Les élus deûlémontois contre la plateforme portuaire belge

Par Christelle Jeudy

b9716079183z-1_20180619142943_0002bgiebh6va9-2-0

En sommeil depuis plus d’un an, le projet de plaforme bimodale prévu côté belge, au Pont rouge, revient dans l’actualité : l’enquête publie débutera le 28 juin à Comines-Warneton (B) et lundi soir, les élus de Deûlémont ont redit leur « totale opposition » à cet équipement.

Le maire de Deûlémont a eu beau interpeller durant de longs mois (quasiment plus d’un an) les autorités belges sur ce projet de plateforme portuaire, il n’a obtenu en guise de réponse qu’un énorme silence. Alors samedi, quand des membres de l’association Deûlémont Environnement ont découvert l’annonce du lancement de l’enquête publique sur la plateforme, affichée à la mairie de Comines (B), son sang n’a fait qu’un tour. « Les Belges ne ne nous ont pas prévenus. Sur tous leurs plans, notre village de Deûlémont n’existe pas« , regrette Christophe Liénard, qui a donc ajouté en urgence une délibération au conseil municipal de ce lundi soir….

(…) Mais Christophe Liénard n’a pas attendu la séance de lundi pour avertir la préfecture où l’on estime que les Belges tentent de « prendre les Français de court. »

Lire la suite de l’article

Source : LA VOIX DU NORD – 20 juin 2018

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Warneton (B) – Un week-end au bord de la Lys

Par Guy Lauwarier
7 mai 2018

Les « Amis de Warneton » publient régulièrement des informations sur les nuisances qui agressent les habitants de notre petite ville et d’une manière générale qui portent atteinte à l’environnement.

malle-poste-20180508

Notre association s’est aussi donnée pour objectif d’encourager toutes les initiatives susceptibles de favoriser le bien-être, la convivialité et le dynamisme de notre charmante cité. A condition bien entendu que celles-ci associent le respect et la valorisation du patrimoine naturel de Warneton, des bords de Lys.

Depuis quelques mois, un vent de renouveau souffle sur Warneton. Il suffit pour s’en rendre compte de se balader le week-end de place aux rives de la Lys. Les terrasses des 3 cafés sont remplies, on joue à la pétanque au quai ainsi qu’au pied de notre magnifique église. Sur le chemin de halage des familles se promènent.

Lire la suite

Une nouvelle construction métallique chez CL Warneton au Pont Rouge

Par Patrick Maton

2/05/2018 – Des riverains de la chaussée du Pont rouge nous signalent qu’une construction métallique plus haute que les hangars existants est visible depuis ± 1 semaine.

cl-warneton-pont-rouge-20180502

Photo prise par un riverain de la chaussée du Pont Rouge (2/05/2018)

A ce jour, deux silos ou citernes en métal ont été montées en haut de cette construction. Elles se situent dans la cour des hangars et sont attenantes à l’un d’eux. Une armature les entoure et devrait permettre prochainement la fermeture de l’ensemble.

Ces riverains s’interrogent sur le contenu de ces citernes ou silos qui s’ajoutent aux deux déjà existantes…

Selon l’un d’entre eux, cette nouvelle construction est visible depuis le chemin du Bon Coin à proximité du croisement avec le Ravel.

Notre association se pose les questions suivantes :
1) Est-ce que cette nouvelle construction nécessite ou non une demande de permis d’urbanisme ?
2) Que vont contenir ces silos ? Des produits anti-germinatifs liquides (toxiques?) et agressifs pour les voies respiratoires ?

Lire la suite

Permanence de la Police à Warneton

L’Hôtel de Ville de Warneton étant actuellement en travaux, la Zone de Police n’a pas la possibilité d’assurer la permanence habituelle.

La permanence sera transférée provisoirement, le temps des travaux, dans le local du C.P.A.S (ancien site Impercraft), Faubourg de Lille, 29 à 7784 Warneton

et ce, dès le mardi 24 avril aux mêmes jours et heures qu’actuellement c’est-à-dire :

– le mardi et le vendredi de 13h30 à 16h30

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous.

Source : http://www.policelocale.be/5318/actualites/441-permanence-police-a-warneton

Deûlémont-Warneton – Les hautes sphères de l’État interpellées

Les défenseurs de l’environnement ne baissent pas les bras face à «l’envahisseur» Clarebout. Ils actionnent divers leviers.

1446110f-4d33-4144-b8c2-fb52da704bc2_original

Prenant la parole, le Belge Philippe Mouton a regretté que «la France soit ignorée dans les plans, comme si le monde s’arrête à la Lys

L’association «Deûlémont défense de l’environnement» a organisé sa troisième assemblée générale. «Une année pleine d’événements et de rebondissements», a commenté la présidente Élisabeth Dumoulin, tout en énumérant la liste des actions entreprises afin d’agir contre les nuisances de l’entreprise Clarebout. Des dizaines de courriers ont été envoyées à des responsables belges et français, du premier ministre Édouard Philippe au procureur du roi de Tournai.

Parmi les faits récents, signalons la réception d’un courrier en date du 11 janvier 2018 venant d’Anne Rubinstein, cheffe du cabinet du ministre Nicolas Hulot, en charge de l’écologie, qui signale avoir transmis les informations au préfet des Hauts-de-France afin qu’il agisse.

Lire la suite

Warneton (B) – Un futur relais nautique sur la Lys

Mise à jour : 11 février 2018

halte-nautique-warneton-lys

Un reportage vidéo de NOTELE (Durée : 1:49)

Un tout nouveau projet INTERREG a été lancé pour dynamiser le tourisme dans la vallée de la Lys. La courte escale wallonne située à Warneton n’a pas loupé le coche, les financements européens permettront d’y construire un relais nautique.

Source : NOTELE.BE – 4 janvier 2018

Remarques des Amis de Warneton

Le but du projet INTERREG V « Cap sur la rivière d’Or »  est de valoriser la destination écotouristique1 de la Lys grâce à des activités fluviales et patrimoniales le long des berges.
La participation de la Ville de Comines-Warneton (opérateur partenaire) consistera en l’aménagement d’une halte nautique (incluant la construction de sanitaires, l’éclairage de la zone et des raccordements à l’eau courante et à l’électricité) pour bateaux de plaisance sur le bras mort de la Lys à Warneton (Lys mitoyenne), devant le Musée de la Brasserie.
Le budget de ce projet s’élève à 59.663,00 € avec un cofinancement à 50 % par des fonds européens FEDER et à 40 % par le Service Public de Wallonie.

Certes, c’est un beau projet en soi et nous souhaitons bien entendu que cette halte nautique rende le musée de la Brasserie et les commerces de Warneton encore plus prospères.

DSC00865

Tourisme pédestre le long de la Lys. Photo: ©Patrick Maton (octobre 2015)

L’industrialisation du Pont-Rouge à Warneton ou comment passer de l’écotourisme au tourisme industriel…

Malheureusement, ce projet d’écotourisme, dont la vocation est aussi et surtout l’éducation et la sensibilisation à l’environnement, nous semble totalement incompatible avec la présence de l’usine Clarebout, son projet de second congélateur, sa production augmentée, ses rejets récurrents dans la Lys, ses nuisances visuelles, sonores et olfactives, la future plateforme-portuaire et le zoning industriel à venir au Pont-Rouge…

Gros problème d’accessibilité pour la navigation de plaisance

DSC04707

Lys mitoyenne à Warneton. Le lit du bras mort de la Lys ne cesse de s’élever rendant quasiment impossible la navigation de plaisance… Photo:©Patrick Maton (8 août 2017)

Il y a un gros problème d’accessibilité pour la navigation de plaisance. Des alluvions massives colmatent le méandre de la Lys. Même si voilà trois ans, des prélèvements de vase ont été effectués par le SPW, le lit du cours d’eau se remplit de nouveau. Les alluvions proviennent de trois sources différentes. Le courant apporte des alluvions de l’amont, c’est leur progression normale, les péniches descendantes et montantes dans le nouveau tracé de la lys font refluer des alluvions de l’amont et aussi de l’aval. Enfin, la Douve apporte des quantités impressionnantes de limon. Lors de grosses précipitations le flux de la Douve est si fort qu’il est capable de remonter le bras mort à contre courant vers le quai Verboeckhoven en y déposant des terres en suspension.

Autres photos (grand format) du bras mort de la Lys (vers Bas-Warneton) mettant en évidence la pollution, son assèchement,…

Cliquer sur les liens suivants :

Caractéristiques et but de l’écotourisme

Il rassemble donc toutes les formes de tourisme axées sur la nature et qui comportent une part d’éducation et de sensibilisation à l’environnement, aussi bien à destination des touristes que des autochtones. Les groupes, souvent encadrés par des entreprises locales, sont généralement restreints.

L’écotourisme doit également apporter de l’emploi et des revenus aux populations locales, tout en fournissant des avantages économiques aux communautés d’accueils, aux organismes et aux administrations qui veillent à la préservation des espaces naturels.

Craintes pour les prés humides à Comines-Warneton

Divers projets transformeront ou détruiront des prés humides, déplore Ecolo.

zone-humide-bas-pres-photo-345

Les bas prés de la Lys à Comines sont concernés par les travaux de modernisation du fleuve. Photo : ©Philippe Mouton

Le groupe Ecolo de Comines-Warneton déplore une certaine urbanisation dans l’entité. Il s’inquiète également pour les prés humides de Comines-Warneton. « Le 2 février, c’est la journée mondiale des zones humides. Et j’ai parfois l’impression que le monde s’arrête à la frontière de Comines-Warneton« , lâche Philippe Mouton, conseiller communal Ecolo.

IL EVOQUE tout à tour un pré humide au Pont Rouge à Warneton, où est projetée une plate-forme portuaire, les bas prés de la Lys à Comines, concernés par les travaux de modernisation de la Lys, et d’autres prés humides encore, à Comines, qui seront transformés en champs dans le cadre du projet du Kortekeer, où 408 logements sont pour l’instant annoncés.

« Ces trois zones seront détruites ou implantées fortement par les projets d’urbanisation le long de la Lys« , déplore Philippe Mouton.
« La vallée de la Lys est en pleine mutation industrielle et urbanistique. Les projets d’urbanisation de toutes natures s’imposent sans qu’aucune vision globale ne les harmonise ni entre eux, ni avec les éléments paysagers existants, ni avec ceux de la Flandre ou de la France. »

Lire la suite de l’article

Source : DH (Edition Tournai, Ath, Mouscron) – 30 janvier 2018

Articles connexes

Warneton sous la barre des 3.000 habitants

Par Marie-France Philippo

Si l’on analyse par commune, sans surprise, c’est au Bizet que l’on retrouve le plus d’étrangers, pour la plupart Français: ils sont 1.067 pour une population de 2.439 habitants.

Soit 43,74%!

Constat identique pour les autres communes, même si le phénomène est moins marquant: Comines compte 2.003 étrangers pour 7.945 habitants (25,27%); Houthem: 219 pour 1.262 habitants (17,35%); Warneton: 978 pour 2.962 habitants (33%); Bas-Warneton: 360 pour 1.451 habitants (24,8%) et Ploegsteert: 628 pour 1.987 habitants (31,6%).

On se rend compte aussi que Warneton a perdu 67 habitants et passe sous la barre des 3.000 (de 3.029 à 2.962). L’entreprise Clarebout fait-elle fuir les habitants, qui délaissent le quartier du Pont-Rouge? Bas-Warneton perd également une bonne vingtaine d’habitants.

Comines reste stable, avec 7.945 citoyens; Houthem gagne toujours de nouveaux habitants (de 1.237 à 1.262) de même que Ploegsteert (de 1.959 à 1.987).

Le Bizet descend à 2.439, en baisse de 38 personnes.

Source : L’AVENIR – 10 janvier 2018

Deûlémont – En 2018, la plateforme portuaire et Clarebout mobiliseront le village

par Christelle Jeudy

Impossible pour le maire, Christophe Liénart, de ne pas évoquer les menaces belges pesant sur le village, dimanche lors des voeux à la population. (…)

La plateforme portuaire, futur cauchemar ?

Mais impossible, à Deûlémont, de faire sans parler de Clarebout Potatoes. Christophe Liénart a salué le fait que la mobilisation ait permis de contrer le projet de second frigo, « mais est-ce définitif? Rien n’est sûr« .

Surtout, il a alerté les autres maires sur le nouveau risque qui plane « à seulement 71 mètres » de la commune, celui de la future plateforme portuaire que les Belges veulent ériger au Pont-Rouge. « Je déplore l’absence totale de communication et même, la rétention d’information de la part des autorités belges« , a -t-il dénoncé en pointant les incohérences, nombreuses dans ce dossier : la principale étant de voir, côté français, les zones humides valorisées, y compris via des fonds européens. Les mêmes fonds européens. Les mêmes fonds européens qui serviront à construire la plateforme portuaire. Comprenne qui pourra. (…)

Source : LA VOIX DU NORD – 17 janvier 2018

Articles connexes

Warneton (B) – Petites et grandes histoires autour de la Lys

Par Antoine Pontrandolfi

b9714385386z-1_20180111185526_0002bgglaft912-1-0

Le guide est passionné et passionnant. Au fil de la Lys, Philippe Mouton explique, décrypte, enseigne l’histoire de Comines-Warneton à travers le paysage. Des traces visibles de loin à celles qu’il faut deviner, la balade nous fait remonter jusqu’à l’ère glaciaire pour s’achever de nos jours. ©Photo : A. P.

De la défense de mammouth aux vestiges des templiers, l’histoire est riche de traces à Warneton.

Ancien instituteur, Philippe Mouton aime faire découvrir l’histoire de Comines à ses habitants. Par plusieurs points de passage, il illustre, le long de la Lys, le passé cominois de l’ère glaciaire à aujourd’hui. Des balades qu’il effectue pour le compte de l’ASBL Écovie.

> 45.000 ans avant J.-C : La visite guidée débute aux briqueteries de Ploegsteert. « C’est un livre ouvert sur la préhistoire locale. Là, dans les argilières, on a fait des découvertes magnifiques » résume Philippe Mouton. Comme cette défense de mammouth de deux mètres de long, découverte en novembre 1997. « Plus on creuse, plus on remonte le temps. C’est d’autant plus fascinant qu’on a découvert un puits romain à une vingtaine de mètres de là. Cette carrière est un témoin privilégié de la faune et des civilisations qui ont peuplé Comines-Warneton. La balade commence ici de la plus belle des façons

> 3.000 ans avant J.-C. : Un champ en pente et en bordure de Lys a donné lieux à d’autres découvertes d’une grande richesse entre Warneton et Bas-Warneton. Une tribu du néolithique en a fait son cadre de vie, il y a 5.000 ans. « Ces gens-là représentent bien la mutation entre les chasseurs-cueilleurs et les éleveurs. Ils avaient la Lys en contre-bas pour pêcher, une partie de pâture humide où l’herbe poussait à foison, idéale pour les bêtes et une autre en aval, plus sèche pour les cultures. On y a retrouvé des outils en silex. »

Suivre ce lien pour lire la suite : http://www.nordeclair.be/archive/d-20180112-3K00UR

Source : NORD ECLAIR – 12 janvier 2018