Warneton (B) – Un futur relais nautique sur la Lys

Mise à jour : 11 février 2018

halte-nautique-warneton-lys

Un reportage vidéo de NOTELE (Durée : 1:49)

Un tout nouveau projet INTERREG a été lancé pour dynamiser le tourisme dans la vallée de la Lys. La courte escale wallonne située à Warneton n’a pas loupé le coche, les financements européens permettront d’y construire un relais nautique.

Source : NOTELE.BE – 4 janvier 2018

Remarques des Amis de Warneton

Le but du projet INTERREG V « Cap sur la rivière d’Or »  est de valoriser la destination écotouristique1 de la Lys grâce à des activités fluviales et patrimoniales le long des berges.
La participation de la Ville de Comines-Warneton (opérateur partenaire) consistera en l’aménagement d’une halte nautique (incluant la construction de sanitaires, l’éclairage de la zone et des raccordements à l’eau courante et à l’électricité) pour bateaux de plaisance sur le bras mort de la Lys à Warneton (Lys mitoyenne), devant le Musée de la Brasserie.
Le budget de ce projet s’élève à 59.663,00 € avec un cofinancement à 50 % par des fonds européens FEDER et à 40 % par le Service Public de Wallonie.

Certes, c’est un beau projet en soi et nous souhaitons bien entendu que cette halte nautique rende le musée de la Brasserie et les commerces de Warneton encore plus prospères.

DSC00865

Tourisme pédestre le long de la Lys. Photo: ©Patrick Maton (octobre 2015)

L’industrialisation du Pont-Rouge à Warneton ou comment passer de l’écotourisme au tourisme industriel…

Malheureusement, ce projet d’écotourisme, dont la vocation est aussi et surtout l’éducation et la sensibilisation à l’environnement, nous semble totalement incompatible avec la présence de l’usine Clarebout, son projet de second congélateur, sa production augmentée, ses rejets récurrents dans la Lys, ses nuisances visuelles, sonores et olfactives, la future plateforme-portuaire et le zoning industriel à venir au Pont-Rouge…

Gros problème d’accessibilité pour la navigation de plaisance

DSC04707

Lys mitoyenne à Warneton. Le lit du bras mort de la Lys ne cesse de s’élever rendant quasiment impossible la navigation de plaisance… Photo:©Patrick Maton (8 août 2017)

Il y a un gros problème d’accessibilité pour la navigation de plaisance. Des alluvions massives colmatent le méandre de la Lys. Même si voilà trois ans, des prélèvements de vase ont été effectués par le SPW, le lit du cours d’eau se remplit de nouveau. Les alluvions proviennent de trois sources différentes. Le courant apporte des alluvions de l’amont, c’est leur progression normale, les péniches descendantes et montantes dans le nouveau tracé de la lys font refluer des alluvions de l’amont et aussi de l’aval. Enfin, la Douve apporte des quantités impressionnantes de limon. Lors de grosses précipitations le flux de la Douve est si fort qu’il est capable de remonter le bras mort à contre courant vers le quai Verboeckhoven en y déposant des terres en suspension.

Autres photos (grand format) du bras mort de la Lys (vers Bas-Warneton) mettant en évidence la pollution, son assèchement,…

Cliquer sur les liens suivants :

Caractéristiques et but de l’écotourisme

Il rassemble donc toutes les formes de tourisme axées sur la nature et qui comportent une part d’éducation et de sensibilisation à l’environnement, aussi bien à destination des touristes que des autochtones. Les groupes, souvent encadrés par des entreprises locales, sont généralement restreints.

L’écotourisme doit également apporter de l’emploi et des revenus aux populations locales, tout en fournissant des avantages économiques aux communautés d’accueils, aux organismes et aux administrations qui veillent à la préservation des espaces naturels.

Craintes pour les prés humides à Comines-Warneton

Divers projets transformeront ou détruiront des prés humides, déplore Ecolo.

zone-humide-bas-pres-photo-345

Les bas prés de la Lys à Comines sont concernés par les travaux de modernisation du fleuve. Photo : ©Philippe Mouton

Le groupe Ecolo de Comines-Warneton déplore une certaine urbanisation dans l’entité. Il s’inquiète également pour les prés humides de Comines-Warneton. « Le 2 février, c’est la journée mondiale des zones humides. Et j’ai parfois l’impression que le monde s’arrête à la frontière de Comines-Warneton« , lâche Philippe Mouton, conseiller communal Ecolo.

IL EVOQUE tout à tour un pré humide au Pont Rouge à Warneton, où est projetée une plate-forme portuaire, les bas prés de la Lys à Comines, concernés par les travaux de modernisation de la Lys, et d’autres prés humides encore, à Comines, qui seront transformés en champs dans le cadre du projet du Kortekeer, où 408 logements sont pour l’instant annoncés.

« Ces trois zones seront détruites ou implantées fortement par les projets d’urbanisation le long de la Lys« , déplore Philippe Mouton.
« La vallée de la Lys est en pleine mutation industrielle et urbanistique. Les projets d’urbanisation de toutes natures s’imposent sans qu’aucune vision globale ne les harmonise ni entre eux, ni avec les éléments paysagers existants, ni avec ceux de la Flandre ou de la France. »

Lire la suite de l’article

Source : DH (Edition Tournai, Ath, Mouscron) – 30 janvier 2018

Articles connexes

Warneton sous la barre des 3.000 habitants

Par Marie-France Philippo

Si l’on analyse par commune, sans surprise, c’est au Bizet que l’on retrouve le plus d’étrangers, pour la plupart Français: ils sont 1.067 pour une population de 2.439 habitants.

Soit 43,74%!

Constat identique pour les autres communes, même si le phénomène est moins marquant: Comines compte 2.003 étrangers pour 7.945 habitants (25,27%); Houthem: 219 pour 1.262 habitants (17,35%); Warneton: 978 pour 2.962 habitants (33%); Bas-Warneton: 360 pour 1.451 habitants (24,8%) et Ploegsteert: 628 pour 1.987 habitants (31,6%).

On se rend compte aussi que Warneton a perdu 67 habitants et passe sous la barre des 3.000 (de 3.029 à 2.962). L’entreprise Clarebout fait-elle fuir les habitants, qui délaissent le quartier du Pont-Rouge? Bas-Warneton perd également une bonne vingtaine d’habitants.

Comines reste stable, avec 7.945 citoyens; Houthem gagne toujours de nouveaux habitants (de 1.237 à 1.262) de même que Ploegsteert (de 1.959 à 1.987).

Le Bizet descend à 2.439, en baisse de 38 personnes.

Source : L’AVENIR – 10 janvier 2018

Deûlémont – En 2018, la plateforme portuaire et Clarebout mobiliseront le village

par Christelle Jeudy

Impossible pour le maire, Christophe Liénart, de ne pas évoquer les menaces belges pesant sur le village, dimanche lors des voeux à la population. (…)

La plateforme portuaire, futur cauchemar ?

Mais impossible, à Deûlémont, de faire sans parler de Clarebout Potatoes. Christophe Liénart a salué le fait que la mobilisation ait permis de contrer le projet de second frigo, « mais est-ce définitif? Rien n’est sûr« .

Surtout, il a alerté les autres maires sur le nouveau risque qui plane « à seulement 71 mètres » de la commune, celui de la future plateforme portuaire que les Belges veulent ériger au Pont-Rouge. « Je déplore l’absence totale de communication et même, la rétention d’information de la part des autorités belges« , a -t-il dénoncé en pointant les incohérences, nombreuses dans ce dossier : la principale étant de voir, côté français, les zones humides valorisées, y compris via des fonds européens. Les mêmes fonds européens. Les mêmes fonds européens qui serviront à construire la plateforme portuaire. Comprenne qui pourra. (…)

Source : LA VOIX DU NORD – 17 janvier 2018

Articles connexes

Warneton (B) – Petites et grandes histoires autour de la Lys

Par Antoine Pontrandolfi

b9714385386z-1_20180111185526_0002bgglaft912-1-0

Le guide est passionné et passionnant. Au fil de la Lys, Philippe Mouton explique, décrypte, enseigne l’histoire de Comines-Warneton à travers le paysage. Des traces visibles de loin à celles qu’il faut deviner, la balade nous fait remonter jusqu’à l’ère glaciaire pour s’achever de nos jours. ©Photo : A. P.

De la défense de mammouth aux vestiges des templiers, l’histoire est riche de traces à Warneton.

Ancien instituteur, Philippe Mouton aime faire découvrir l’histoire de Comines à ses habitants. Par plusieurs points de passage, il illustre, le long de la Lys, le passé cominois de l’ère glaciaire à aujourd’hui. Des balades qu’il effectue pour le compte de l’ASBL Écovie.

> 45.000 ans avant J.-C : La visite guidée débute aux briqueteries de Ploegsteert. « C’est un livre ouvert sur la préhistoire locale. Là, dans les argilières, on a fait des découvertes magnifiques » résume Philippe Mouton. Comme cette défense de mammouth de deux mètres de long, découverte en novembre 1997. « Plus on creuse, plus on remonte le temps. C’est d’autant plus fascinant qu’on a découvert un puits romain à une vingtaine de mètres de là. Cette carrière est un témoin privilégié de la faune et des civilisations qui ont peuplé Comines-Warneton. La balade commence ici de la plus belle des façons

> 3.000 ans avant J.-C. : Un champ en pente et en bordure de Lys a donné lieux à d’autres découvertes d’une grande richesse entre Warneton et Bas-Warneton. Une tribu du néolithique en a fait son cadre de vie, il y a 5.000 ans. « Ces gens-là représentent bien la mutation entre les chasseurs-cueilleurs et les éleveurs. Ils avaient la Lys en contre-bas pour pêcher, une partie de pâture humide où l’herbe poussait à foison, idéale pour les bêtes et une autre en aval, plus sèche pour les cultures. On y a retrouvé des outils en silex. »

Suivre ce lien pour lire la suite : http://www.nordeclair.be/archive/d-20180112-3K00UR

Source : NORD ECLAIR – 12 janvier 2018

Warneton (B) – Des plots en béton au Pont rouge

par Christelle Jeudy (Voix du Nord)

Au Pont-Rouge, des plots en béton ont été installés, transformant la chaussée en impasse.

Des plots en béton barrent dorénavant la route à hauteur du chemin de la Grande Haie et de l’usine Clarebout Potatoes. La chaussée du Pont Rouge est devenue, de fait, une impasse, une décision prise par la commune et appliquée depuis le 22 décembre. Explications de l’échevin, Didier Vandeskelde : « Au départ, les Voies navigables comptaient créer une nouvelle route du chemin de la grande haie jusqu’à la future plateforme portuaire du Pont-Rouge. Mais le carrefour a été jugé dangereux, il aurait fallu réaliser un feu rouge ou créer un stop ».

Le chemin de la Grande-Haie, nouvelle route créée pour que les camions se rendant chez Clarebout puissent facilement passer de la RN58 à l’usine, n’était de plus pas toujours utilisé par les poids lourds qui continuaient à passer par la chaussée du Pont-Rouge. « Les riverains se plaignaient du charroi, donc, pendant trois mois, nous avons décidé de mettre la rue en impasse et on fera le point après ». poursuit Didier Vandeskelde.

(…)

Source : NORD ECLAIR – 10 janvier 2018

Remarques des Amis de Warneton

  • Les explications de M. Vandeskelde confirment nos craintes d’une augmentation du nombre de camions et de tracteurs convergeant vers la future plateforme portuaire et l’usine Clarebout…
  • A notre connaissance, il est toujours prévu qu’une route relie la chaussée du Pont-Rouge à la plateforme portuaire via l’entrée du parking de l’usine Clarebout. Voir l’illustration ci-dessous.

platerforme-portuaire-pont-rouge-warneton-vue-aerienne

Articles connexes

Warneton (B) – La société d’histoire a fait ses cartons

Le déménagement, pour cause de travaux à l’ancien hôtel de ville, est prévu début 2018.

Avec 150.000 ouvrages, la société d’histoire de Comines-Warneton comptabilise une collection impressionnante, bâtie patiemment au fil des décennies. Cette collection va devoir migrer provisoirement vers l’église de Warneton et dans un container, le temps des travaux de l’ancien hôtel de ville.

sdr

Des piles de cartons s’entassent dans les différentes pièces de la société d’histoire. ©Photo : A. P.

« Nous avons appris la nouvelle au mois de mai« , lance Francis De Simpel, président de la société d’histoire. « A partir de là, nous avons dû trouver une solution de repli à savoir des locaux qui allaient permettre de stocker tous nos documents. »

Et des documents, il y en a ! 150.000 ouvrages composent la collection de la société d’histoire de Comines-Warneton. Pas une mince affaire pour faire les cartons et tout répertorier. « Ce qui nous embête, c’est que l’on est dans l’inconnu. On nous a dit en mai qu’il fallait déménager. Six mois après, on attend toujours. De notre côté nous sommes prêts. 2.200 cartons sont remplis. Nous n’attendons plus que le feu vert. »

Contrariés, Francis De Simpel et son équipe sont dans l’expectative. Le déménagement n’aura pas lieu avant le début de l’année 2018. Sa collection migrera provisoirement ailleurs le temps de retaper tout le bâtiment de l’ancien hôtel de ville, occupé seulement par la société d’histoire depuis l’an passé. « Mais nous sommes dans les caves. Ça fait vingt ans que nous demandons une extension. Nous aurons tout le bâtiment pour nous seuls. Un édifice très grand pour nous d’ailleurs, si pas trop… »

Lire la suite

Eco-Vie organise une promenade le long de la Lys le 17 déc. 2017 (à partir de 14h00)

Par Philippe Mouton
6 décembre 2017

Eco-vie vous invite à une promenade le long de la Lys le dimanche 17 décembre à partir de 14h. Rendez-vous à Warneton France sur le parking : 8 route de Quesnoy en deçà du pont sur la Lys.

visite-vert-digue-20171217-01

La Lys d’avant, d’aujourd’hui et de demain vous sera contée par Martin Windels et Philippe Mouton. Quelques photos pour vous donner « envie d’avoir envie ». Nos paysages sont magnifiques. « Quel est ce pays »??? Les saisons ont toutes « quelque chose de Tennessee ». Voilà : j’ai pas résisté.

Quelques photos en plus pour vous donner le goût du printemps si besoin était. Venez nombreux « allumer le feu » intérieur.

Lire la suite

La future plateforme portuaire crée la discorde entre Belges et Français

Par Christelle Jeudy

b9713901700z-1_20171122182318_0002bgd6a73fd2-2-0

Sur le site internet du Port autonome du centre et de l’ouest, dans la liste des « projets en cours », le plan de la plateforme portuaire qui fait peur au village de Deûlémont.

(…)  Il y a un an, le Port autonome du centre et de l’ouest (PACO) et la Région wallonne présentaient la plateforme portuaire prévue au Pont Rouge, sur la Lys. La structure doit être réalisée côté belge, juste en face de Deûlémont. Où on a très mal vécu l’annonce de cette plateforme qui ferait 235 mètres de long et permettrait l’accostage de deux bateaux de 110 m de long, chacun pouvant transporter 2 à 3 000 tonnes de marchandises.

Un an après, où en est-on ? Pas de nouvelle du PACO mais le maire de Deûlémont a raconté à ses élus comment il a découvert, vendredi à la préfecture, sur un plan «  quasiment illisible  », un petit numéro où à l’emplacement de la future plateforme il était indiqué, «  quai de déchargement en construction  ». Levée de boucliers immédiate de sa part, mais aussi, de la préfecture et des Voies navigables de France, occupées à préparer l’enquête publique sur la mise au grand gabarit de la Lys.

«La préfecture a questionné la Belgique sur ce projet, aucune réponse. Idem pour VNF, qui prévoit pourtant la pose de palplanches, sous l’eau, à l’emplacement même de la plateforme belge», expose Christophe Liénart.

Cliquer sur ce lien pour lire la suite de l’article :
http://www.lavoixdunord.fr/271201/article/2017-11-22/la-future-plateforme-portuaire-cree-la-discorde-entre-belges-et-francais

Source : LA VOIX DU NORD – 22 novembre 2017

Warneton (B) – Ve. 1er déc. 2017 à 20h : Conférence « Le front 14-18 vu du Ciel »

Mise à jour : 6 décembre 2017

Conférence-diaporama sur le thème « Le front 14-18 vu du ciel »
Projection et commentaires de photographies aériennes de la région Ploegsteert, Warneton, Comines.
Quand ? Vendredi 1er décembre 2017 (20h00)
Où ? Eglise Saints Pierre & Paul de Warneton (B)

Conférenciers:
– Jean Bourgeois, Professeur de l’Université de Gand,
– Francis De Simpel, Président de la société d’Histoire

Entrée : 2€

shcw-conference-20171201-

Articles connexes

Compte rendu de la conférence ‘Le front 14-18 vu du ciel’ (Francis De Simpel – 6 décembre 2017)