centre ouest) responsables du projet.

La salle Dekyndt était pleine et de nombreux Warnetonnois étaient présents. Par contre, aucun des élus cominois de la majorité n’était présent à cette réunion publique…

Questions (Q) et réponses (R)

(Q) Pourquoi la région wallonne veut-elle une plateforme bimodale.
(R) Pour utiliser un subside européen.

(Q) Pourquoi doit-elle se situer sur la Lys ?
(R) Parce que c’est la seule rivière wallonne qui n’en possède pas et qu’elle pourrait être reliée par un canal Seine Nord Europe (qui reste à creuser) à la région parisienne.

(Q)  Pourquoi avoir choisit le site du Pont Rouge à Warneton (B).
(R) Parce que l’écluse de Comines, où un quai existe déjà, on devrait empiéter sur le zoning existant.

quai-de-comines-20180619

La plateforme portuaire bimodale de Comines. Transbordement de maïs par un engin de manutention de la sté Dufour dont les bêtiments se situent juste en face du quai. Photo : Denis Viaene (18/06/2018)

(Q) « Quelles sont les entreprises cominoises intéressées par ce projet de plateforme bimodale? »
(R) Pas Clarebout (c’est pourtant la seule entreprise sur place). Pour les autres, c’est confus et imprécis. Il y aurait bien Beaulieu mais on le cite pas car cette entreprise est justement localisée au zoning de Bas-Warneton, à proximité de l’écluse.

(Q) Les protestations des riverains deûlémontois ?
(R) Ils sont à 200m mais ils n’ont pas à s’en mêler. Ce sont des étrangers (tant pis pour l’Europe).

Lire la suite

Plateforme portuaire: grosse colère du maire contre les élus du groupe belge Action

Par Christelle Jeudy

Chez nos voisins belges, la campagne électorale bat son plein. Avec au cœur du débat la plateforme prévue au Pont Rouge, côté belge mais juste en face de Deûlémont. Le maire du village se dit «écœuré» par la position de la majorité communale de Comines (B).

La semaine prochaine s’annonce intense sur le front de la mobilisation anti-plateforme portuaire belge… Mardi à 11 h, le maire de Deûlémont, Christophe Liénart, organise une conférence de presse originale à bord d’un bateau : après avoir embarqué au port de plaisance du village, les maires des communes concernées par le projet (Comines France, Frelinghien, Warneton et bien sûr, Deûlémont) comptent se diriger vers le site où doit être implantée la plateforme bimodale belge. Une manière très concrète pour Christophe Liénart de pointer les nuisances à venir que craignent les habitants de son village.

L’élu a été plus qu’irrité en lisant la position des élus belges du groupe Action (celui de la bourgmestre, Marie-Eve Desbuquoit). La majorité communale de Comines-Warneton (B), favorable au quai de déchargement, dit notamment vouloir «améliorer» le projet en plantant un îlot «entre la plateforme et Deûlémont, pour que l’installation ne soit pas perceptible côté français».

«Nouveaux mensonges»

Coup de colère du maire deûlémontois qui dit ne pas «supporter ces nouveaux mensonges» des élus belges. «Entre la plateforme et notre village, il n’y a pas d’îlot mais que de l’eau, et on ne peut rien y planter», lance Christophe Liénart.

Mensonge donc car, souligne le maire, «si ces élus étaient venus sur place ou s’ils avaient simplement regardé un plan, qui occulte d’ailleurs l’existence de Deûlémont, ils auraient vu qu’il y a déjà des arbres sur ce fameux îlot, une enclave belge sur le côté de la péniche Jasi II. Des arbres qui ne protégeront aucunement le village, à moins de supprimer aussi le chemin de halage de notre côté !»

Lire la suite de l’article

Source : LA VOIX DU NORD – 8 septembre 2018

Articles connexes

ACTION ne s’oppose pas à la création d’une plateforme multimodale au Pont Rouge

Mise à jour : 15 septembre 2018

Enfin, le groupe ACTION au pouvoir à Comines a pris position ; il déclare « ne pas s’opposer à la création d’une plateforme bimodale au Pont-Rouge ».

Il préfère le site du Pont-Rouge pour la raison suivante. Je cite : « l’augmentation significative du passage de camions à travers l’agglomération cominoise n’est pas compatible avec l’ambiance urbaine et notre projet de rénover le front de Lys. »

Voilà, le choix est clair : ACTION protège Comines, et les nuisances, c’est pour Warneton! C’est un choix politique lourd de conséquences : Warneton va devenir le faubourg industriel de Comines.

Il y a lieu, aussi, de relever dans le texte du communiqué des incohérences, des contre-vérités et des « oublis » très significatifs:

1. Comment concilier l’affirmation suivante : « ce projet entend favoriser le transport des marchandises par la voie d’eau plutôt que par la route » avec l’inquiétude manifestée un peu plus loin : « l’augmentation significative du passage des camions à travers l’agglomération » ?
De nombreux Warnetonnois partagent la même inquiétude quant à la création d’une plateforme portuaire au Pont-Rouge qui générera de nombreux mouvements de camions venant charger ou décharger les péniches et s’ajoutera au charroi lourd actuel convergeant et sortant de l’usine Clarebout de Warneton.
Pour mémoire, l’étude d’incidence environnemental du projet de plateforme bimodale a estimé le nombre de camions comme suit:
– 43 mouvements de camions / jour pour une péniche de 1.300 tonnes (scénario minimaliste),
– 222 mouvements de camions / jour pour une péniche de 4.000 tonnes (scénario maximaliste).

route-contournement-lys-comines-amelioration-traversee-comines

Source : Voies Hydrauliques de Wallonie (Cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Lire la suite

Warneton (F) – Les élus votent contre la future plateforme belge

Par Christelle Jeudy

C’est le plus petit village de la Métropole européenne de Lille (MEL), Warneton, qui a ouvert le bal des conseils municipaux de rentrée mardi soir. Avec un vote unanime contre le projet de plateforme prévu de l’autre côté de la frontière, chez leurs voisins belges.

Alors que l’enquête publique se poursuit en France sur la plateforme portuaire prévue en bord de Lys, Warneton (B), les élus warnetonnois devaient se prononcer mardi soir sur le dossier. «Et pour une fois, je propose de voter contre», a débuté le maire, Yvon Pétronin, reconnaissant que ce n’était pas «dans ses habitudes». Mais l’élu se dit «choqué» par plusieurs éléments troublants du dossier.

«Le strict respect des zones inondables n’est pas assuré. D’un côté, en France, on les protège et en Belgique, on va les bétonner», souligne Yvon Pétronin qui rappelle que son petit village a déjà prévenu ses voisins belges qu’il se réserve le droit «d’aller en justice si du fait des extensions de l’usine Clarebout, il y a des inondations qui nous portent préjudice». Un maire qui rappelle qu’une autre enquête publique est en cours, sur le Plan de prévention des risques d’inondation (PPRI), en France. «Si on fait des efforts d’un côté de la Lys, chez nous, ce n’est pas pour qu’on envoie tout promener de l’autre côté», continue Yvon Pétronin.

Lire la suite de l’article

Source : LA VOIX DU NORD – 5 septembre 2018

Articles connexes